#Football – D2F / N.Castanier (Albi-Marssac TFA) : «À nous de travailler pour être prêts le 5 Septembre!»

Nicolas Castanier, le coach adjoint d’Albi Marssac Tarn Foot ASPTT nous a fait un tour d’horizon de cette intersaison à quelques jours de la reprise du championnat de D2F. Alors qu’il entame sa seconde saison aux côtés de Guillaume Balagué, l’ancien coordinateur sportif de l’ASPTT FA nous a livré un entretien à bâton rompu sur l’ensemble des sujets d’actualité du club occitan (Préparation physique, Stage à Saint Girond, recrutement, ambitions, bilan des matchs amicaux). Entretien avec un coach qui attend avec impatience le retour des joutes officielles : le 5 septembre à Grenoble.

Nicolas Castanier (au centre) entouré du staff et de dirigeants d’Albi-Marssac TFA / Crédit photo AMTFA Officiel.

L’ASPTT est à quelques semaines de reprendre le championnat de 2e division, où en est-on ?

 

On est plutôt sur une phase ascendante, on est en train de monter en puissance tranquillement. Comme on le disait, le vrai objectif est le 5 Septembre contre Grenoble donc, on est en train de monter en puissance tout doucement, après deux très grosses semaines où on a énormément puisé physiquement. Là, nous sommes sur une période où on est justement en train de se régénérer pour arriver fin prêt le 5 Septembre contre Grenoble mais pour le moment, tout va bien. 

https://www.roux-carrosserie.fr

En parlant de puiser physiquement, il y a eu quelques pépins physiques. A quoi est-ce dû ? Peut-être au fait qu’il n’y ait pas eu beaucoup de compétitions depuis deux ans ? 

 

Oui, c’est un peu ça aussi, beaucoup de travail alors que, depuis un an, il n’y a plus trop de compétitions et on puise un peu moins dans nos réserves donc, c’est vrai qu’il y a probablement un peu de ça. Il y a aussi clairement de la malchance car c’est quand même assez peu musculaire puisqu’on parle de chevilles et sur ça, qu’on soit préparé ou pas, il suffit d’un mauvais appui pour la tordre.  Donc je dirai qu’il y a un peu des deux, un peu de malchance et un peu de manque de compétitions sur l’année et demie qui vient de s’écouler. 

https://www.debardautomobiles.com

Par rapport à ce manque de compétitions, tu dois sentir les filles qui piaffent d’impatience ? En effet, cette saison a l’air de pouvoir se dérouler normalement donc, c’est une aubaine ? 

 

Les filles sont très, très contentes de retrouver les terrains comme nous tous. Elles attendent vraiment ça avec impatience, surtout que l’on avait très bien démarré le précédent championnat. On s’est renforcé cet été donc elles ont hâte de voir ce que ça peut donner sur le terrain. Il y a forcément encore des réglages à trouver, que ce soit entre le staff et les joueuses ou entre les joueuses elles-mêmes mais, encore une fois, on est sur la bonne route et tout le monde tire dans le bon sens pour qu’on soit prêt pour ce début de championnat. 

 

Avec Guillaume Balagué et Marion Malabry, votre travail de coaching est aussi de maintenir la cocotte-minute sous pression justement pour qu’il y ait de la pression mais sans que cela n’explose avant le début ? 

 

Exactement. Il faut sentir ces choses-là, sentir aussi quand le groupe est au bord de la fatigue car il est important qu’elles se régénèrent et qu’elles ne soient pas épuisées physiquement et mentalement. Donc, il faut savoir un petit peu jauger et observer leurs comportements mais également leurs retours car c’est aussi important, c’est un échange et il y a un tableau que je joins à Hervé Vitas qui, lui, maintient les gardiennes sous pression de la même manière. C’est tout à fait ça, il faut les maintenir sous pression tout en gardant à l’esprit que 5 à 6 semaines de préparation, c’est long aussi et qu’il faut faire attention à ne pas jouer les matchs avant l’heure. 

On a vu que le club aussi avait mis les petits plats dans les grands en donnant le droit d’aller faire un stage à Saint-Girons, en montagne, comme le font quasiment toutes les équipes professionnelles. C’est quand même un signe fort des ambitions de l’ASPTT ? 

 

Oui, tout à fait, j’avoue que cette année, on est quand même assez content. On était très bien les années précédentes mais cette année, on avait émis la volonté de changer la préparation et le stage parce-que, même si c’était en petite montagne, on estimait que ce stage pouvait faire du bien aux organismes et aux têtes. Vu que l’on sort de ce stage, je peux te garantir qu’il a été très, très bénéfique auprès des filles, autant physiquement que mentalement et en termes de cohésion de groupe. Je pense que les filles ont vraiment trouvé le chemin qui va les mener à cette cohésion d’équipe. 

 

Quel a été le menu de ce stage ? 

