#Rugby – Nationale / Florian Desbordes (Dijon) : «Il ne faudra rien lâcher jusqu’à la 80e minute!»

Florian Desbordes, le 2e ligne du Stade Dijonnais, en amont de cette reprise de Nationale nous a accordé un entretien. Pour ce déplacement à Albi, lors de la 14eme journée l’ex Montois compte bien avec ses coéquipiers se dépouiller et ne rien lâcher face à des tarnais qui sont actuellement dans le top 3 de la division. Le SCA est prévenu les bourguignons ne viennent pas au Stadium pour faire du tourisme.

Une rencontre à suivre en direct web radio dès 17h45, sur Le #MagSport en partenariat avec LFM Radio 81.

Crédit photo Stade Dijonnais

J’imagine que c’est avec un peu d’impatience que tu attends de rejouter avec ces équipes de Nationale ?

 

Oui, tout à fait. On revient de deux semaines de vacances, on a retrouvé le groupe lundi matin avec beaucoup d’enthousiasme et de sourires pour aborder ce premier match contre Albi, un gros morceau pour ce premier match de l’année. On est très impatient, on avait hâte de faire le voyage et d’être à Albi vendredi soir. 

 

Pas trop dur de remettre les machines en route après ces deux semaines de pause et les Fêtes, un peu synonymes d’agapes et de festivités ? 

 

Notre prépa physique nous avait envoyé un petit programme à suivre pour rester en forme et ne pas avoir trop de mal à repartir. On était un peu rouillé lundi matin mais ça allait, un peu d’étirements et c’était reparti pour le reste de la semaine. 

http://debardautomobiles.com

En deux semaines, on a l’impression que le dernier match que vous avez disputé était un peu le monde d’avant car depuis, presque plus de monde dans les stades, plus de buvette, un contexte Covid qui redevient pesant. C’est un peu comme si on revenait un an en arrière ? 

 

En effet, on a recommencé les tests PCR J-3 avant le match pour savoir si on était Covid ou pas. C’est un peu dommage parce-que ça faisait du bien de voir du public et un peu d’ambiance et là, on repart un peu un an en arrière avec les jauges, les masques et sans buvette autour du stade. 

 

Le huis-clos de l’année dernière vous avait quand même fait mal, à vous les joueurs de jouer dans des stades vides car, même si vous n’aviez rien dit, vous le pensiez très fort ? 

 

C’est très dur de se motiver pendant le match, quand on rentre sur le terrain, à l’échauffement et même au début du match. Quand il n’y a personne pour nous acclamer et nous encourager, c’est quand même un peu dur mentalement de se mettre dans le match. Mais on a été obligé de le faire et on a eu la chance de jouer alors que certaines équipes comme la Fédérale 1, la Fédérale 2 et la Fédérale 3 ne pouvaient pas le faire. Donc, on ne pouvait pas non plus se plaindre du contexte qu’il y a eu. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Vous reprenez le championnat par l’un des plus gros déplacements de la saison à Albi. Vous avez quasiment faire Est / Ouest d’un coup ? 

 

On a déjà fait pas mal de gros déplacements entre Dax, Tarbes et Nice mais oui, celui d’Albi était l’un des plus gros à venir en bus. Ça a été un peu dur physiquement en sortant du bus mais il va falloir être prêt pour jouer ce match. 

 

Pour toi qui es maintenant l’un des anciens du Stade Dijonnais puisque tu fais partie des tauliers, ce match contre Albi doit te rappeler de bons souvenirs avec ce 1/4 de finale d’il y a 4 ans ? 

 

Ce fut un match où on a cru qu’il y aurait la victoire au bout car on était devant à 10 minutes de la fin et on craque à ce moment-là contre une belle équipe d’Albi qui visait la montée en Pro D2. C’est du coup un mauvais souvenir pour nous car on a perdu mais Albi est toujours une belle équipe à jouer et il est toujours plaisant d’aller jouer au Stadium. 

 

http://les-freres-lecointre.fr

Et puis, les play-offs ont toujours une saveur particulière ? 

