#Rugby – Nationale / C.Andreu (Aubenas) : «Il reste 5 matchs pour atteindre l’objectif maintien!»

En amont de ce match entre Aubenas et Albi pour la 23e journée de Nationale, retrouvez l’interview de Cyrille Andreu, l’arrière du RCAV.

 

Crédit photo Christophe Mouton

 

Pour toi, le premier match contre Albi cette saison n’est pas l’un de tes meilleurs souvenirs car, comme on dit dans le jargon rugbystique, tu es reparti du Stadium avec  » la clavicule dans la boîte à gants « . J’imagine que tu appréhendes cette rencontre face au Sporting Club Albigeois, ton ancien club, avec pas mal de niaque et l’esprit revanchard ?

 

Au-delà de ça, nous étions rentrés d’Albi avec 0 point, ce qui n’était déjà pas une bonne chose pour nous d’un point de vue comptable. De plus, comme tu l’as dit, j’étais reparti avec une blessure mais c’était un fait de jeu, il n’y avait pas eu de mauvais geste, c’est comme ça. Il n’y a pas d’esprit de revanche, plutôt de l’impatience de retrouver la compétition et de jouer contre cette équipe, cette grosse armada d’Albi. 

 

Où en es-tu de cette blessure ? Tu es revenu et tu as pu regoûter à la saveur du terrain ? 

 

Je suis revenu il y a maintenant trois semaines sur les terrains, mon dernier match était à Bourgoin et ça s’est bien passé, je retrouve petit à petit mes sensations. Ce n’est jamais facile avec les épaules mais ça va mieux et aujourd’hui, c’est un vilain souvenir. 

 

Selon toi, est-ce que la saison d’Aubenas n’aurait pas deux faces : une première partie assez correcte, avec entre autres une victoire à Narbonne, mais un déconfinement qui a été plus difficile à digérer ? 

 

C’est un championnat qui est très difficile, c’est vrai que c’est compliqué chaque week-end. Il y a aussi quelques petits changements en interne avec la fin d’un cycle pour le staff actuel, l’annonce d’un nouveau staff, et d’un nouveau cycle si je puis dire, qui vont attaquer la saison prochaine. Le fait de ces annonces n’est pas évident à gérer dans les têtes de tous les joueurs et nous avons appris aussi qu’il n’y aurait pas de descente à l’étage inférieur donc c’est vrai qu’aujourd’hui, c’est un petit peu compliqué. Il y avait de plus un réel problème à domicile, notre dernière victoire à la maison date de Septembre dernier. On a des résultats assez corrects à l’extérieur puisqu’on a réussi à ramener une victoire de Bourgoin, une de Narbonne, on a pris un point à Bourg et à Nice ce qui n’était pas chose évidente, on a même gagné à Blagnac mais on n’arrive pas à gagner à la maison. 

 

A ton avis, c’est le  » syndrome huis-clos  » qui joue à plein ? On sait que quand il y a du public à Dugradus, c’est une terre à guet-apens donc, le fait qu’il n’y ait pas de public peut peut-être aussi vous déstabiliser ? 

 

C’est vrai que c’est une réelle anomalie. Ça fait 10 ans que je suis ici et Dugradus était vraiment un stade, non pas imprenable, mais un stade où il était dur de venir chercher des résultats et cette année, on n’y arrive pas. Nos deux dernières victoires, c’est quand il y avait du monde donc, on peut trouver le huis-clos comme excuse même si on ne peut pas se cacher que derrière ça. Je pense qu’il y a d’autres problèmes qui font qu’on n’arrive pas à gagner, c’est effectivement rageant et frustrant. 

 

Et même quand vous êtes sur le point d’empocher une victoire à Dugradus, ça ne veut pas sourire cette saison. On l’a vu lors du match contre Dijon et ce 20 – 20 où il y avait sûrement la place pour Aubenas d’aller chercher autre chose ? 

 

C’est compliqué, on a un groupe qui est jeune aujourd’hui et nous sommes dans une poule Nationale où les moindres détails comptent à la fin. Même lors du match contre Dijon, un match plutôt des mal-classés, les petits détails ne nous ont pas permis de l’emporter et c’est dommage parce-que ça nous aurait fait deux victoires d’affilée après celle à Bourgoin. Il faut continuer à apprendre un peu des erreurs. 

 

On sait que dans l’Ardèche, vous avez de l’orgueil. Même si, comme tu le stipulais, il n’y aura pas de descente, ce maintien sportif est quelque chose qui vous tient à cœur ? 

 

Exactement. Il faut être clair, on s’est fixé un objectif entre nous qui est de se maintenir d’un point de vue sportif, déjà par orgueil et par fierté et puis, je pense qu’au vu de la saison, ce ne serait pas quelque chose d’immérité. Il reste 5 journées et au cours de ces dernières, on veut être dans les places de maintenus sportivement, c’est vraiment l’objectif avoué entre nous. Aujourd’hui, nous sommes dans les clous, il reste maintenant 5 matchs pour atteindre l’objectif que l’on s’est mis en place. 

