#Foot – R1 / F.Fitte (Auch) « au départ, ce n’étaient peut-être pas les meilleures conditions »

Avec seulement une victoire en trois rencontres, les Auscitains devaient ramener quelque chose de leur déplacement à Golfech, prétendant à la montée en National 3. Mission accomplie pour Florian Fitte et ses coéquipiers qui ramènent un bon point du match nul (1-1) et ce malgré des conditions de match plutôt compliquées pour les Gersois. (retrouvez les résultats du week-end ici)

Crédit Le Mag Sport Studios H2G

Vous étiez en déplacement à Golfech ce week-end pour un score final de parité 1-1. C’est un très beau point que vous ramenez du Tarn-et-Garonne !

Oui c’est un très bon point surtout au vu du contexte où on commence le match à 12 après que deux de nos joueurs n’aient pas pu montrer leur pass-sanitaire. Au bout de dix minutes, on se retrouve à 12 parce que Léà Boyer se fait mal à l’adducteur. On est bien rentré dans le match, je pense que c’est notre meilleur match de la saison en terme d’intensité et de jeu et pourtant au départ, ce n’étaient peut-être pas les meilleures conditions. C’est clair que c’est vachement positif sur le terrain et dans l’état d’esprit.

L’unité a fait corps conte l’adversité en quelques sortes.

C’est ça, je pense qu’on a joué à peu 80 minutes à 11 contre 14 grosso modo. En plus nous étions menés au score. Toutes les planètes étaient alignées contre nous. On prend un but venu d’ailleurs en pleine lucarne. Notre gardien de 17 ans qui faisait son premier match ne peut rien y faire. Derrière, on ne baisse pas les bras, on continue de pousser avec pas mal de situations dans leur camp. On obtient un penalty rapidement en deuxième mi-temps, on le convertit. Derrière, on a même un regret de ne revenir qu’avec le match nul parce qu’on a de grosses occasions. Certes eux ont pousser sur la fin. Ça s’explique par le fait qu’on ne pouvait plus faire de changements donc on avait un peu les jambes lourdes. Mais on a bien tenu. On aurait même pu aller chercher la victoire mais ça reste un point salvateur qui va nous faire du bien je l’espère.

Oui au vu du contexte, on peut dire qu’il ne faut pas être trop gourmand !

C’est ça. C’est ce qu’on s’est dit sur le terrain quand il restait 15 minutes. On s’est dit qu’il faudrait savoir se satisfaire de ce bon point, tout en étant ambitieux bien sûr. Je pense qu’on a été cohérents, solides défensivement du 9 au gardien et ça a fait la différence surtout chez un prétendant annoncé à la montée.

C’est tout de même un bon point pris au vu de la physionomie du match, mais ça présente un défaut c’est qu’Auch avance difficilement en ce début de saison. Vous comptez déjà quatre points de retard sur le podium. Est-ce que cette donnée n’est pas problématique à vos yeux ?

Si on regarde un petit peu les forces en présence, on avait à un moment dix blessés du groupe fanion, sachant que cinq-six étaient des titulaires indiscutables. D’ailleurs ils ne sont pas tous encore revenus de blessures et ce sont des joueurs majeurs. Le regret qu’on a surtout c’est Albi-Marssac où on fait 1-1 mais on doit plier le match plus tôt et moi je pense que comptablement il nous manque véritablement deux points. A Onet, on fait un non-match et ils méritent leur victoire, on ne peut pas leur enlever. On n’a pas les mêmes ambitions que les années passées. On est à la place qu’on mérite même si on pourrait faire mieux. On est humble, Auch Football cette année ne pense pas monter en National 3 loin de là. On est sur une fin de cycle. Ça fait 10-15 ans qu’une grosse ossature tourne. Là, certains joueurs sont partis. On a un effectif qui s’est énormément rajeuni et des joueurs qui n’ont jamais connu le niveau R1. Le week-end dernier, il y avait six-sept joueurs qui n’avaient même pas cinq matchs de R1. Donc nous sommes à notre place. L’objectif du club c’est de pérenniser l’équipe en R1 encore, de le maintenir et de revenir avec des ambitions quand on le pourra. Mais après c’est sûr qu’on est un petit peu à la bourre sur Onet et Lourdes, mais on ne joue pas le même championnat. Eux, ils ont quatre matchs quatre victoires. Après, on est a deux points du Rodéo qu’on va jouer d’ici deux journées donc nous ne sommes pas non plus détachés. On regarde derrière pour se mettre à l’abri et on regardera devant quand ça sera le bon moment.