 

Absolument, chaque joueur de rugby joue pour vivre les phases finales en fin de saison donc oui, ça a une saveur particulière. En plus, il commençait à faire beau et ça faisait plaisir de jouer dans un stade plein sans le Covid. Ça rappelle à la fois des bons et des mauvais souvenirs. 

 

On va maintenant parler du match de ce soir car, entre-temps, il y a beaucoup d’eau qui a coulé sous les ponts. Albi n’est pas monté en Pro D2, la Nationale s’est créée et Dijon s’y est logiquement intégré. Selon toi, quelles sont les forces en présence de ce match ? 

 

Je pense qu’Albi est l’une des plus grosses équipes de la Nationale qui s’appuie beaucoup sur la conquête avec un très bon alignement en touche, un bon pack d’avants et des joueurs derrière qui savent jouer au ballon. Donc, je pense que si le temps s’y prête, ça pourrait être un bon match de rugby dans le jeu et dans le combat. Nous, on y va déjà pour faire un bon match de rugby et surtout se faire plaisir, se retrouver dans le combat et l’état d’esprit que l’on a déjà depuis le début de l’année. On ne se prend pas la tête, on veut rivaliser dans ce qui est la conquête et le jeu d’avants et on verra après ce qui se passera par la suite. 

 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Avec le match aller un peu dans un coin de la tête puisque, lors de la 1ère journée, Albi était venu gagner à Bourillot et on sait à quel point vous voulez garder cet antre le moins violée possible. Je suppose que vous avez envie de rendre sa monnaie de la pièce à Albi ? 

 

On a un peu été cueilli à froid en début de saison contre Albi à la maison et on veut rester le plus invaincu possible à Bourillot même si ça a été un peu compliqué cette année. Sur la phase retour, on s’est fixé comme objectif que Bourillot reste inviolé jusqu’à la fin de la saison. 

 

On le sait, et la Nationale n’y déroge pas, le sport de haut niveau est une question de détails. Qu’est-ce qu’il avait manqué comme détails lors du match aller contre Albi pour que ça bascule du bon côté pour vous ? 

 

C’était le premier match de la saison et, comme pour toutes les équipes, une rencontre où il manquait beaucoup de précision. On a fait beaucoup de fautes techniques, de fautes de main, de fautes en conquête, des touches pas droites et beaucoup d’en-avant donc c’était un match de reprise un peu brouillon. Ce n’est pas un match à retenir pour nous et c’est comme ça que nous avons perdu face à une équipe d’Albi qui est très propre et qui est l’une des plus grosses équipes de la poule. 

 

http://roux-carrosserie.fr

On a vu l’un de vos matchs références face à VRDR où vous vous êtes fait un peu violence par rapport à votre ADN. Dijon est une équipe très joueuse mais face à VRDR, vous avez surtout sorti le casque à pointes et vous êtes allés à la ferraille avec le bleu de chauffe ? 

 

C’est tout à fait ça mais on y a été un peu obligé car on n’a pas eu trop le ballon donc on a été obligé de se rassurer défensivement comme depuis le début de l’année. Je pense que notre ADN est de ne jamais rien lâcher et défensivement, on y est, on ne lâche jamais rien. On n’a pas eu le choix et il y a eu la victoire au bout donc on était très content mais c’est dommage car on n’a pas pu jouer ni exploiter le peu de ballons qu’on a eu. La défense a été primordiale sur ce match-là. 

 

Face à Albi, il faudra peut-être ressortir ces ingrédients-là, la solidarité, l’esprit d’équipe et la combativité ? 

 

De toute façon, c’est la première des choses qu’il faut faire à l’extérieur. C’est ne rien lâcher, être solidaire de la 1ère à la 80e minute sinon, ça va être compliqué. Je pense que, vu la semaine que l’on a fait à l’entraînement, sur tout ce qui est état d’esprit, combat et solidarité, il n’y a aucun souci à se faire. 

https://www.facebook.com/religionrugbyalbi/

Un petit regard dans le rétro avec un mini bilan sur la première partie de saison. J’imagine qu’il y a eu des déceptions mais également de belles choses de faites ? 

