#Foot – R1 / J.Lavit (Graulhet) « Il va falloir commencer à engranger des points »

Retour à l’Estarié pour le FC Graulhetois ce dimanche en clôture de cette cinquième journée de Régional 1. Contre Tarbes, les coéquipiers du capitaine Jordy Lavit vont essayer de faire la passe de deux sur le pelouse et d’effacer le revers du week-end précédent. Une tâche qui ne s’annonce pas facile contre un adversaire Bigourdan plutôt régulier en ce début de saison.

Crédit FCG

Il y a deux journées vous avez glané votre premier succès de la saison contre le Girou. Le week-end dernier, vous chutez à Auch. Retour à la maison pour cette rencontre contre Tarbes, dans quel sentiment êtes-vous avant ce match ?

Déjà oui la victoire contre le Girou, on l’attendait depuis un petit moment. On n’a pas eu de réussite avant cela. Beaucoup de vecteurs négatifs s’enchaînaient. Cette victoire était attendue et elle a fait du bien au moral. Malheureusement, ce déplacement à Auch, on se retrouve l’avant-veille du match avec un blessé par ligne. Moi je me fais mal au genou, un six et un attaquant. On se rend à Auch, les coachs avaient préparé quelque chose, malheureusement, on n’a pas pu les appliquer. En soi, le match reste frustrant pour nous. On aurait pu accrocher un résultat. Mais c’est comme ça, on ne va pas épiloguer là-dessus. Ce qu’il faut se dire c’est qu’on est avant-avant dernier donc les choses sont claires. Il va falloir commencer à engranger des points. Il y a quatre descentes cette saison. On a vraiment à coeur de faire quelque chose aujourd’hui, pour prendre des points à la maison et grappiller ce qu’il faut à domicile. Après on verra à l’extérieur ce qu’on peut aller grappiller. Mais oui ce dimanche à la maison, c’est très important pour nous d’essayer de ramener les trois points.

On voit également que c’est important. Sur la page Facebook du club, un appel est lancé pour le soutien du douzième homme, que les supporters viennent en masse vous donner un petit « je ne sais quoi » qui pourrait faire la différence contre un gros adversaire.

C’est ça. C’est une équipe qu’on a affronté l’année dernière, même si la saison a été courte. On avait perdu sur leur terrain. C’est une très belle équipe. L’appel au public, pour nous c’est très important, d’autant, que vu le contexte de cette année c’est très compliqué. Par rapport au début de saison de l’an passé, on n’a nettement moins de monde qui vient nous voir. On a besoin du soutien du public pour se surpasser et tout donner pour apporter les trois points contre une équipe qui n’a pas les mêmes ambitions que nous sur cette poule de R1.

On va revenir évidemment sur cette victoire contre le Girou. Une victoire importante contre un adversaire habitué à la lutte pour le maintien. Ça vous permet de débloquer le compteur et j’imagine de soulager les têtes !

C’est exactement ça. La semaine d’avant, on a deux joueurs qui nous font faux-bon en court de saison. C’est dur à avaler, surtout qu’on a un effectif qui n’est pas pléthorique, loin de là. On a un effectif assez limité en terme de quantité. On se retrouve encore moins nombreux j’ai envie de dire. Ça a encore plus resserré le groupe. De toute façon, on savait que le Girou, il n’y avait pas le choix, il fallait prendre les trois points et il n’y avait aucune autre alternative possible. L’état d’esprit sur ce match-là, c’était la première fois que je le voyais de la saison, et j’espère qu’on le retrouvera dès aujourd’hui contre Tarbes. Même si encore une fois, contre Auch, l’état d’esprit a été bon, mais c’est comme ça. Il faut des guerriers, c’est ce qui a fait notre force depuis des années. C’est comme ça qu’on a fait toutes nos montées. Il faut qu’on arrive à faire perdurer cet état d’esprit.

Actuellement, vous êtes relégables avec trois points. Malgré vos quatre défaites en cinq matchs, et cette place de relégable. Dans quel sentiment êtes-vous alors qu’on approche de la fin du premier quart du championnat ? Est-ce que vous êtes plutôt confiants au vue de votre premier succès contre le Girou, ou vous vous dites qu’il va falloir élever le niveau pour se maintenir ?

De toute façon, élever le niveau, il le faudra. On a une victoire en cinq matchs donc il n’y a pas photo. Il faudra élever le niveau. Maintenant, encore une fois, on va jouer le maintien. Il y aura grosso modo six équipes qui le joueront. Il suffit d’être dixième sur quatorze en fin de saison. On ferra tout pour batailler pour avoir cette place-là. On n’a jamais lâché. Après, c’est vrai que sur cette équipe, il y a pas mal de jeunes qui ont connu trois-quatre montées consécutives donc qui n’ont été habitués qu’à gagner. Il va falloir qu’aujourd’hui, ils apprennent à perdre, à tout donner et à ne pas se démunir sur le terrain. Ça après, c’est au coach de travailler là-dessus aussi. Mais nous, c’est certain qu’on ne lâchera pas, loin de là. On sait que si on a l’état d’esprit, je suis persuadé que le maintien, on l’obtiendra tous ensemble.

