#Foot – N3 / JL.Muzet (Fabrègues) « On n’a pas encore le feu à la boutique »

Après un été mouvementé, c’est un début de saison plutôt compliqué que vivent les joueurs de Fabrègues. Pointant à la treizième place au classement avec seulement un succès en six confrontations, les troupes de Jean-Luc Muzet devront clore cette année 2021 avec de meilleurs résultats s’ils ne veulent pas avoir une deuxième partie de saison compliquée.

Crédit ASF

Il y a un énorme contraste entre les résultats de cette saison et ceux résultats de Fabrègues lors des deux précédentes saisons en N3, comment justifiez-vous cela ?

La première des raisons avec nos dirigeants qui ont voulu tourner une page sur des années passées de Fabrègues. Ils ont voulu que l’on écarte quelques joueurs de notre effectif en fin de saison. Les dirigeants ne voulaient plus que l’on travaille avec eux. Après derrière, il y a 12 joueurs qui sont partis. Les deux premiers n’étaient plus en phase avec les dirigeants dans leur comportement sur le terrain, l’image donné du club quand on jouait le week-end. Pour divers raisons, des joueurs ont voulu changer de club. Ils étaient là depuis trois-quatre ans. Des jeunes joueurs qui n’avaient pas eu assez de temps de jeu ont voulu aller dans des clubs de R1 pour gagner du temps de jeu. A l’arrivée, on perd 12 joueurs. Pour le projet sportif, exemple le gardien que l’on avait recruté est parti à Narbonne pour un projet sportif plus intéressant et plus ambitieux. L’équipe est donc en reconstruction, en sachant que dans la reconstruction, on n’a le droit qu’à six mutations. Déjà, tu ne remplaces pas la totalité de ton effectif. On a fait monter quelques jeunes de l’équipe réserve. L’année dernière, la saison s’est arrêtée pour nous en février avec le parcours en Coupe de France, mais pour d’autres, elles s’est arrêtée au mois d’octobre. On a donc des garçons qui ont des problèmes physiques. On a énormément de blessés depuis le début de la saison. Ce qui fait que l’équipe n’a jamais aligné deux fois d’affilé son onze majeur.

Il y a donc une cohésion et une stabilité à retrouver au plus vite…

Déjà une cohésion, intégrer les nouveaux, intégrer les blessés qui reviennent et qui n’ont pas joué depuis plus de six mois. Ça fait beaucoup de choses qui font que l’on a du mal à démarrer notre saison.

Quand on sait que l’on peut avoir jusqu’à cinq descentes, ce départ compliqué n’est-il pas sujet à inquiétude ?

Ça commence à nous inquiéter, mais il y a d’autres équipes qui sont dans la même position que nous et pas trop loin au classement. Après, dans chaque prestation que l’on fait, on voit de l’amélioration et l’équipe commence à se mettre en place. Sur le match d’Agde la semaine dernière, on perd 2-0, mais le score ne reflète pas la partie. En Coupe de France encore contre Agde, on perd 1-0 et c’est un penalty. Le match de début de saison à Balma, on marque au bout de la neuvième minute, on nous refuse le but et on perd 2-0. Il y a plein de facteurs qui font que ça ne tourne pas en notre faveur. Mais dans le contenu, ça va de mieux en mieux. On est inquiet car nous sommes dans les derniers. Mais nous avons espoir de rapidement recoller au peloton du milieu de tableau.

Surtout que lorsqu’on regarde le classement, même si vous êtes avant-derniers, vous n’êtes pas largués en terme de points…

Oui. On a joué Alès il y a un mois et demi, on fait rentrer un jeune de 18 ans qui met un but contre son camp au bout de trois minutes. Contre Blagnac, le défenseur veut faire une passe au gardien, il la donne à l’avant-centre. On a recruté des garçons qui arrivent de niveaux au-dessous, R1 voir R2, donc il faut qu’ils se mettent au niveau de l’intensité de la N3. On est inquiet sur les résultats, mais pas sur la performance d’autant que l’effectif n’est pas encore au complet vu qu’on va faire signer des joueurs encore là.

Vous devez espérer voir la chance tourner en votre faveur dorénavant…

Il faut la provoquer la chance, surtout avec l’adresse de nos attaquants.

Vous sortez là d’un week-end de break du fait de votre élimination en Coupe de France. Ces deux semaines de travail arrivent à point nommé pour préparer la prochaine journée de championnat contre Toulouse et travailler à fond !

Même pas. Le travail c’était à partir de vendredi. La semaine dernière contre Agde, on perd trois joueurs sur des entorses donc même vendredi, on s’est retrouvé à 12 à l’entraînement. On a laissé au repos jusqu’à mardi car notre équipe réserve jouait la Coupe Départementale. On ne va pas forcer pour dire travail, travail parce que physiquement, je pense qu’on est au point vu l’intensité qu’on a montré contre Agde. On va surtout régler les pépins pour aligner une équipe compétitive à Toulouse pour aller y faire le résultat. Il en va de soi.

D’autant que le TFC semble être un adversaire direct dans l’opération maintien sachant qu’ils se sont sauvés sur le fil il y a deux ans.

Tout à fait. Mais avec les clubs pros, c’est aléatoire. Sachant que là, ils vont jouer contre une équipe supposée en galère avec eux pour l’éventuel maintien de fin de saison, souvent ces équipes se renforcent de deux ou trois pros qui font la différence dans ces matchs. C’est un match à six points. Ce week-end, sachant que l’équipe fanion de Toulouse joue samedi, le dimanche on aura quelques joueurs face à nous qui n’auront pas été utilisés et qui rentreront contre nous. On s’attend à une grosse confrontation. On va y aller conquérants, pas pour se faire taper sur la tête. On va essayer de stopper notre mauvaise spirale et essayer d’enchaîner de bons résultats.

Le mois de novembre qui arrive va être comme chaque année crucial pour la suite de la saison. On va rentrer dans le vif du sujet avec pas mal de matchs enchaînés. Ce mois sera capital pour vous dans les discours.

Dans le calendrier, on va jouer à Toulouse, puis recevoir Nîmes. Ce sont des équipes en grosse difficulté comme nous. Ça sera à nous de nous faire des points. Si tu ne fais pas les points là, tu commenceras à t’inquiéter. Au bout de huit matchs, si tu es dans les derniers à quatre-cinq points du premier non-relégable, ça devient compliqué. Mais bon on n’a pas encore le feu à la boutique. On est conscient qu’on est mal placé, qu’on a mal démarré mais on a confiance en notre groupe. On fait tout pour améliorer toutes les séances d’entraînement pour trouver une meilleure cohésion et une meilleure finition.

Avec autant de changements au sein de l’effectif et un départ compliqué, l’ambition cette saison pour Fabrègues est avant tout le maintien ?

L’objectif de début de saison était bien sûr de faire ce championnat le mieux possible et de jouer le milieu de tableau et de rapidement se maintenir dans ce milieu de tableau. Chaque année, le club de Fabrègues est en difficulté chaque fois qu’il est en N3. Cette année, on a vraiment mal démarré. L’objectif de départ était la reconstruction avec de jeunes joueurs sur deux-trois saisons. On ne peut pas dire qu’on a la mission de la première place sachant qu’on reconstruisait. A moins de prendre des joueurs qui venaient du dessus avec de gros moyens, sinon l’ambition était de coller au milieu de tableau, d’être le mieux possible en faisant progresser nos jeunes joueurs.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s