#Rugby – Fed1 / Nicolas Tranchant (Rumilly) : «Se projeter et bâtir un effectif pour jouer en Nationale 2! »

Aux pieds des Alpes et du Mont-Blanc, en Haute-Savoie, à Rumilly le directeur sportif du RC Rumilly Savoie, Nicolas Tranchant espère vivement voir ses hommes amener son club dans la naissante Nationale 2. À l’instar de nombreuses équipes de la redoutable poule 2 de fédérale1, le RCSR veut accrocher le strapontin des 4 premières places directement qualificatives pour l’échelon au dessus. Face à une adversité relevée, les hauts-Savoyards dispose de 3 cartouches pour arriver à leur dessein via les rencontres via les rencontres en retard. Ce dimanche un premier extra-Ball sera utilisé face à de coriaces bourguignons de l’AS Macon, et son directeur sportif souhaite vivement que l’ensemble de ses matchs ajournés se déroule sur le pré et non en péréquation tout en enjoignant la fédération de prendre ses responsabilités. Mais Nicolas Tranchant doit déjà préparer l’avenir et une possible montée dans l’antichambre de la Nationale et se réjouit d’avance d’une perspective de playoffs aux Grangettes se dessinant chaque jour un peu plus avec l’avancée de la saison.

 

Crédit photo RCSR officiel

On connaît l’objectif de Rumilly cette saison qui est d’aller accrocher la Nationale 2 et pour l’instant, on tient la bonne corde ? 

 

Tout à fait, l’objectif est la Nationale 2. On sait très que, pour y accéder, il y a deux solutions possibles, la première étant de finir dans les 4 ce qui, pour l’instant, reste notre objectif prioritaire. Si toutefois, on n’arrivait pas à être dans les 4, ce sera un peu une autre chance en finissant entre la 5e et la 8e place pour jouer un match de barrage en aller / retour. Mais l’objectif prioritaire est bien sûr la montée en Nationale 2. 

 

Pour l’instant, le classement de Rumilly veut dire quelque chose sans trop rien dire puisque vous êtes l’une des seules équipes de Fédérale 1 à avoir trois matchs en retard. Ça peut complètement bouleverser votre classement et votre championnat ? 

 

Absolument, c’est vraiment un facteur important. Il y a aussi Berre l’Etang qui est dans notre cas avec 13 matchs par rapport à des équipes qui en ont 16. On a eu trois matchs remis à cause du Covid où là, malheureusement, ça n’a en plus jamais été de notre fait donc on subit de plein fouet ces reports. Nous avons deux matchs en retard qui sont déjà programmés, le match de Mâcon ce dimanche et celui de l’ASVEL en Mars mais nous avons une incertitude sur le match d’Issoire pour lequel la Fédé n’a pour l’instant pas pris de décision officielle. Elle laisse ça au bon vouloir des clubs c’est à dire qu’on doit s’entendre avec Issoire pour jouer un match le 6 Mars, on en a fait la demande à Issoire, j’espère qu’ils seront cléments avec nous et qu’ils accepteront de venir jouer ce match à cette date. 

http://debardautomobiles.com

En parlant de la problématique de ce 3e match, il y a deux solutions : ou la Fédé trouve de nouvelles dates pour jouer les rencontres en décalant les phases finales ou il y aura péréquation. Quel est le point de vue de Rumilly sur ce sujet ? J’imagine que les péréquations ne vous emballent pas trop ? 

 

Non, ça ne nous emballe pas pour plusieurs raisons car je trouve déjà que c’est un calcul savant qui peut être arrangeant pour certains clubs et défavorisant pour d’autres. Je pense qu’aujourd’hui, les matchs sont faits pour être joués et, en effet, je suis un peu comme toi, j’espère que la Fédé prendra ses responsabilités et qu’elle trouvera une solution pour décaler le championnat d’une quinzaine de jours, chose qui a été évoquée à un moment. J’espère qu’on y arrivera mais maintenant, je dirai que ce sont eux qui ont les cartes en main et nous, on l’espère pour pouvoir jouer tous nos matchs mais aussi pour donner au public la chance de voir nos rencontres et à nos partenaires, dirigeants, supporters de pouvoir faire une vraie saison pleine et de jouer tous les matchs. 

