#Rugby – ProD2 / Fabien Dorey (Rouen) : «J’arrêterai le rugby la saison prochaine!»

L’ancien talonneur du SC Albi, Fabien Dorey, est devenu au gré des saisons en Normandie, un des cadres du vestiaire du RNR. Ce varois d’origine passé par Aubenas avant de poser ses valises au pied de la cathédrale albigeoise durant la fin de saison 2016/2017, nous a accordé une interview dans le cadre de notre série d’entretien sur les ex jaunes et noir évoluant en Top14/ProD2. Au Rouen Normandie Club, Fabien Dorey a tout connu à commencer par l’accession en Pro D2 (2019), tout en passant par les années sportives plus compliquées à la fin de l’ère Richard Hill. Celui qui va arrêter sa carrière pour se consacrer à sa marque « AirQuinze », prend du plaisir cette saison à évoluer sous les ordres de Nicolas Godignon et d’une légende du Rugby : Serge Betsen. Marqué et encore sous le choc du décès brutal, de son coéquipier Jordan Michalet , Fabien Dorey espère acquérir en guise d’hommage le maintien en Pro D2 avec les lions normands. Malgré un passage éphémère en terre albigeoise, cet enfant du RCT n’en n’est pas moins reconnaissant envers le Sporting Club Albigeois, d’avoir propulsé sa carrière et revient avec tact sur la demi finale polémique d’accession, où il a connu la joie de voir monter en ProD2 le RNR au détriment de son ancien club. Heureux de voir un de ses ex coéquipiers (Gabin Villieres) marcher sur l’eau avec l’équipe de France, Fabien Dorey va quitter le rugby de haut niveau la conscience tranquille, le cœur emplit de souvenirs et la foi en son futur de chef d’entreprise.

Prochain Épisode : Romain Barthélémy (Grenoble)

Crédit Lifephotobianneso

 

 

Tu entames ta 5e saison au RNR et j’imagine que, depuis que tu es arrivé, ce club a beaucoup, beaucoup progressé ? 

 

Exactement, déjà sur un plan comptable, ai-je envie de dire, où nous sommes passés par une Fédérale 1 classique, une poule élite et une montée en Pro D2 dans les conditions que tous les lecteurs doivent connaître dans le coin. On a réussi à se maintenir deux années consécutives et là, on est en pleine lutte pour le maintien pour une 3e saison en Pro D2. 

 

Pour toi personnellement, ce passage au Rouen Normandie Rugby est quand même une belle aventure humaine ? 

 

En tous cas, je m’y suis installé et je pense y rester car j’ai monté mon entreprise d’équipements sportifs lors de ma première année ici. La marque AirQuinze qui équipe différents clubs et différentes équipes, mon associé est normand tout comme mon amoureuse donc, je pense rester par ici encore un bon moment. C’est aussi le beau clin d’œil, le rugby m’aura permis de trouver une petite terre d’attache où je vais certainement faire un petit bout de ma vie.

http://debardautomobiles.com

Quand on t’entend parler, tu es déjà en train de penser à la reconversion ? 

 

En fait, pour moi, elle est venue naturellement voire progressivement dans le sens où, à chaque saison rugbystique, mon entreprise grossit, prend de plus en plus d’ampleur et même m’intéresse de plus en plus. C’est ce à quoi je passe le plus clair de mon temps et ce à quoi je prends le plus de plaisir aujourd’hui donc oui, je ne l’ai pas encore annoncé de manière officielle sur les réseaux ou je ne sais quoi mais j’arrêterai le rugby la saison prochaine.

 

Sportivement, quel sera ton bilan au RNR ? 

 

J’aurai un peu tout connu, tout ce qu’un joueur peut connaître c’est à dire être titulaire l’année de la montée quoi qu’il arrive puis être remplaçant, également quoi qu’il arrive, dès la première année en Pro D2 avec Richard. Mais c’est aussi connaître les affres du frigo où tu ne joues pas et que tu fais du physique tous les vendredis matins donc mon bilan est assez complet pour le coup (rires). Très honnêtement, je suis ravi d’avoir connu une dernière année de joueur de haut niveau avec un staff qui prend plus les joueurs en considération qu’un management bien plus inclusif et absolument pas clivant comme ça pouvait l’être auparavant. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Toi qui es un fan absolu de rugby, être entraîné par Serge Betsen, l’une de tes idoles d’enfance, a quand même dû te mettre un petit peu d’étoiles dans les yeux ? 

 

C’est clair ! Quand on a l’a appris, on était tous sur le cul et ahuri de manière positive face à cette belle nouvelle. On profite au quotidien de son expérience et de son aura. 

 

On va aussi parler de ton passage à Albi qui a été bref puisqu’il a duré six mois. C’était une période compliquée, celle de la descente de Pro D2 à fédérale1 élite, mais tu en gardes de très bon souvenirs et des copains à vie ?

 

Tout à fait, d’autant plus que j’avais la chance de connaître un petit tiers de l’effectif grâce à mes passages précédents à Toulon et Montpellier. J’ai pu retrouver des copains d’adolescence et de jeunesse étudiante donc, pour ma part, ça a été énorme de les retrouver à 28 ans. C’est vrai que, malheureusement, on n’avait pas pu ou su maintenir le club mais je n’oublierai pas qu’en 10 matchs, avec le nouveau staff et le nouvel élan qu’il avait insufflé, on avait pris autant de points qu’en 20 matchs auparavant. Pour moi, personnellement, les six mois que j’ai vécus sont mythiques : je passe de la Fédérale 1 à  la Pro D2, j’ai la chance de jouer des matchs malgré ça, je retrouve des copains, on gagne 6 ou 7 matchs sur 10. On va gagner à Bourgoin, on gagne Agen, qui monte en Top 14 après les phases finales, à domicile donc, honnêtement, ce ne sont que des souvenirs mythiques pour mon passage à Albi. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Tu y as retrouvé Romain Barthélémy, un pote d’enfance ? 