 

Il a été rythmé par un match amical contre le TFC. On s’est entraîné le samedi matin avec un petit décrassage au programme mais aussi du travail athlétique puis, l’après-midi, nous avons fait quelques activités de cohésion qui étaient prévues avec entre autres plusieurs courses d’orientation et autres activités qui restent internes au groupe. En fin de journée, nous avons été au centre balnéo de Saint-Girons pour la récupération et le soir, restaurant classique avec évidemment, le traditionnel bizutage des nouveaux éléments du groupe. Le lendemain, nous avons fait une belle randonnée qui s’est vraiment bien passée, il n’y a que le temps qui était un petit peu maussade mais sinon, les filles se sont régalées et ont vraiment pris beaucoup de plaisir sur ces deux jours et demi de stage. 

 

Concernant les nouvelles recrues, comment se sont-elles intégrées tant dans le groupe que dans le jeu ? 

 

Pour l’instant, on n’a pas eu l’occasion de trop, trop le voir dans le jeu puisqu’on en a deux qui sont un petit peu en délicatesse, toutes les deux avec leurs chevilles. Donc, c’est vrai qu’on n’a pas eu trop le temps mais le peu que l’on a pu observer avec Guillaume, que ce soit humainement au stage ou footballistiquement de ce qu’on avait pu voir à l’entraînement la semaine d’avant, sincèrement, ça promet de belles choses. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué comme on dit mais c’est vraiment de bon augure, ces filles-là se fondent parfaitement dans le groupe et ont compris qu’elles étaient au service d’un collectif fort puisqu’il était quand même déjà là la saison passée. On a gardé plus de 90% de l’effectif donc c’est vrai qu’elles ont plus de facilité à se fondre dans ce collectif-là. 

On a aussi vu des arrivées de dernière minute avec Marjorie Delonca qui fait son retour ainsi qu’une petite pépite du TFC ? 

 

Oui, Marjorie Delonca a émis le souhait de revenir sous les couleurs albigeoises. On connaît évidemment son talent, on l’avait déjà eue sur Albi et la seule interrogation portait sur l’état de forme dans lequel elle allait revenir. On a été agréablement surpris de ce dernier, elle n’est pas très, très loin des filles qui ont fait la prépa depuis le début donc c’est une bonne nouvelle car Marjorie Delonca est quand même un couteau suisse. Elle est capable de jouer à plusieurs postes et pour nous, c’est vraiment une aubaine. Ensuite, comme tu le disais, nous avons accueilli une ancienne petite pépite du TFC, Océane Penin, qui a de grandes qualités de vitesse et qui, je pense, va nous faire beaucoup de bien sur le plan offensif puisque nous avions besoin de doubler un petit peu les postes sur ce secteur-là. Et on n’a peut-être pas fini d’étonner sur le marché des transferts. 

 

Question décalée : on sait que Marjorie Delonca est passée par le rugby pendant quelques mois en allant au CO. Elle est revenue avec le  » fighting spirit  » ? 

 

Exactement, on l’a trouvée pas mal changée par rapport à ça avec un état d’esprit assez nouveau, très, très combative. Je suppose que c’est dû au fait d’être passé entre les mains du CO mais on l’a retrouvée avec vraiment beaucoup de combativité. Malgré la fatigue et le manque de préparation physique, on a pu voir contre le TFC qu’elle ne laissait pas sa part au chien, comme on dit. Elle a vraiment un état d’esprit irréprochable avec un esprit guerrier et ça, je pense que ça va beaucoup plaire de un au staff et de deux au public albigeois. 

Peut-on aussi faire un bilan des matchs amicaux et des enseignements qui en ont été tirés ? 

 

Sur les matchs amicaux, si on ne parle qu’en termes de résultats, ils sont évidemment loin d’être ceux qu’on attend mais, comme on le disait, nous, on ne travaille pas vraiment pour le résultat pour le moment. En termes d’indication, quand on voit les résultats des autres équipes, tout le monde arrive à battre tout le monde et on voit que ce sont les aléas d’une préparation physique. Il y a des matchs qui vont bien se passer et d’autres moins, ça dépend surtout de l’état physique des équipes au moment où on les affronte. Notre objectif est d’être prêt le 5 Septembre et oui, j’ai envie de dire que l’on a commencé petitement : on a fini par une victoire Nîmes mais on avait repris par une défaite et un match nul contre Bergerac puis le TFC. Maintenant, on sait ce que l’on a produit pendant le match, on connaît nos erreurs, on sait où on en est physiquement et ce qui nous manque tactiquement donc, à nous de travailler pour être prêts le 5 Septembre.

 

https://www.debardautomobiles.com

Quels sont les plans de marche et de bataille pour cette dernière semaine de préparation estivale ? 

 

Je vais me répéter car je sais que je l’ai beaucoup dit pendant l’interview mais c’est beaucoup travailler d’arrache-pied pour que, tactiquement dans un premier temps, on soit prêt et que toutes les filles comprennent ce que l’on attend d’elles à chaque poste. Ensuite, que ce collectif se trouve mais surtout, se retrouve puisqu’elles se sont déjà trouvées la saison dernière, que les nouvelles s’intègrent parfaitement à ce collectif qui était très bien huilé en début de saison dernière. Et puis, si on arrive déjà à allier le côté physique au côté tactique, je pense qu’il ne peut nous arriver que de belles choses le 5 Septembre. 

 

C’est tout le mal que l’on te souhaite pour cette saison et on se donne rendez-vous au stade Maurice Rigaud pour revoir du public, du foot féminin et plus encore

 

Merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s