 

On va parler également de cette poule 2, une poule qui est très épaisse et surnommée  » la poule de la mort « . C’est la meilleure préparation pour la Nationale 2 ? 

 

On savait que c’était une poule difficile et, en effet, je pense que ça se vérifie car tous les matchs sont vraiment compliqués, aussi bien à la maison qu’à l’extérieur. On fait quand même un bon début de saison puisqu’à part le match retour contre Hyères-Carqueiranne, où on a pris une petite fessée, tous les autres matchs où on a été défaits, nous les avons perdus d’un ou trois points. Ça veut dire que la poule est vraiment serrée, je pense qu’il y a de belles équipes et qu’effectivement, ça prépare forcément à la Nationale 2 l’année prochaine où ça va être encore plus compliqué puisque, si on doit monter, les 3 ou 4 équipes qui sont derrière nous ne seront plus avec nous. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Pour Rumilly, il y a eu un grand virage du rugby professionnel à l’époque où vous étiez en Top 16 et que vous n’aviez pas pris. Là, il y a le virage du rugby semi-professionnel et il est vital de le prendre ? 

 

C’est vital pour nous et, en tous cas, c’est vraiment l’objectif que l’on s’est fixé. Je pense que, si on veut continuer à grandir, il faut avoir de l’ambition mais aussi ne pas faire n’importe quoi et faire les choses dans l’ordre, ce qu’on s’efforce de faire aujourd’hui. Tout ça est préparé, on n’a pas décidé comme ça de monter, c’est vraiment tout le club qui est sur la même longueur d’onde et sur la même direction. Je ne sais pas si on a loupé ou non le virage à l’époque mais, en tous cas, on n’est pas resté à ce haut niveau donc aujourd’hui, on se doit de revenir à un niveau qui est le nôtre et je pense que la Nationale 2 correspond vraiment au niveau du rugby aujourd’hui. 

 

A la fin de la saison, il y aura aussi deux montées en Nationale. Pour toi, quelles sont les deux équipes de Fédérale 1 favorites pour y accéder ? J’imagine que tu vas nous dire Hyères-Carqueiranne – La Crau ? 

 

Oui, il y a forcément Hyères-Carqueiranne. Après, les deux finalistes monteront directement donc il est sûr que sur une poule, il peut y avoir Nîmes et Marmande, aujourd’hui premiers de leur poule mais aussi Nîmes et Mazamet donc il y peut y avoir pas mal de clubs qui peuvent postuler. Allez, je vais me mouiller et je dirai Périgueux et Hyères. 

http://roux-carrosserie.fr

Quel sera maintenant le plan de marche de Rumilly pour aller accrocher les premières places ? 

 

 Aujourd’hui, il nous reste 9 matchs, on va se déplacer 4 fois, recevoir 5 fois et il faudrait 7 victoires sur 9. Sur les 4 déplacements qu’il nous reste, on va aller à Villeurbanne, Nuits-Saint-Georges, Bédarrides-Châteauneuf du Pape et Vienne. Donc, il faut gagner tous les matchs à la maison et aller chercher deux victoires à l’extérieur, ce sera peut-être plus facile d’aller gagner à Nuits-Saint-Georges qu’à Bédarrides-Châteauneuf du Pape. Mais, et on l’a vu cette année, je pense que tous les matchs sont tellement serrés que tout est possible donc il faut déjà être très vigilant à la maison, c’est la première des choses, faire un sans-faute sur les 5 matchs qu’il nous reste. Après, c’est se forcer à aller chercher deux victoires dehors sachant que, si la Fédé ne fait rien, on va enchaîner 9 matchs de suite donc, je te laisse imaginer la difficulté de la tâche. Mais on n’est pas un club à se chercher des excuses donc on prendra tous les matchs les uns après les autres et on fera en sorte d’accrocher un maximum de victoires pour être dans les 4. 

 

Il y a également un remodèlement de staff à la trêve des confiseurs. Quelle en est la cause ? 

