#Rugby – Nationale / K.Boulogne (Albi) : «Aujourd’hui, on s’est rendu la tâche facile!»

Le demi de mêlée du Sporting Club Albigeois, Kevin Boulogne nous a livré une analyse à chaud de la victoire albigeoise face au RC Narbonne (35-16) lors de la 20eme journée de Nationale.

Crédit photo : Le #MagSport / Studios H2G

Tu sors de ce match sous les ovations de tes coéquipiers. Même s’il n’y a pas de public, ça a dû te faire du bien que tous tes coéquipiers t’applaudissent ? Tu as retrouvé tes jambes de 20 ans ! 

 

Oui mais je ne pense pas qu’ils applaudissent pour le match mais plutôt parce-que j’ai réussi à tenir 75 minutes. A mon grand âge, c’est déjà un exploit (rires). Je suis très content parce qu’aujourd’hui, c’est vraiment une performance collective qui, à mon avis, a été vraiment bonne. On a rendu une grosse copie, je pense que Narbonne ne s’attendait pas à un si gros combat aujourd’hui. Ce qui me rassure vraiment sur l’état d’esprit du groupe, c’est qu’on a réussi à trouver du liant avants / 3/4, on a eu des actions. Depuis deux, trois week-ends, on monte en puissance offensivement et défensivement et on voit encore aujourd’hui qu’on rate quand même deux ou trois actions assez faciles. C’est ça qui me fait du bien et c’est ça que le groupe a aimé cet après-midi, tout le monde était au diapason, tout le monde avait conscience de l’importance de ce match et aller chercher 5 points face à cette grosse armada, on ne va pas se le cacher, ça fait super plaisir. 

 

Il y a eu une intelligence tactique du Sporting qui a su ne pas se faire entraîner dans un faux-rythme par Narbonne une fois qu’ils ont été à 14 contre 15. Vous avez appris de vos erreurs car on se souvient que contre Dax, dans la même configuration, vous aviez eu du mal à passer la seconde ? 

 

Oui, franchement. On verra après quand on reverra le match mais à chaud, j’ai l’impression que l’on a eu cette faculté sur l’ensemble du match, que ce soient les gros ou les 3/4, à taper en touche, prendre du temps pour souffler quand on en avait envie, remettre un coup d’accélération quand on en avait envie, d’alterner les temps forts et les temps faibles. Je pense qu’on a montré à Narbonne que nous étions sereins sur le match et je crois qu’ils n’y ont pas cru dès le début et c’est ça qui est positif. 

 

On va être un peu tatillon et perfectionniste mais il y a toujours des axes d’amélioration. Pour toi, où sont-ils ? 

 

Il y en a toujours. Aujourd’hui, dès que Narbonne a accéléré, ils nous ont mis à mal donc, il faut savoir encore plus tuer le match et ne pas les laisser espérer car aujourd’hui, sur les dernières actions, on tremble un peu pour le bonus. On n’aurait pas dû, on aurait dû rester propre jusqu’à la dernière minute, repartir chez eux et rester dans notre cadre plutôt que d’en sortir un peu. Ça, c’est un axe d’amélioration parce-que sur ce match, ça va mais sur un match tendu, ça peut coûter cher. 

 

On sait que tu aimes bien tenter des coups mais ça a été un peu moins le cas aujourd’hui, pourquoi ? Parce-que c’était vraiment un match fermé avec une défense hermétique ou tu avais aussi peur de tomber sur un centre comme Fekitoa qui te découpe ? 

 

Non, on ne va pas se le cacher, c’était le projet de jeu, chaque match est différent. Ils avaient une équipe très dense et très costaud qui était très concentrée sur les bords de rucks en milieu de terrain avec des joueurs solides. Notre but était de mettre de la vitesse et de les amener sur les extérieurs pour ensuite les étirer et pouvoir jouer dans les espaces. Mon job aujourd’hui était là-dedans et on a vu qu’on a cherché les extérieurs, réussi à ouvrir les défenses et repartir ensuite sur des actions vraiment positives. Si on se contentait de porter au près et de jouer dans nos duels, au vu de la physionomie du match je ne pense pas qu’on aurait eu un score aussi large parce qu’ils auraient répondu présents physiquement et ça aurait été plus compliqué. Aujourd’hui, on s’est rendu la tâche facile et c’est ça qu’il faut retenir. 

 

Jean-Christophe Bacca te suspecte d’avoir manqué la dernière transformation pour finir sur 35 points comme ton âge ? 

 

Ça aurait pu l’être car il me connaît et j’aurai pu le faire exprès mais non (rires). Justement, depuis le début de la saison, je m’étais mis un objectif : j’étais à 24 sur 24 au pied et je voulais tenir cet objectif le plus longtemps possible. J’en rate une aujourd’hui, c’est agaçant parce qu’on a tous des objectifs personnels au-delà du collectif et là, c’est un petit objectif personnel que je n’ai pas réussi à tenir. 

 

D’après Benoît Sicart, mais ça doit être un effet d’optique, on a l’impression que tu as des cheveux ? 

 

Benoit le sait et je pense qu’il m’a déjà pris rendez-vous en Turquie car il veut que j’aille me faire opérer sauf que je le vis très bien et que ma coupe de cheveux me va très bien (rires). 

 

Pour revenir sur du sérieux, même si les questions décalées font toujours plaisir et que c’est aussi ça l’esprit rugby, le plus dur pour le Sporting maintenant est de ne surtout pas faire un faux pas dans le prochain bloc pour ne pas perdre tout le capital engrangé pendant trois matchs. Il ne faut surtout pas se tirer une balle dans le pied ? 

 

Ah non, il ne faut pas le perdre ! Aujourd’hui, il y a une grosse équipe qui est arrivée chez nous, on le savait, on était prévenu donc, nous avons répondu présents. Mais il ne faut pas jouer comme ça juste contre les grosses équipes qui, soi-disant, sont meilleures, il faut que l’on joue tous les matchs avec notre projet de jeu qui est en place. Avec le staff et les joueurs, on est complètement en place mais maintenant, c’est ce qu’on met dedans et il faut que chaque week-end, on ait cette volonté d’avancer, de concentration et de jeu quelle que soit l’équipe. On a vu que tout le monde pouvait gagner tout le monde, aujourd’hui, on réussit à battre Narbonne qui est une grosse, grosse équipe et Cognac est venu nous taper chez nous alors que c’était soi-disant une petite équipe donc maintenant, il faut rester concentré jusqu’à la fin de la saison. 

 

Merci et on peut dire qu’Albi is back et a envoyé un gros message aujourd’hui ? 

 

Oui, ça fait plaisir mais surtout, gardons le cap. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s