 

C’est un début de saison plus que mitigé car on perd le premier match contre Albi puis on va gagner contre Soyaux-Angoulême suivi d’une autre victoire avec la réception de Bourgoin donc on pense que la saison est lancée. Mais ensuite, je crois que le coup de massue que l’on prend contre Massy à la maison nous fait un peu mal et du coup, on l’a traîné jusqu’à Blagnac à l’exception de la victoire contre VRDR. C’est un peu frustrant car il y a beaucoup de matchs que l’on perd à la fin ou qu’on perd de peu mais on se dit qu’on y est, qu’on a notre place dans la poule et qu’on n’est pas loin, vraiment pas loin d’avoir la victoire au bout sur des matchs clé et importants pour la suite. 

 

Tu nous parles de cette rencontre contre Massy et maintenant que tu as joué toutes les équipes de Nationale, est-ce qu’on peut dire que Massy est actuellement la plus belle équipe de la poule ? 

 

La plus belle équipe, je ne sais pas mais c’est l’une des équipes la plus propre et la plus homogène de la poule. Ils sont très pragmatiques dans toutes les phases de jeu donc oui, c’est l’une des plus grosses équipes et on le voit sur le début de saison. Ils ont des victoires d’affilée et ça va être dur d’aller les chercher, on ne sait jamais comment ça peut se passer au retour des vacances de Noël mais sur le début de saison, ils ont été impressionnants par leur jeu et par leurs résultats. 

 

Après avoir regardé dans le rétro, on va évoquer les perspectives et l’horizon. Comment tu vois celui de fin de saison pour le Stade Dijonnais avec un calendrier un peu plus clément, même si ça ne veut pas dire grand-chose en Nationale ? 

 

Oui, comme tu le dis, un calendrier clément ne veut pas dire grand-chose. Je pense qu’il faut prendre les matchs les uns après les autres, ne pas regarder trop loin non plus pour ne pas avoir de faux-espoirs ou de déceptions après. Nous, on veut le plus de victoires possibles, on veut être en Nationale l’année prochaine et on fera tout pour le faire donc on ne lâchera rien. C’est notre ADN et je ne vois pas pourquoi on ne serait pas là l’année prochaine. 

http://lagencerie.fr

Quel sera le mot d’ordre pour ce match ? 

 

Je pense qu’il n’y a pas de mot d’ordre mais que c’est surtout être solidaire et ne rien lâcher. J’ai vu que le temps ne sera peut-être pas clément pour nous et qu’il va peut-être pleuvoir et que donc, ce seront peut-être des conditions de jeu un peu difficiles. On discutera de ça plus tard mais c’est surtout la solidarité, un match se termine à la 80e minute donc il ne faudra rien lâcher jusqu’à la 80e minute.

 

Pour finir sur une note un peu d’humour et anecdotique, on se souvient qu’il y a 4 ans, quand vous aviez découvert le tunnel du Stadium Municipal qui est assez mythique, vous étiez revenus à Dijon en disant à un peu tout le peuple de Bourillot  » nous aussi on aimerait bien avoir un tunnel comme ça à Bourillot pour rentrer sur le terrain « . Où en êtes-vous des négociations avec Philippe Verney pour un tunnel à Bourillot ? 

 

Pour l’instant, on a les plans dans le vestiaire, ils ne sont toujours pas sortis mais on y travaille. Jérémy Bécasseau est en train de payer pour le plaquo et Kevin Amiot fait les plans. 

 

Il est habitué à gratter comme une taupe ? 

 

Exactement ! (Rires)

 

On te remercie de nous avoir accordé cette interview et on te dit à ce soir pour cette rencontre entre Albi et Dijon

 

Avec plaisir, à ce soir.

Une rencontre à suivre en direct web radio dès 17h45, sur Le #MagSport en partenariat avec LFM Radio 81.

Une rencontre à suivre en direct web radio dès 17h45, sur Le #MagSport en partenariat avec LFM Radio 81.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

http://debardautomobiles.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s