 

La cause est assez simple. Sylvain Charlet était l’entraîneur des avants avec nous et, au niveau familial, son épouse n’avait pas déménagé donc ce n’était pas forcément évident à gérer, quand une vie de famille est séparée, ce n’est pas toujours idéal. Donc, on a préféré trouver une solution commune, de se séparer à l’amiable et de nommer Maxime Mermoz qui, lui, est à plein temps au club et qui peut donc consacrer 100% de son temps au rugby. C’était l’une des conditions de la décision qui a été prise au mois de Décembre pour ramener un peu plus de temps à nos entraîneurs pour s’occuper de l’équipe première. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Le Max Mermoz de Savoie n’est pas le même que le Max Mermoz du Stade Toulousain ? 

 

(rires). Non, ce n’est pas le même puisque celui du Stade Toulousain jouait 3/4 centre et notre Max est un ancien pilier donc je ne sais pas si le Max Mermoz toulousain aurait pu s’occuper de nos avants, peut-être que oui, je ne sais pas. Mais en tous cas, c’est bien le Max Mermoz de Rumilly qui entraîne l’équipe de Rumilly aujourd’hui. 

 

En tant que directeur sportif, j’imagine que tu as déjà un œil sur la préparation de la saison suivante et donc, d’une potentielle montée en Nationale 2 ? 

 

Oui, tout à fait, on a bien sûr commencé à travailler sur le sujet. C’est pareil, c’est quelque chose d’assez complexe puisqu’en fait, aujourd’hui, il faut être dans l’anticipation c’est à dire qu’il faut se projeter, bâtir un effectif pour jouer en Nationale 2 sachant qu’on aura le résultat final autour du mois de Mai. Ce n’est pas toujours évident, on a déjà eu à faire cette gymnastique-là quand on était en Fédérale 2 et qu’on visait la Fédérale 1. Ce n’est pas la chose la plus facile à faire mais, en tous cas, on va s’efforcer de trouver la meilleure solution possible.

 

En cas de montée en Nationale 2, quel va être le plan de développement du club ? Que faut-il développer dans ce club pour passer encore une étape ? 

 

Il va déjà falloir sécuriser nos joueurs et notre effectif plus aller chercher quelques joueurs supplémentaires pour nous aider à hausser le niveau. Aujourd’hui, en termes de partenaires, on a embauché une commerciale au club donc, nous sommes donc dans la continuité mais aussi déjà dans l’anticipation en allant chercher encore plus de partenaires. On a également la création d’un centre d’entraînement labellisé qui est en place et qui sera effectif à la rentrée prochaine. 

http://les-freres-lecointre.fr

Le fait que les trois matchs en retard aient été reportés durant les jauges partielles et l’arrêt des buvettes peut aussi être un bien. En effet, vous allez les jouer avec des recettes supplémentaires puisqu’il y aura le retour des buvettes ? 

 

Sauf pour aujourd’hui où on reçoit Mâcon en match en retard. 

 

A 48h près ? 

 

Et oui, à 48h près. On avait fait une demande de dérogation à la Municipalité qui a été refusée par rapport à la Préfecture de Haute-Savoie qui a interdit toute manifestation. C’est quelque chose de normal et on respecte donc, cet après-midi, nous aurons, j’espère, beaucoup de public mais sans buvette. J’espère que ce sera le dernier match à Rumilly sans réceptif pour nos supporters et nos spectateurs car, à part ce match contre Mâcon, les autres vont se dérouler normalement. 

 

Dans tous les cas, vous êtes dans les bons clous pour accrocher des play-offs avec ou sans barrage, et on vous les souhaite sans. Ce serait le meilleur cadeau que vous puissiez faire au bouillant public des Grangettes car ils sont quand même en disette d’émotions depuis deux ans. Et des play-offs, ça a toujours une saveur particulière ? 

 

Tout à fait. Déjà, je pense que c’est le rêve de tout joueur et de tout joueur, celui de pouvoir jouer une montée à Rumilly. On a eu la chance de la vivre en 2019 lors de la montée de Fédérale 2 à Fédérale 1, ça a suscité tellement d’engouement et d’émotions qu’en effet, tout le monde a envie de revivre ça et nous les premiers. Et je pense que pour un joueur, quel que soit son niveau, jouer un match de montée, c’est déjà bien mais en plus de le jouer à domicile et aux Grangettes, ça pourrait être une très belle fête. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

http://debardautomobiles.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s