#Rugby – Nationale / C.Lacombe (UCS) : «Nous allons à Albi, clairement pour faire un résultat!»

En amont de cette 18e journée de Nationale où le Sporting Club Albigeois accueille l’Union Cognac-Saint Jean d’Angély, nous sommes allés à la rencontre de l’un de deux co-présidents de l’UCS. Christophe Lacombe. Focus sur un co-president qui se régale à voir son équipe grandir au grès des joutes de cette antichambre de la Pro D2.

SC Albi Vs UCS #J18 #Nationale : Un match à suivre en direct , ce samedi dès 14h45, sur les pages facebook et you tube du Sporting Club Albigeois.

On va commencer par porter un regard général sur la saison de l’UCS. Comme à l’image de Blagnac, beaucoup de suiveurs, assidus ou moins assidus, de la Nationale avait promis la misère à Cognac mais vous vous en sortez comme des chefs ? 
Oui, on s’en sort plutôt bien dans cette poule qui est extrêmement relevée. Il faut ferrailler tous les dimanches parce-que toutes les équipes peuvent battre tout le monde donc, on s’en sort plutôt bien. On a un peu de regret d’avoir perdu deux fois à la maison contre Nice et Narbonne car, si on avait ces deux victoires à domicile, on ferait une excellente saison. Mais, quoi qu’il arrive, nous sommes contents de la position où l’on est aujourd’hui. 
J’imagine que le match contre Narbonne doit quand même laisser quelques gros, gros regrets car c’est plus Cognac qui s’est battu lui-même que Narbonne qui a battu Cognac ? 
Complètement car l’arbitre allait siffler la fin du match lorsque nous avons fait une bêtise ce qui a donné une pénalité à Narbonne et qui leur a permis de faire une pénaltouche et de marquer l’essai à la 84e minute. On a bien joué pendant 83 minutes contre une belle équipe de Narbonne et à un moment donné, on a lâché, l’individuel a pris le pas sur le collectif et nous avons été directement punis. Pour nous, jeune club avec 3 ans d’existence dans l’union, cette défaite est la perte d’une victoire de prestige contre un club prestigieux à la maison et oui, nous étions extrêmement déçus à la fin du match. 
Quand on est co-président comme tu l’es de l’UCS, après une défaite comme ça, est-ce qu’on va dans le vestiaire faire trembler les murs ou c’est un rôle que tu laisses à Fabrice Landreau ? 
Non, je ne participe pas trop, je laisse Fabrice Landreau gérer ça. Nous étions déçus mais les joueurs l’étaient aussi, c’est un joueur qui a pété un câble à un moment donné mais, d’un autre côté, ils avaient fait un tel match qu’on ne pouvait pas les blâmer parce qu’ils avaient été courageux et volontaires pendant toute la partie. 
Ca, c’est la part d’ombre de ce redémarrage de la Nationale par contre, il y a eu de belles victoires. Le classement occupé par Cognac est beau et peut lui permettre d’arriver à Albi avec des certitudes et de l’ambition ? 
Nous, on ne lâche pas de match. Nous allons venir à Albi, autre club prestigieux et avec notre jeune club, nous sommes très heureux d’aller y jouer, dans un club qui était en Top 14 il n’y a encore pas très longtemps. Donc, nous allons bien évidemment y aller pour essayer de faire un résultat et de vendre chèrement notre peau. Tu sais comme moi qu’un match n’est jamais joué à l’avance, on verra ce qu’il se passe pendant la rencontre mais nous y allons clairement pour faire un résultat. 
On va parler un peu plus en profondeur de l’Union Cognac-Saint Jean d’Angély. On sait qu’en Nationale, il y a des clubs totalement pros et d’autres, totalement pluriactifs amateurs. Où se situe Cognac entre ces deux mondes du professionnalisme et de la pluriactivité ? 
Nous sommes plutôt du côté professionnel car nous avons quand même pas mal de contrats pros. Nous avons aussi des pluriactifs mais avec des emplois qui leur permettent de s’entraîner en journée donc, nous sommes plutôt dans le fonctionnement d’un club pro. 
Le but de Cognac pour l’année prochaine est de pérenniser cette structuration pro ou de garder un peu une âme pluriactive ? Cette dernière permet d’avoir un charme et de garder les pieds sur terre
On veut continuer dans la pluriactivité. En plus, on traverse une période économique quand même extrêmement compliquée et il ne faut pas s’enflammer. On veut bien évidemment pérenniser le club dans cette division-là par conséquent, nous allons être vraiment très, très prudents et essayer d’être toujours compétitifs mais en recrutant malin, des jeunes joueurs qui vont accepter une pluriactivité pour se relancer dans cette belle division Nationale. 

