#Foot – R1 / L.Poisson (Salies) « Pas le bon moment de jouer une équipe de ce calibre »

Premier relégable dans sa poule C de Régional 1, on peut dire que Salies Mane connaît une saison quelques peu chaotique avec quatre reports en dix matchs ! Malgré quelques résultats satisfaisants, les troupes de Lionel Poisson sont à la peine avec quatre points de retard sur le premier non-relégable et ont des difficultés pour se trouver un rythme de croisière à cause d’un calendrier plus qu’allégé pour eux. Ce samedi, ils reçoivent Toulouse Métropole, une équipe en pleine confiance qui cherchera à finir l’année en beauté avec un quatrième succès de rang, et une deuxième place à la clé, là où le dernier match officiel de Salies Mane remonte au 20 novembre dernier !

Crédit LFO

Avec le contexte particulier de votre début de saison et quatre reports à votre actif, vous comptez quatre points de retard sur le premier non-relégable. Est-ce une situation compliquée selon vous ?

La situation n’est pas celle que nous avons choisie. Les reports successifs et les conditions d’entraînements dégradées ont écrasé les bonnes sensations du début de la saison. La dynamique de résultats, sans être exceptionnelle, était satisfaisante mais aujourd’hui avec trois voir quatre matchs en moins par rapport aux autres équipes, notre position est complètement normale. Le coussin de matchs à jouer ne sera confortable que si nous prenons des points pour combler ce retard.

Ce week-end, vous jouez un de vos matchs en retard contre Toulouse Métropole. Les Toulousains restent sur deux succès consécutifs, c’est un adversaire de taille qui s’offre à vous avant les fêtes !

Il s’agit d’un adversaire qui traverse une période faste en championnat et qui a brillé en coupe. Nos visiteurs du week-end sont en grande confiance et ils sont ambitieux. Ce n’est pas le bon moment pour nous de jouer une équipe de ce calibre, mais dorénavant nous allons jouer tout le temps…

Même si vous avez encore trois matchs en retard après cela, on peut dire que si vous voulez savourer la dinde de Noël (ou le chapon selon le goût) sans vous faire de cheveux, la victoire est impérative ce week-end !

Comme l’ont fait nos adversaires directs il faudra être capable de battre à force de travail des équipes en haut du classement pour suivre le rythme imposé par ce championnat. Viser les trois points contre Métropole ce week-end n’est pas pertinent dans la situation présente, tant du fait de notre préparation tronquée depuis deux semaines que des questions sur notre potentiel physique du moment. Nous sommes à l’équilibre et aimerions y rester en attendant des jours meilleurs.

Votre dernier match remonte au 20 novembre dernier, comment préparez-vous cette rencontre après un mois sans match officiel ?

Chaque rencontre a sa spécificité et chaque match ses problématiques. La seule certitude que nous ayons c’est qu’à ce niveau en R1 nous devons être au maximum de ce que nous pouvons produire et de l’expression de nos forces. Notre préparation s’attache à alimenter nos possibilités collectives par le travail de progression et nos croyances par la capacité à faire corps dans la dépense physique. Un mois sans jouer c’est comme si nous recommencions une nouvelle saison de vingt matchs à enchaîner. il va falloir être unis, solidaires et conscients que ce défi est une expérience de vie exceptionnelle. Le projet par l’humain est plus que captivant, dans son ambition, dans sa difficulté et par sa richesse.

Dans quel état de forme se trouvent vos joueurs pour cette rencontre ?

Les joueurs sont dans l’état de forme de leur investissement à l’entraînement. Nous leur demandons beaucoup de sacrifices et d’efforts. Aujourd’hui je suis en situation de devoir leur demander plus, de tenir tous leurs engagements et de persévérer dans leurs améliorations, comme nous l’ont enseigné les résultats passés. J’admire ce qu’ils font. Nous sommes tributaires les uns des autres, sans toi je ne suis rien, avec toi nous sommes un tout et un tout devient possible.

Quel sera le mot d’ordre pour cette rencontre ?

Ne jamais oublier qui nous sommes et d’où nous venons, mais surtout ne jamais perdre de vue jusqu’où nous voulons aller ensemble. Cela s’apparente à une victoire sur soi-même au quotidien et à un accomplissement dans l’amitié et le partage qui durera au delà du football.

Propos recueillis par N.Portillo

https://www.debardautomobiles.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s