#Foot – Coupe de France / S.Benedet (St Sulpice) « Ce n’est pas le match chez le Petit Poucet »

Revenu cet été dans le Tarn après une courte expérience à Onet-le-Château, Stéphane Benedet va officier pour son premier match officiel avec l’US St Sulpice. Pour l’occasion c’est un premier tour alléchant qui s’offre à ses troupes ce samedi contre l’US Gaillacois en ouverture de la Coupe de France…

Hier les Saint-Sulpiciens terminaient leur préparation sur un score de parité 1-1 contre Graulhet

Premier match officiel avec St-Sulpice, c’est finalement une belle affiche contre Gaillac qui s’offre à vous. De quoi rentrer de suite dans le vif du sujet …

C’est excitant, c’est le début d’une nouvelle aventure et un challenge qui me tient à coeur. C’est une page qui se tourne au club avec des nouveaux dirigeants. Il y a eu pas mal de changements ces deux dernières années. L’équipe se retrouve en R2 dans une poule compliquée où ils ont fait cinq matchs l’année dernière dans une poule où l’on retrouve des gros clubs Toulousains mais aussi de belles équipes de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientaux. Ce premier match de Coupe, derby qui plus est, vient ponctuer une préparation de quatre semaines sur tout le mois d’août avec cinq matchs amicaux où nous avons eu des hauts et des bas. Physiquement, nous avons encore du travail. Samedi nous aurons un match contre une belle équipe de Gaillac et effectivement, ce n’est pas le petit match de Coupe de France chez le Petit Poucet. On va de suite devoir le prendre au sérieux si on ne veut pas une première désillusion à la maison. Nous devrons être sérieux. Hier nous avons conclu notre préparation contre Graulhet, aujourd’hui nous allons faire une petite séance d’une heure. Le groupe sera prêt pour samedi 20h. Ça sera je pense une belle opposition et j’ai hâte de débuter cette saison.

La proximité avec la rencontre de Graulhet ne risque-t-elle pas de peser dans les jambes pour jouer Gaillac ?

Non. Mon ossature a été présente sur pas loin des 90-100% d’entraînements et de matchs depuis le début. On était très nombreux avec l’alternance des vacances vu que je m’entraîne avec l’équipe une, les équipes deux et trois s’entraînent de leur côté. On fait des fois des petites alternances entre les groupes pour garder une cohésion. Ceux qui ont débuté contre Graulhet hier étaient ceux qui ont eu peu de temps de jeu, rentraient de vacances et ont eu mardi pour se remettre en jambe. Même si je pense qu’ils sont affutés. Je n’ai aucun soucis à ce soucis par rapport à samedi. A moi de gérer le temps de jeu par rapport à la masse de travail depuis le début de la préparation.

Que retenir au final de ce match nul 1-1 contre Graulhet, pensionnaire de Régional 1 ?

On a fait une grosse première mi-temps, mais on a été un peu moins bien lors du second acte. C’est notamment du aux nombreux changements et aux testes de postes nouveaux pour certains joueurs. On prend un but logique à la fin de la rencontre car on n’a pas su tuer le match avant. Malgré tout, le groupe se dessine et c’est très positif.

Contre Gaillac il ne faudra pas se louper. Le vaincu connaîtra un mois de septembre très allégé. Après autant de disette footballistique sur quoi faudra-t-il s’appuyer pour l’emporter ?

Il faudra une cohérence collective. Après c’est peut-être un peu tôt pour avoir des cohérences de jeu et des circuits de passe comme je viens d’arriver. Nous avons travailler la préparation sur un côté athlétique. Après je ne m’attends pas à une révolution sur un plan tactique sur le match de samedi. Par contre je m’attends à une réponse positive par rapport à l’engagement, d’avoir de l’agressivité positive pour remplir le match avec de l’intensité et essayer d’avoir une cohérence de bloc équipe, travailler ensemble et être solidaires. Le discours de samedi, ça sera ça. Le positif serait de garder ces matchs de Coupe de France pour répéter des rencontres en conditions officielles avec un objectif et que ça vienne se rajouter en continuité des matchs amicaux et commencer petit à petit à rentrer dans le vif du sujet. L’emporter permettrait d’entamer le championnat en ayant jouer deux matchs officiels et derrière essayer de ne pas avoir de coupure en arrivant au minimum au troisième tour. Comme ça, après le match du 12 à Canet, on pourra avoir un troisième match de Coupe de France pour jouer des rencontres de compétition sur tous les week-ends de septembre.

En connaisseur du football Tarnais, que vous inspire Gaillac ?

Ça va être un adversaire qui va nous pousser à être sérieux et à les considérer. Il y a eu du changement, un nouvel entraîneur et donc je pense un nouvel élan. Ils comptent des arrivées et des départs donc ils vont être dans la même situation que nous en construction. La pression est de notre côté de toute façon. Nous débutons la saison en Régional 2 et eux en Régional 3. On reçoit, sur le papier on est l’équipe avec un niveau au-dessus. Je suis persuadé qu’ils vont arriver avec une grosse motivation : débuter la saison par une victoire et engranger de la confiance. C’est toujours mieux de travailler en gagnant que dans la difficulté en perdant les matchs. Ça dépendra la manière que l’on y mettra. Si on remplit notre match et que malheureusement sur un fait de match, on est éliminé ça ne sera pas une fin en soi. On ne va pas gagner la Coupe de France, l’objectif n’est pas celui-ci mais plutôt se maintenir en Régional 2 dans une poule très relevée. Il ne faut pas l’oublier. Mais pour enchaîner et rester dans le moule, nous aurons à coeur de remporter cette victoire à la maison.

Parlons justement du championnat avec quatre descentes sûres, vous devrez rapidement vous montrer compétitifs pour éviter le couperet d’un retour en Régional 3…

Bien sûr. Sur ce mois de septembre nous aurons deux matchs importants, trois en octobre et quatre en novembre où nous n’aurons pas de week-end de repos. Après avec une telle poule, on est un peu le « Petit Poucet » et peut-être l’équipe qui a le moins d’expérience à ce niveau-là. C’est sûr que nous n’aurons pas trop de marge de manoeuvre. Nous allons devoir attaquer la saison par le bon bout, essayer de nous mettre en confiance et d’accrocher. Il faudra être bon tactiquement, dans la solidarité et dans l’engagement. Nous devrons nous frotter à des déplacements très compliqués contre des équipes qui ont d’autres moyens que les nôtres. Avec nos armes, nous allons devoir lutter pour essayer d’avoir une victoire dans ce championnat. Si on se maintient, ça sera comme si nous avions gagné ce championnat. On sera à la huitième place qui nous permettrait d’être à l’abri car il y aura quatre descentes, voir plus avec les descentes de National 3. Certains parlent de six descentes ! Pour moi la huitième place au classement serait synonyme de champion. On ne prétend pas à la première place mais être huitième et se maintenir serait déjà une très bonne première saison complète en Régional 2. Derrière nous pourrons peut-être envisager d’y pérenniser le club, faire peut-être monter l’équipe deux pour resserrer les niveaux. Il y a un gros projet et si les joueurs adhèrent, je suis motivé à 500%, j’y crois et à eux de me suivre dans cet objectif.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s