Pour l’instant priorité de ne pas se faire prendre la patrouille des quatre descentes !

C’est ça, assurer le plus vite possible le maintien. Se faire plaisir et construire.

Il y a un petit break avec la Coupe de France, vous avez rendez-vous dans deux semaines contre Graulhet qui vient de glaner sa première victoire cette saison contre le Girou. Ce déclic Tarnais ne sera-t-il pas sujet à méfiance pour vous ?

De toute manière, on commence tous les matchs en se méfiant des adversaires et en les respectant tous. Graulhet, d’expérience en sénior, je ne les ai jamais rencontré. Mais s’ils sont là, c’est qu’ils le méritent. Ils ont marqué leurs trois premiers points et leurs deux premiers buts ce week-end. Ils vont arriver plein de confiance. Je pense qu’ils viendront pour chercher des points ici. Nous, on va tout faire pour gagner. Maintenant, il faudra mettre les bons ingrédients, être déterminés, gagner ses duels et surtout être pragmatiques devant le but. C’est un peu notre péché mignon. Nous avons beaucoup d’occasions où on ne score pas et au final on se fait rattraper derrière. C’est un match très important pour asseoir notre position au classement. Le bloc qui arrive Rodéo, Graulhet, Lourdes ce sont des matchs importants où il faudra vite prendre des points et avancer.

C’est effectivement un gros bloc qui vous attendra avec Lourdes qui fait un sans-faute et le Rodéo qui a l’expérience du niveau supérieur comme vous.

Oui mais d’expérience, les Petits Poucets en R1 sont très difficiles à manoeuvrer. Ils vont rester derrière et solides. Je pense qu’il ne faut pas se baser sur leurs résultats du début de championnat. On l’a vu en recevant Cazères. On était très méfiants aussi. Il faudra que tout le monde soit en ordre aussi. Le Rodéo et Lourdes ce sont aussi des matchs où on n’a même pas besoin d’être motivés par le coach. C’est le genre de match où en se levant on veut le jouer. Sur les trois prochains matchs, il faudra être très solide. A commencer par Graulhet, prendre les trois points à la maison en les respectant le plus possible.

Un mois de novembre réussi, ça serait combien de points dans la musette pour vous au minimum ?

Au minimum j’ai envie de dire le plus de points possibles. Après, on sait qu’on va chez des gros. L’idée, c’est de gagner à la maison, déjà prendre trois points contre Graulhet. De toute façon, on sait que pour avancer dans ce championnat, il faut prendre des points à chaque match, être solide défensivement, arrêter de donner des buts et je pense que les points viendront tout seul. Je n’ai pas envie d’annoncer un nombre de points mais si sur les trois matchs, on arrive à ne pas perdre, on sera plutôt bien placés.

Un cinq points, vous signeriez de suite …

Oui je pense qu’il faut être aussi lucide. On va jouer Rodéo et Lourdes qui sont des gros de la poules, sans rien enlever à Graulhet. Ça sera compliqué, je ne me vois pas annoncer neuf points en trois matchs alors qu’on en a cinq en quatre matchs. On va prendre les matchs les uns après les autres. A chaque fois, on va jouer pour gagner mais on s’adapte au contexte de l’adversaire et on fait du mieux que l’on peut.

Dernière question, est-ce que clairement pour toi, ce championnat de R1 est plus relevé que lors de votre montée en 2019 ?

J’aurais tendance à dire, pour en parler avec les anciens du groupe, que c’est un peu moins relevé. Mais après, est-ce que ce n’est pas aussi du au covid qui fait que les joueurs sont moins en forme ? Maintenant il y a trois poules de R1. Si on croise avec l’Occitanie, il y a 41 équipes dont une vingtaine de la région Midi-Pyrénées. A l’époque, il y avait une grosse DH de 12 ou 14 seulement. Ils ont je pense niveler un peu par le bas. Après, tout le monde fait avec ses moyens. Aujourd’hui nous sommes à la place qu’on mérite. On n’a pas un gros budget, on fait avec des jeunes du club, avec des anciens qui restent et donnent le maximum. Après dire que le niveau a baissé, ça serait dénigré nos adversaires, mais c’est sûr que les années où le Rodéo est monté en CFA2 avec une équipe hors normes, Blagnac, Luzenac, Castanet, il y avait vraiment de très grosses écuries armées pour monter. Là je n’ai pas l’impression qu’il y ait des clubs qui se détachent vraiment, même si Onet et Lourdes font un super début de saison. J’ai l’impression que le plus épargné par les blessures et le plus régulier montera.

Propos recueillis par N.Portillo

Article sponsorisé par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s