#Rugby – Nationale / M.André (Albi) : «C’est presque un miracle d’avoir autant d’écart avec une conquête aussi faible!»

Le capitaine du Sporting Club Albigeois, Matthieu André nous a livré une réaction d’après match, pleine d’humilité et surtout intransigeante envers la prestation des jaunes et noirs. Malgré la victoire (24-9), lors de cette journée de rattrapage, face à Bourgoin, le taulier du vestiaire Albigeois a livré une analyse sans détour, où il a mis en exergue la conquête défaillante du SCA. Mathieu André est certes satisfait d’avoir renoué avec le succès dans ce championnat de Nationale, mais indéniablement, son curseur d’exigence s’est élevé.

Crédit photo Le #MagSport / Studios H2G

Contrairement à la semaine dernière, tu as le sourire des gens heureux, de ceux qui ont fait leur travail et qui ont remis l’église au centre du village ? 

 

Je n’irai pas jusque-là. Il est sûr qu’on a fait le boulot comptablement après la grosse déconvenue de la semaine dernière mais, dans le contenu, ça n’est pas très bon. On gagne ce match avec 16 points d’écart mais avec une conquête qui est complètement défaillante, c’est presque un miracle d’avoir autant d’écart avec une conquête aussi faible. Tant mieux mais il reste un gros boulot à faire car le gros point noir, c’est la conquête et cette première mi-temps où l’on est inexistant. Heureusement, on s’est mis à jouer en seconde période et à trouver des intervalles, c’est ce qui nous a permis de creuser l’écart au score. 

 

Depuis quelques saisons, le Sporting marchait sur l’eau en touche mais là, depuis quelques matchs, on a l’impression qu’il y a des petits détails qui fonctionnent moins. Comment tu l’expliques ? 

 

C’est un peu comme l’ambiance générale. Je pense qu’en ce moment, on est dans le creux de la vague et tout va avec, on est un peu moins bien dans tous les secteurs ce qui ne nous aide pas à sortir la tête hors de l’eau. Il faut que l’on se remobilise et qu’on continue à travailler parce-que, on a su faire ce qu’on a fait de bien et on saura le refaire. Il n’y a aucun problème, c’est juste que nous sommes dans une mauvaise passe et il faut remettre les choses à l’endroit. 

 

On va voir le verre à moitié plein : il vaut mieux être dans une mauvaise passe aux mois de Février / Mars plutôt qu’en Avril ou en Mai ? 

 

C’est sûr mais de toute façon, on ne le choisit pas donc, comme ça, c’est réglé (rires). Oui, il vaut mieux que ce soit dans cette période mais à condition qu’on ne perde pas trop de points pour les regretter à la fin. 

 

Selon Jean-Christophe Bacca, il y a quand même beaucoup d’équipes qui auraient signé pour un 24 à 9 contre Bourgoin ? 

 

Oui, il a raison, comptablement, on fait le boulot. Mais je le redis, si on continue à jouer les matchs avec une conquête comme ça et une entame comme on a fait aujourd’hui, on n’en gagnera pas beaucoup. 

 

Selon toi, quelle est quand même la chose positive à retenir de ce match ? 

 

C’est le jeu offensif de la seconde mi-temps où on s’est mis à jouer au ballon, à déplacer, à trouver des intervalles. C’est quelque chose à retenir et à garder pour la suite de la compétition. 

 

Pour finir sur une note d’humour, nous avons reconverti Benoit Sicart en consultant. C’est vraiment le couteau suisse de cette équipe ? 

 

En tous cas, je pense qu’il a plus le physique d’un consultant que d’un joueur de rugby (rires). 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/ikYLvkjzTUw

Retrouvez le replay du match Albi Vs Bourgoin du 27 février 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s