#Rugby – Nationale / P.Champin (Nice) : «On a envie d’un truc, ce sont ces phases finales à domicile!»

Sur la côte d’Azur, cette première saison en Nationale, se passe à merveille et les ambitions des nissart affichées cet été, s’avèrent légitimées par les résultats probants qui s’enchaînent week-end après week-end. L’un des co-capitaines du Stade Niçois, Paul Champin, nous a réaffirmé les objectifs des stadistes et la volonté de l’ensemble du groupe rouge et noir d’accrocher un demi finale d’accession en Pro D2. Focus sur le demi de mêlée niçois, qui après avoir fait les beaux jours du CSBJ, s’épanouit chez les pensionnaires du stade des arboras.

 

Paul Champin capitaine Stade Niçois / Crédit photo Le #MagSport – Studios H2G

 

Après beaucoup de pain blanc, c’est pour l’instant un peu de pain noir pour Nice avec une première défaite contre Dax depuis celle du mois de Janvier à Albi. Il y a ensuite eu un match reporté contre Cognac et j’imagine que ça ne doit pas être la meilleure des périodes. Mais vous avez un groupe soudé avec une ambition chevillée au corps et vous en avez vu d’autres ? 

 

Oui, on en a vu d’autres. Après ce non-match contre Dax, on avait à cœur de vite se retrouver sur le terrain pour effacer cette prestation. On attendait Cognac de pied ferme, on avait envie de faire un match très sérieux face à cette belle équipe qui était assez joueuse sur le papier. Ces cas Covid, ce report et ce match qu’ils doivent jouer face à Albi nous empêchent de venir rattraper le match perdu de Dax mais on en profite pour travailler. Nous avons des semaines assez studieuses, on ne lâche pas, on continue de travailler ensemble et ça se passe bien. 

 

Cette annulation du match de Cognac va engendrer une chose certaine pour Nice, passer par la case péréquation. Est-ce qu’il n’y a pas une crainte que, dans cette lutte que mènent les 5/6 clubs qui veulent aller en play-off, ces points de péréquation vous coûtent très, très, très cher ? 

 

Si, il y a toujours cette crainte de la péréquation, on sait que nous allons y avoir droit et le quota des points est à discuter. Entre les victoires sur le papier et les points que les équipes qui se déplacent sont censés obtenir, il peut toujours y avoir discussion. Mais on sait très bien que, tout au long de la saison, il y a des points de bonus offensifs et défensifs qui sont très, très importants. On dit souvent que nous avons perdu des points pour la course aux phases finales et là, ce n’est même pas nous qui décidons, ce sont la péréquation et la Fédé. Donc, il va falloir faire avec mais comme d’habitude, ça va gueuler parce-que ce n’est pas forcément juste. 

 

Pour l’instant, Nice était leader mais avec cette défaite contre Dax et cette annulation de Cognac, vous avez en plus laissé la porte ouverte aux Bressans pour reprendre le fauteuil de leader. On sait que ce dernier vous tenait à cœur car, au début de la saison, personne ne vous avait vu venir, quelques-uns disaient même que Nice était un feu de paille et que vous rentreriez dans le rang cet hiver. Au final, vous avez un peu claqué le bec à tout le monde ? 

 

C’est avec nos matchs que nous avons essayé de claquer le bec à tout le monde. C’est vrai que si tu regardes le classement, il n’y a que des gros clubs qui ont connu le haut-niveau, que ce soit la Pro D2, le Top 16 ou le Top 14 il y a une dizaine d’années. Nous, nous sommes la seule équipe qui revient de très loin, Nice a connu une grosse période rugbystique dans les années 80 mais c’est vrai que l’on revient de loin. Sur le début de la saison, et notamment durant la suspension Covid en Novembre / Décembre, tout le monde s’était dit qu’on avait juste fait un très bon début de saison et qu’on allait s’écrouler mais nous avons l’effectif pour ne pas s’écrouler. Nous avions fait un très bon début de saison, à l’instar aussi de Suresnes, mais je pense que la différence pour nous s’est faite sur la profondeur d’effectif, nous avons eu des rotations qui nous ont beaucoup amené. Et puis, on a continué à travailler sérieusement, nous avons un staff qui est en place et qui ne nous met jamais dans une routine qui pourrait nous faire tomber dans un abus de confiance. On continue à travailler, on est humble et on a envie d’un truc, ce sont ces phases finales à domicile donc, nous allons tout faire pour l’avoir. 

