#Rugby – Nationale / J.Russell (Albi) : «On voit que les uns se gamellent pour les autres et c’est très important!»

Retrouvez la réaction à chaud de Jeremy Russell, lors de la victoire (6-14) en terre blagnacaise lors de la 9 eme journée de Nationale.

Déjà, retrouver le maillot jaune et noir donne le sourire et puis, cette victoire aux forceps forge un groupe ?


Déjà, ça fait du bien de re-rentrer dans le groupe. Le coach l’a dit, il y a des rotations, il y a des mecs qui prennent leur place donc, pour la concurrence, c’est bien. Je pense que j’ai fait le boulot en rentrant, en tous cas, j’ai essayé et puis, il faut aussi féliciter le collectif. On est toujours en train de dire qu’on construit quelque chose mais vous voyez aussi ce que ça fait quand les coachs et les joueurs disent qu’on est en train de construire quelque chose. Là, je pense qu’on peut écrire le mot maîtrise en majuscules dans le vestiaire car je crois qu’on a des coachs qui nous l’ont rabâché au moins une centaine de fois pendant la semaine et là, je pense qu’on peut vraiment se féliciter. Tout n’a pas été parfait mais il faut gagner les matchs à l’extérieur et là, on l’a fait donc, il faut que l’on continue mais qu’on garde aussi cet esprit que l’on a car on voit que les uns se gamellent pour les autres et c’est très important.

Ça a été un vrai match d’hiver à l’ancienne ?

Oui, c’était le premier. Par rapport à la semaine dernière, c’était un peu différent mais à l’extérieur, face à une équipe de Blagnac qui mérite d’être là où elle est aujourd’hui. Vous l’entendez (hourras du public, NDLR), c’est aussi ça que l’on essaye de faire, de ramener le public et la ville d’Albi derrière nous et encore une fois, ce soir, c’est une marche de plus. On a un match à la maison la semaine prochaine, il faudra confirmer parce-que ça aussi, c’est important, quand tu gagnes à l’extérieur, il faut que tu gagnes à la maison après. En tous cas, ça fait énormément plaisir.

On a vu une grosse guerre des rucks du côté de Blagnac. A certains moments, tu n’as pas eu des fantômes de l’an passé qui te sont passés par la tête ?

Pour vous dire franchement, à aucun moment je n’ai vu les mecs avoir peur de quoi que ce soit, on était sûrs de nous. Un truc idiot, je me fais contrer, Loulou ramasse le ballon et dégage devant, on gagne la touche, des touches pas droites ou pas rattrapées mais on se rattrape sur la mêlée. Ca, ce sont des choses qu’il faut que l’on garde parce-que ça va être très, très important pour la suite.


Et là, ce sont des points qui comptent double ?

Exactement, surtout face à un concurrent direct, il faut le dire.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s