#Rugby – Nationale / F.Campeggia (USBPA) : «La marche est quand même très grande en ProD2 !»

L’ex demi de mêlée du Rouen Normandie Rugby, qui porte actuellement les couleurs Bressanes, nous a livré son sentiment sur le retour de l’USBPA en Pro D2.

Florent Campeggia 1/2 de mêlée USBPA / Crédit photo « Le #MagSport – Studios H2G »

Félicitations pour cette qualification en Pro D2, on imagine que c’est une délivrance pour tout Bourg-en-Bresse, pour tout Verchère. Un peu comme Albi, cela fait deux ans que vous galérez pour accrocher cette Pro D2, ce Graal car, on ne va pas se mentir, la Pro D2 met des étoiles dans les yeux. Mais ça a quand même été dur en 1ère mi-temps ?

 

Oui, forcément. On savait de toute façon que l’équipe d’Albi allait venir ici pour jouer grandement ses chances, ils en avaient les capacités, on le savait aussi. C’est ce qui fait aussi qu’il y avait cette pression avant le match, cette  » peur de perdre  » car, comme nous, ils ont fait une très grosse saison. On savait que ça allait se jouer sur 80 minutes et quand c’est comme ça, on a forcément toujours de petits doutes et de petites craintes ce qui fait que notre première mi-temps est un peu en demi-teinte. En plus de ça, Albi joue bien son jeu, fort sur les mauls et sur les bases, nous garde dans notre camp et on fait plus de fautes qu’eux. Ils se retrouvent logiquement devant à la pause et en 2e mi-temps, on a décidé de changer de stratégie et de laisser un peu plus le ballon sur le terrain car on craignait justement un peu leurs mauls. Ça s’est avéré payant et je pense que ce changement de stratégie a fait du bien pour remporter ce match. 

https://www.debardautomobiles.com

La causerie du coach à la mi-temps a quand même dû être très fédératrice car on a vu un tout autre visage ? 

 

C’est contradictoire mais non, pas forcément. Ils sont restés sur un discours assez clair et simple en nous disant de nous libérer et de jouer notre jeu, de tenter ce que l’on faisait d’habitude sur les autres matchs et que ce n’était pas parce-que c’était une demi-finale qu’il fallait jouer autrement. C’est plus notre capitaine qui a pris la parole et qui nous a dit de ne pas avoir de regret et qu’il restait 40 minutes à jouer avant la montée. L’objectif était de finir le match, peu importe le résultat, mais sans avoir de regret et en ayant joué notre jeu. Ça a payé donc, tant mieux. 

 

En parlant du capitaine, il a marqué un essai. Il avait ses jambes de 20 ans ? 

 

Oui, c’est ça (rires). Il rongeait un peu son frein depuis le début de la saison en disant  » je ne marque pas beaucoup d’essais  » et en étant pas forcément content de ses prestations. Là, aujourd’hui, je pense qu’il a fait ce qu’il avait à faire en tant que capitaine et en tant que N°15. Il faut savoir qu’il se met au même niveau que tout le monde, c’est un joueur comme un autre dans l’effectif et sur ce match, il a très clairement montré ce qu’il pouvait apporter avec un super essai. 

https://www.debardautomobiles.com

Quand on entend les klaxons des Bressans en feu pour cette remontée en Pro D2, on ne peut pas bien sûr ne pas parler de ce public de Verchère. Au début, ils ont été un peu à votre image, un peu timorés dans les tribunes puis s’est monté petit à petit. Ça a aussi dû permettre de mettre le supplément d’âme ? 

 

Je pense qu’ils étaient un peu comme nous, qu’ils craignaient un peu ce match et cet adversaire. C’est toujours compliqué de faire démarrer la ferveur quand les joueurs sur le terrain ne font pas forcément le bon job. Albi a réussi à bien nous contenir ce qui, au final, a aussi contenu le public mais plus ça allait, plus on arrivait à mettre notre jeu en place plus le public se réveillait. C’est sûr que ça nous a fait un bien fou même si on sait très bien que s’il n’y avait pas eu cette jauge, on aurait pu avoir encore plus de monde sur Verchère. 

https://www.aristow.com/fr/

Il va maintenant falloir se préparer pour la Pro D2 car, même si le fossé s’est réduit avec la création de la Nationale, c’est quand même un tout autre niveau. Vous allez passer un été où il ne va pas falloir chômer ni vous reposer sur vos lauriers ? 

 

En ayant vécu cela avec Rouen, c’est vrai que la marche est quand même très grande. Il faut construire et se préparer très vite parce qu’en Pro D2, on n’a pas le temps de rater un début de championnat sinon on le paye cash en fin de saison. Il va falloir vite tourner là-dessus mais je pense qu’avant ça, on a une montée à fêter et après, une finale à préparer. On verra la saison prochaine dans 10 ou 15 jours mais là, je pense qu’on a grandement mérité de se faire plaisir et d’aller jouer quelque chose le week-end prochain.

 

2019, tu étais avec Rouen, 2021, tu es avec Bourg-en-Bresse. Tu es un peu la bête noire d’Albi ? 

 

Je ne sais pas si je suis la bête noire, il ne faut pas dire ça, ils vont me détester (rires) ! J’ai la chance de tomber dans des équipes qui connaissent leur jeu, qui ont un super état d’esprit et franchement, c’est top de jouer dans des équipes comme ça. Je pense que ce serait pareil du côté d’Albi mais là, pour le coup, je ne me suis pas trompé en venant ici et je suis bien content de mon choix.

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://www.facebook.com/lemagsportwebradiotv/videos/828931771048948/
https://www.facebook.com/lemagsportwebradiotv/videos/828931771048948/

Retrouvez le replay de l’émission spéciale 1/2 finale nationale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s