 

Tu nous parles de la profondeur de banc. Vous aviez déjà un effectif assez pléthorique en début de saison avec beaucoup de qualité mais au mercato, vous n’avez pas fait rire les mouettes puisque vous vous êtes encore bien, bien renforcés ? 

 

Oui, on s’est bien renforcé, on a copié Albi. On a vu qu’Albi s’était épaissi donc on s’est dit que, quitte à faire, on allait aussi récupérer quelques petites pépites (rires). Plus sérieusement, l’apport de Julien Caminati va nous amener beaucoup de folie. On connaît Juju, c’est un personnage à part dans le rugby français mais il s’est vraiment fondu dans l’effectif de manière très humble, il bosse beaucoup avec nous et nous aide beaucoup, nous les jeunes, à corriger certaines choses. En même temps, il y a eu l’arrivée de La Seyne de Richard Fourcade, une saison un peu particulière pour lui avec la suspension de la Fédérale 1 donc, il va venir nous apporter son effectif en touche. Et cerise sur le gâteau, l’arrivée de Saki, Sakiusa Bureitakiyaca qui est un super mec, ce qui a confirmé les échos que j’avais eu de la part de mes collègues dijonnais, et un super joueur. On sent à l’entraînement qu’il pue le rugby et si on arrive à le bichonner, je pense qu’il peut faire mal sur les prochains matchs. 

 

Chose qui peut être cocasse, et on sait que le destin fait parfois des clins d’oeil, si Albi et Nice vont chercher les play-offs sur le terrain et qu’il y a un Nice / Albi ou un Albi / Nice, il y aurait Julien Caminati d’un côté et Benji Caminati de l’autre. Ça serait quand même un joli match dans le match en sachant qu’en plus, les deux ont commencé à Nice ? 

 

Oui, les deux sont de la région niçoise et il y aurait en effet un joli match. Mais, comme je le disais, l’effectif et le banc pléthorique que tu citais font que ça bosse pas mal à l’entraînement et même si Juju a un gros CV, on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait. Nous, les joueurs, on a juste à mouiller le maillot mais la décision de notre présence sur la feuille des 23 ne nous appartient pas. Donc, on verra mais oui, ça serait un gros clin d’œil que les frères Caminati se retrouvent en demi et puis, si Juju peut en passer une des 50 mètres à la dernière minute et qu’on passe, ce serait beau (rires). 

 

Maintenant qu’on est dans la dernière ligne droite avec 5 / 6 matchs selon les équipes et les matchs en retard à jouer, on peut quand même commencer à se projeter vers les play-offs, les équipes qui peuvent y prétendre commencent à ressortir. Est-ce qu’il y en a que tu redoutes plus que d’autres ou selon toi, toutes ont leurs armes et peuvent tirer leur épingle du jeu ? 

 

Il y a pas mal d’équipes qui sont à craindre. On sait que les équipes occitanes comme Albi et Narbonne s’appuient toujours sur une grosse conquête et sur des joueurs assez massifs derrière qui peuvent breaker les lignes. Bourg-en-Bresse s’appuie sur un jeu qu’elle maîtrise depuis quelques années, c’est une équipe qui ne surprend jamais mais qui est toujours là parmi les prétendants au titre. Derrière, il y a Massy et Dax qui sont vraiment des équipes plutôt joueuses et qui reviennent très, très fort sur cette fin de saison. Ce sont des équipes qui vont faire mal aux autres parce qu’avec le retour du beau temps et des grosses températures et vu qu’elles déplacent beaucoup le ballon donc face à des packs massifs et des lignes défensives assez agressives, je pense qu’elles peuvent faire très mal sur le jeu. 

 

Une des équipes les plus dangereuses peut être Massy qui était dernier une journée après la reprise du championnat alors qu’aujourd’hui, ils sont rentrés dans les quatre. De s’être vu presque mort et de revenir comme ça dans la dernière ligne droite peut donner un super supplément d’âme ? 