 

Romain mais aussi Andrea Siccardi qui avait porté les couleurs du Sporting avant que je n’arrive sur les bords de la cathédrale albigeoise. Que des copains comme ça sans oublier que j’avais connu à Montpellier Ilian Perraux; Fred Quercy et Benoit Sicart donc, franchement, j’ai été bien accueilli. 

 

J’imagine que tu dois encore suivre du coin de l’œil les résultats du Sporting Club Albigeois toutes les semaines en Nationale ? 

 

Exactement, d’autant plus quand il y avait les matchs charnières comme ceux joués l’année dernière contre Bourg-en-Bresse et bien sûr que tu regardes le match et que tu es très clairement pour une équipe dès le coup d’envoi. Là, avec le nouveau staff en terre albigeoise, je suis toujours les choses d’un œil amical. 

http://roux-carrosserie.fr

Quand la montée du RNR s’est jouée face à Albi, avec tout le contexte que l’on connaît et toutes les polémiques qu’il y a eu autour (affaire Cardona), ça a quand même dû être compliqué pour toi. Tu étais bien à Rouen mais Albi restait malgré tout l’un de tes clubs de cœur et peut-être que ça a été dur de voir que ça frottait entre les supporters et la presse des deux camps ?

 

Rappelle-toi, on avait commenté le match charnière ensemble à Diochon. C’est vrai que c’était un affrontement aller / retour couperet et sur le coup, je le vis bien entendu à 100% rouennais parce-que j’étais joueur de ce club depuis 12 mois et que, dans mon esprit, je m’inscrivais dans le projet pour plusieurs saisons. En plus, bien sûr qu’une montée en Pro D2 est quelque chose d’unique à jouer et à vivre, pour le coup en tribunes mais j’avais vécu ça pleinement et de manière animée. Après, c’est vrai que j’avais suivi en spectateur un peu lointain la polémique qui avait entouré ce match et me gardant bien de donner mon avis sur ce qui avait pu se passer car je connaissais un peu la difficulté de ma position. 

 

L’un des héros, si ce n’est le héros, de cette demi-finale était Jordan Michallet qui vous a quittés il n’y a pas longtemps. Ça a dû être un choc dans tout le club ? 

 

Un choc d’autant plus que le contexte … J’en perds mes mots, j’en hallucine encore aujourd’hui car c’était un garçon très calme, très sage et très mesuré. Peu d’entre nous étaient au courant et on a tous halluciné, on a appris la nouvelle à la fin d’un entraînement, en sortant de la douche et en arrivant à la cantine du club. Ça nous a tous atterré, tu perds un super mec et tu perds ton joueur qui fait la différence car c’était quand même le 2e meilleur réalisateur du championnat à ce moment-là, lorsque ce drame est arrivé. C’est vraiment une perte colossale pour le groupe à tous points de vue. 

http://les-freres-lecointre.fr

Le plus cadeau que vous puissiez lui faire serait d’aller chercher ce maintien ? 

 

Bien sûr ! On y pense constamment et on essaye aussi de trouver des motivations internes c’est à dire  » il faut que l’on gagne, il faut que l’on se maintienne  » et on veut se maintenir. Et bien sûr que le clin d’œil n’en sera que plus beau pour Mich. 

 

En parlant de clin d’œil, il y en a un qui marche sur l’eau en équipe de France et qui est monté en Pro D2 avec vous, Gabin Villières. On a vu contre l’Italie qu’il n’avait pas abandonné Jordan Michallet et qu’il était toujours dans un coin de sa tête. J’imagine que ça doit te faire plaisir que, de un, Gabin n’oublie pas les copains, de deux, qu’il ait gardé les valeurs du rugby et, de trois, qu’il réussisse une belle carrière en équipe de France et à Toulon ? 

 

C’est vraiment exceptionnel et sa courbe de performances et de progression est exponentielle. Toi qui suis la Fédérale 1 depuis longtemps, on savait déjà que c’était un très bon joueur, il dominait quand même le championnat, il le surclassait et puis, il arrive à faire la même chose à Toulon et en équipe de France. C’est littéralement hallucinant et ce mec est un exemple pour tout le monde. Pour tous les gens qui ont des rêves de performances et de haut niveau, on peut passer par la Fédérale car avant de jouer en poule élite, il était en espoirs fédéraux, il a mis un peu de temps à être lancé par Richard mais dès qu’il a eu son opportunité, son travail de sape, son caractère et son envie de performer n’ont fait que propulser son talent vers le haut-niveau. 

http://debardautomobiles.com

Question décalée : une fois que ta reconversion sera faite, on peut compter sur toi pour venir faire quelques piges au #MagSport ? 

 

Ah oui, tu sais bien que j’adore tout ça donc avec grand plaisir ! 

 

On te remercie et on te souhaite une très, très belle reconversion, que tu mérites

 

Merci pour tout et je transmets mon souvenir amical à tous les gens qui me reconnaîtront et qui se rappelleront de moi

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s