Après, une donnée reste également à prendre en compte. Vous avez aujourd’hui la réception de Tarbes qui est cinquième et qui ne joue pas le même championnat on va dire. Mais si on regarde le calendrier, cette rencontre peut sonner un peu comme une répétition avant la réception d’Albi Marssac fin novembre qui doit trotter un peu dans les têtes !

Oui et non. Par rapport à ça, le coach est clair. On prend vraiment les matchs les uns après les autres. Il ne faut pas commencer à réfléchir. Si on calcule, c’est le meilleur moyen de se scier la branche. On ne peut pas se permettre de perdre des points qu’on joue contre les premiers ou contre les onzièmes ! Il faut aborder les matchs de la même manière. Après c’est sûr qu’Albi, ça reste un derby. Tout le monde a envie de jouer ce match, et on ne va pas dire le contraire. Mais dans l’immédiat, c’est le match de Tarbes, et ensuite la semaine prochaine et après, il y aura Albi Marssac. Mais il y a des échéances importantes. Il y a deux matchs à venir, et il faut qu’on grappille un maximum de points avant d’aborder le derby contre Albi Marssac, ça c’est sûr.

Vous-même en tant que capitaine, comment vous vous situez par rapport à cette saison en R1 et au petit passif davantage réussi de la saison dernière ?

C’est vrai que dans mon cas perso et pour la quasi totalité de l’équipe, la R1 est quelque chose de nouveau pour nous. On prend les matchs les uns après les autres. C’est aussi un plaisir de se dire qu’on aura réussi à porter le FCG au plus haut niveau régional. C’est une fierté pour tous. On vit ensemble depuis maintenant cinq-six ans facile. On prend vraiment plaisir à jouer les uns avec les autres. Après en terme de niveau, très honnêtement la période de fin octobre 2020 jusqu’à la reprise a été très longue et a fait très mal. Beaucoup de monde dans l’équipe n’a pas été assidu sur les périodes où nous ne faisions que des entraînements le dimanche parce qu’on ne pouvait pas faire autrement. Il y en a qui étaient tout le temps là au niveau des rendez-vous. Mais d’autres ont coupé pas mal, et ça se ressent je pense aujourd’hui dans les résultats. L’an dernier, on avait attaqué tambours battants. On avait reçu le Rodéo, on gagne 1-0 chez nous et nous avions fait un nettement meilleur début de saison que sur la saison 2021-22. Après on ne peut pas comparer d’une saison sur une autre, même si l’effectif est resté quasi inchangé. C’est sûr que j’aurais aimé que le début de cette saison soit le même que la saison dernière. Ce n’est pas le cas, il va falloir rattraper les points plus tard tout simplement.

Justement par rapport à ce manque d’entraînement, est-ce que vous sentez que ça a tendance à traîner encore un peu la patte, ou ça va mieux ?

Pour moi, sur la globalité de l’équipe, le physique est entre guillemets revenu. Après, le problème de ces coupures-là, c’est que ça génère plein de petites blessures. Le problème n’est pas tant sur le cardio, c’est plus sur les micro-blessures qui en ayant eu cette coupure, ça nous fait du mal. C’est pareil après pour tous les effectifs de la poule. Sauf que nous, en terme de quantité de joueurs, on est peut-être en-dessous des autres et c’est ce qui nous fait défaut aujourd’hui. On se retrouve sur des matchs où s’il y a trois joueurs en moins, il y a des effectifs où ça ne posera pas de problème, nous c’est plus compliqué.

Vous attaquez deux mois chargés avant Noël avec cinq matchs à jouer. Quels objectifs comptable vous aimeriez vous fixer pour ces rencontres ?

Déjà, il y a un truc simple, on prend les matchs les uns après les autres, donc aujourd’hui, savoir ce qu’on va faire au bout de cinq matchs je ne sais pas et honnêtement, on n’a pas calculé là-dessus. Après ce qui est clair, c’est que si on veut se maintenir, il ne faut pas perdre à domicile. Si sur ces trois matchs à domicile, on pouvait réussir à en gagner deux et faire par exemple deux victoires, un nul et derrière d’aller accrocher peut-être un point à l’extérieur. Ça après, tout dépendra des forces en présence. Mais en tout cas un truc qui est sûr. Pour le moral de tout le monde, contre Tarbes, il faut qu’on arrive à faire un bon résultat et prendre les trois points. Après si à la trêve on pouvait être dixième sur quatorze, ça serait bien. Même si l’objectif final serait d’être au moins dans les dix premiers.

Quel mot d’ordre pour aller au front contre Tarbes aujourd’hui ?

L’avantage avec notre groupe d’aujourd’hui, c’est qu’il n’y a pas besoin de se motiver. On a une motivation naturelle à vouloir se battre les uns pour les autres. On est un groupe qui vit bien ensemble depuis cinq-six ans. Les nouveaux se sont bien acclimatés et sont vraiment dans l’état d’esprit dans lequel nous sommes. La motivation y sera. Il va juste falloir arriver à trouver une efficacité. Malheureusement on pêche là-dessus. On n’a mis que trois buts et on en a pris quand même pas mal. C’est plus travailler sur les petits défauts que sur la motivation. La motivation y sera.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s