 

C’était une équipe qui était morte mais, vu les confrontations qu’ils avaient eues et les matchs qu’ils avaient joués, on savait quand même qu’ils avaient un très beau potentiel qui était plutôt endormi. Je pense qu’ils ont mis beaucoup de temps à se réguler entre eux mais là, ils reviennent très fort. Ils ont aussi un peu ce sentiment d’euphorie qui fait qu’ils arrivent à enchaîner les matchs et les victoires de manière très convaincante. Je leur souhaite d’y parvenir, ils ont un gros déplacement ce week-end à Bourgoin et je pense que pour eux, ça va piquer fort. 

 

Parlons de cette équipe de Bourgoin où tu as joué, on a vu ce qui était arrivé à Jean-Henri Tubert qui a été remercié par le président Gueydan. On connaît les joueurs qui ont beaucoup d’orgueil à Bourgoin, tu penses qu’il va y avoir un choc psychologique du côté de la Berjallie ? 

 

Oui, il risque d’y avoir un choc psychologique car c’est toujours difficile de se séparer d’un manager. JH avait quand même laissé son empreinte sur Rajon donc là, je pense que les joueurs vont avoir à coeur de reprendre les choses en main. Ils peuvent s’appuyer sur Bogdan Leonte, sur Math Nicolas et sur Mick Campeggia, des joueurs en fin de carrière qui peuvent prétendre à être coach dans des clubs de très bon niveau dans les années à venir donc, je ne m’inquiète pas pour eux. Je pense qu’ils ont assez de passer pour des cons à perdre de peu, si encore ils prenaient 40 points tous les week-ends, on comprendrait mais là, ils n’ont affaire qu’à des matchs assez cruels pour eux. Je pense que la venue de Massy dimanche va leur donner un supplément d’âme pour retrouver leurs belles couleurs. 

 

En clair, tu es en train de nous dire que Bogdan Leonte et Mathieu Nicolas font une formation accélérée de coach ? 

 

Non, c’est déjà un peu dans les petits papiers mais franchement, pour avoir joué avec eux et connaître un peu leurs réflexes et leurs consignes sur le terrain à des moments clé, je pense qu’ils pourraient coacher cette équipe de manière très, très crédible jusqu’à la fin de la saison. 

 

On va faire un clin d’œil à l’un de tes anciens potos de Nice, Yohann Villanove, dont on sait que tu étais très proche et qui a signé à Cognac. C’est un joli rebond pour lui et ça va lui permettre de goûter enfin à cette Nationale ? 

 

Oui, c’est un joli rebond pour Yo, il le mérite. Lui, pour le coup, a mangé son pain noir à Nice, il n’était plus en phase avec certaines décisions du staff. C’est une histoire personnelle, le rugby a ses bons comme ses mauvais côtés, ça passe pour certains copains et ça passe moins pour d’autres. Au niveau perso, je suis très content pour lui, il va retrouver des anciens du centre de formation de Béziers qu’il a connu. Il va se régaler, s’épanouir et j’espère qu’il pourra jouer le plus de matchs possibles pour revenir pour la saison prochaine. 

 

Et s’il retrouve le niveau qu’il avait à Chambéry, le téléphone va vite sonner ?

 

S’il attaque la ligne et qu’il gère le jeu comme il le faisait à Chambé, je ne m’inquiète vraiment pas pour lui. 

 

On a plus qu’à se donner rendez-vous pour une prochaine interview lors des play-offs et ce serait bien qu’il y ait un Albi / Nice ou un Nice / Albi ? 

 

Ça serait déjà bien qu’on y soit tous les deux mais pourquoi pas se retrouver en phases finales ? Je ne vais pas te dire que ce serait l’équipe idéale à retrouver ou pas, je te laisse le suspens. Mais oui, ça serait cool que vous veniez ou qu’on se déplace au Stadium pour décrocher cette fameuse qualification pour la finale dont on rêve tous. 

 

Tu l’as dit donc, tu comptes venir au Stadium et pas aux Arboras ? 

 

Non (rires). On serait vraiment fier d’accueillir cette demi aux Arboras parce qu’en termes de visibilité, je pense que nous en avons plus besoin que les autres clubs de Nationale. On a vraiment besoin de se retrouver sous les caméras de L’Équipe ou de France Télévision pour faire revenir les gens au rugby sur la région niçoise. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/z4PclYvQ07c

Retrouvez l’émission web tv le #MagSport by H2G du 9 avril 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s