Et en travaillant sur la formation dont on sait qu’elle est l’un des credo de Fabrice Landreau ? 
Nous allons continuer d’accentuer les efforts sur la formation l’année prochaine et nous allons créer le centre d’entraînement labellisé. Nous sommes aujourd’hui sur des objectifs de formation, on crée une classe sport-études, on fait du sport aménagé dans les collèges donc nous sommes à fond. Il nous a rejoint dans ce projet de formation, ce projet de territoire puisque Cognac et Saint d’Angély sont deux clubs anciens, Cognac un peu plus. Nous sommes dans un bassin économique appelé la Saintonge Viticole où l’on veut vraiment créer une formation de qualité et dans un premier temps, inciter tous ces gamins à venir jouer au rugby au plus haut niveau mais également en leur proposant une formation et un après-rugby. Tu sais comme moi qu’aujourd’hui, hélas, il y a beaucoup de monde pour peu d’élus à la fin et il faut quand même que nos gamins puissent jouer au meilleur niveau tout en assurant une stabilité derrière et surtout une vie professionnelle. 
On sent que vous avez vraiment envie d’imprimer une identité club dans cette union de clubs qui est très jeune ? 
Au début, une union, c’est dur car il y a les purs et durs de chaque club qui voient souvent ça comme une perte d’identité. Notre travail aujourd’hui est de dire que les identités existent toujours puisqu’il y a les écoles de rugby dans les deux clubs mais nous voulons créer une vraie identité UCS pour que et les anciens du RACA et les anciens de l’USC puissent se reconnaître dans notre projet et y adhérer ainsi qu’à notre image de territoire. 
On va également parler du sujet qui, actuellement, fâche tous les présidents du Top 14 à la série : le volet économique. Pas de billetterie, des sponsors et des partenaires qui subissent aussi la crise du Coronavirus de plein fouet. Comment fait-on lorsque l’on est co-président d’un club de Nationale pour arriver le maintenir à flot sans avoir les rentrées financières habituelles ? 
C’est extrêmement compliqué. Nous, nous avons quand même eu la chance en début de saison d’avoir beaucoup de partenaires qui sont aussi supporters du club et qui font de gros efforts malgré le manque de réceptif avant les matchs et malgré le manque de billetterie. Ils ont quand même fait l’effort de maintenir leurs soutiens pour le club, ce qui était la bonne nouvelle. Et puis, on essaie de faire des économies un petit peu partout puisque nous sommes effectivement dans une situation difficile, on navigue un petit peu à vue. L’autre co-président, Lilian Tessandier s’occupe du financier, c’est quelqu’un de très compétent dans ce domaine et notre politique générale est de ne pas prendre de risque et de pérenniser le club. Donc, nous essayons de faire au mieux sans hypothéquer la suite de notre club mais c’est effectivement compliqué. On travaille, on essaye de trouver des solutions alternatives pour continuer à faire venir nos supporters. Ce que vous allez faire, à savoir filmer le match, permet de garder le contact avec nos partenaires et je pense que c’est une bonne chose. C’est aussi tout jeune mais si on pérennise la possibilité de retransmettre nos matchs quand on ne sera pas retransmis par des télés, je crois qu’il y a du business et des choses à faire à ce niveau-là et ça, c’est plutôt positif. 
Pour l’instant, sur ce volet auto-retransmission des clubs, vous êtes plutôt dans le giron de ceux qui, actuellement, compensent ce qu’ils devaient aux partenaires et aux abonnés ou arrivez-vous déjà à faire un petit peu de  » gras  » comme on dit dans le jargon ? 
On ne compense pas encore, même pas du tout, je dirais. Dans un premier temps, notre souhait était de garder le lien, que nos partenaires et nos supporters puissent quand même suivre leur équipe et notre identité. Donc aujourd’hui, ce qui est très intéressant tout de suite, sur le premier bilan, c’est que ces retransmissions nous permettent de garder du lien avec nos partenaires, avec nos supporters et avec tout le monde. Quand on fait des matchs retransmis, on est souvent surpris le lendemain du nombre de personnes qui ont cliqué et qui ont suivi et ça, c’est une très bonne chose dans un premier temps pour qu’on ne disparaisse pas complètement des radars. On est là, on existe, on joue, les gens peuvent le voir donc, c’est quand même très, très important et très intéressant pour l’instant. Le premier bilan est déjà très positif pour cette raison. 
On va terminer par la sempiternelle question : la ligne directrice en quelques mots pour le déplacement de Cognac-Saint Jean d’Angély en terre tarnaise ? 
C’est de dire  » il faut que l’on fasse le meilleur match possible « . On a beaucoup de qualité dans l’équipe, on a de jeunes joueurs et au-delà du résultat que l’on espère bien sûr positif, on veut toujours donner une belle image du club et de l’équipe ce qui veut dire un jeu total. On sait que ça va être très compliqué, qu’il ne faudra pas s’échapper en défense et qu’il faudra être là mais, si nous avons quelques ballons pour aussi montrer aux Albigeois que nous sommes capables de jouer au rugby, ça sera le mot d’ordre pour demain. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/Lzzg_52ztT0

SC Albi Vs UCS #J18 #Nationale : Un match à suivre en direct , ce samedi dès 14h45, sur les pages facebook et you tube du Sporting Club Albigeois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s