 

Tu nous parlais de la fin d’un cycle avec Mariano Taverna et tout son staff qui s’en vont, l’annonce du nouveau staff emmené par a été faite par le club. Tu as resigné pour deux ans mais est-ce que ce changement de staff a un peu perturbé ta réflexion ? 

 

D’un point de vue personnel, il n’est pas de mon ressort de commenter ce genre de décision. Le club a pris un nouveau virage avec de nouveaux entraîneurs, c’est la fin d’un cycle avec Mariano Taverna qui a duré 3 ans. Aujourd’hui, il faut bien finir ce cycle et terminer d’une manière sportive avec la tête haute, si je peux dire. Il sera toujours temps de se positionner sur les nouveaux entraîneurs qui arrivent après et de bien terminer celle-là avant de penser à l’autre. Maintenant, c’est vraiment prendre du plaisir puisqu’on a la chance de ne pas avoir de descente donc prendre du plaisir et finir en beauté. 

 

Pour revenir sur le présent, ce déplacement du Sporting Club Albigeois en terre ardéchoise arrive au bon moment pour aller chercher une première victoire à Dugradus en 2021 ? Je pense que, même si les supporters ne sont pas là, si vous arrivez à accrocher le scalp du SCA, ils vous pardonneront quelques défaites ? 

 

C’est vrai qu’accrocher un top 4 ou top 5 serait quelque chose de très joli. En plus, battre le Sporting Club Albigeois, qui est un club historique et mythique, surtout pour moi, serait une chose qui serait top. Après, il y a encore d’autres matchs à la maison, la réception de Tarbes, celle de Cognac, sur 3 matchs, il serait bien d’en gagner une paire à la maison avant de finir. Comme ça, ce serait bien de ne pas finir avec seulement deux victoires à domicile, ce qui ferait un petit peu tâche dans l’année. Mais il est clair qu’on sait ce qui nous attend car, comme je te l’ai dit, Albi est une très grosse armada qui est prête pour jouer la montée. On va se préparer comme il faut mais ce sera quelque chose de compliqué, on en a conscience. 

 

Une grosse armada oui, mais une armada qui peut avoir des failles, on l’a vu à Blagnac et au Stadium contre Cognac. Ces matchs sont-ils des sources d’inspiration pour Aubenas pour essayer de faire déjouer l’armada albigeoise ? 

 

Franchement, on se concentre vraiment sur nous et très peu sur l’adversaire aujourd’hui. On connaît les forces albigeoises, on sait que le paquet d’avants est monstrueux, on sait qu’il y a des joueurs d’expérience, des joueurs comme Kevin Boulogne qui peuvent changer le scénario d’un match à eux tout seuls. Maintenant, on se concentre vraiment sur nous, de continuer à mettre l’intensité que l’on mettait sur les derniers matchs, régler un petit peu ces problèmes de mêlées que l’on avait et si on arrive à régler ces petits détails-là, on ne sera pas loin du compte. Ça se jouera sur des détails mais déjà, mettre l’intensité que l’on met chaque week-end, continuer à bien s’envoyer et régler les petits détails qui nous empêchent de gagner à la maison. 

 

Pour finir sur une note décalée, on sait que tu es agent immobilier et que tu es maintenant plus ardéchois que tarnais, que tu es même un vrai ardéchois. Un ancien ardéchois arrive avec le Sporting Club Albigeois, Vincent Calas, tu vas essayer de lui refourguer un bien ? 

 

Je lui trouverai un bien quand il veut. Tu sais qu’aujourd’hui, je bosse un petit peu à côté pour préparer la reconversion et je peux trouver un bien à chaque joueur d’Albi avec plaisir et même faire une réduction sur mes commissions s’ils nous laissent gagner. On peut s’arranger comme ça. 

 

Ça y est, tu commences à mettre des pièces ! 

 

J’appelle le siège de suite pour savoir si on peut s’arranger sur la rémunération mais moi, en tous les cas, je n’y vois pas d’inconvénient. 

 

Je n’en doute pas. On te remercie de nous avoir fait ce point sur la saison du RCAV et sur cet avant-match entre Aubenas et Albi, à Dugradus, en terre ardéchoise. On donne rendez-vous à tous les auditeurs cet après-midi à partir de 15h pour suivre cette belle joute de Nationale

 

Merci à vous et félicitations pour tout le travail que vous faîtes. Aujourd’hui, vous faîtes vivre la Nationale, je trouve que c’est vraiment une bonne chose et que pour nous, joueurs, c’est vraiment très bien ce que vous faîtes. Merci beaucoup.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s