#Rugby – Nationale / Théo Vidal (Albi) : «Je ne me prends pas trop la tête, je joue les matchs comme je les pense!»

Le jeune Théo Vidal (20ans) est l’une des révélations jaune et noire et de cette saison de Nationale. Ce bigourdan élevé à la mamelle du Stade Bagnerais et du rugby pyrénéen, prend son envol avec le Sporting Club Albigeois pour sa seconde année dans la préfecture tarnaise. Encore auteur d’un 100% au pied, cet ouvreur au physique fluet apanage d’un jeu d’évitement, loin des canons musculeux d’un rugby boom boom stéréotypé, amène un vent de fraîcheur dans le jeu albigeois. Face à Dijon lors d’une 14eme journée synonyme de reprise et du début des phases retours, l’enfant de la vallée d’Aure a su participer activement à la victoire (19-13) de son équipe tout en se départissant du piège tendu par de valeureux bourguignons. Dorénavant « chouchou » du Stadium municipal, Théo Vidal dispose du brin d’insouciance qui fait la marque des joueurs de talent tout en ne rechignant pas à prendre ses responsabilités. Rencontre avec un joueur dont la pression glisse sur lui comme la pluie sur les plumes d’un canard et qui risque d’être veillé comme le lait sur le feu, le week-end prochain lors du choc face au RC Massy.

Crédit photo Jacques Massine

Tu as délivré le Stadium avec ton pied magique mais ça a été dur comme match de reprise ?

 

Délivré, c’est un bien grand mot (rires). On a eu un match très compliqué, on ne l’a pas pris par le bon bout et, à part les 20 dernières minutes, on a été amorphes pendant les 60 autres. On les a regardés jouer face à une équipe de Dijon vaillante qui a su mettre les ingrédients tandis que nous, on les a un peu trop regardés et on a été indisciplinés. On s’en sort juste mais bon, il faut parfois en passer par là dans une saison et ça va nous faire grandir. 

 

Pourtant, dans les 20 premières minutes, on voyait plein de bonnes intentions mais comme le disait Gilen au micro, on a eu l’impression que vous vous précipitiez trop ? 

 

Oui, c’est ça. Cela faisait trois semaines que nous n’avions pas joué et ça a été toute la semaine comme ça, on voulait jouer de partout, on avait envie de ballons. Dans la précipitation, on a fait tomber les ballons et, comme je l’ai dit, moi, je nous ai trouvés vachement amorphes. On s’est réveillé dans les 20 dernières minutes grâce à une très grosse mêlée qui nous remet dans le match, comme ça fait plusieurs fois que ça arrive, et les remplaçants ont amené de la fraîcheur. On va repartir, je pense qu’on a encore beaucoup à bosser et on ira à Massy en conquérants. 

http://debardautomobiles.com

Un mot sur ton nez car ça a tapé dans les duels sur ce match ? 

 

Non, il est gros comme ça de base (rires). Dijon a été vaillant, ils mettaient la tête partout et il fallait s’y mettre en face. 

 

Quand on a la vingtaine comme toi et qu’on a la victoire au bout du pied des 40 mètres, le palpitant doit quand même tamponner bien fort ? 

 

Franchement, je n’avais même pas vu le temps. Je savais que c’était la fin du match, on avait trois points d’avance et ça pouvait nous en donner six mais c’est le rôle d’un buteur. Des fois, ça marche et quand ça ne marchera pas … ça a marché aujourd’hui et on verra par la suite. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

On a parfois l’impression que la pression glisse sur toi. Quelle est ta recette ? 

 

Je ne sais pas. Je ne me prends pas trop la tête, je joue le match comme je le pense, minute par minute. On ne se prend pas la tête, de toute façon, ça ne sert à rien de se mettre la pression sinon tu ne fais rien.

 

Une question décalée pour finir : Gilen Queheille nous a dit qu’il était meilleur chanteur que toi, tu confirmes ? 

 

Je le confirme et ma copine pourra le confirmer aussi (rires).

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

http://roux-carrosserie.fr
https://m.facebook.com/religionrugbyalbi/
http://les-freres-lecointre.fr
https://www.eurinvest.fr/wave-park
http://debardautomobiles.com
http://lagencerie.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s