#Foot – Coupe de France / A.Couly (Onet) « Nous étions sûrs de nous avant le match »

Ce dimanche, Onet s’est offert l’une des belles sensations de ce sixième tour de Coupe de France en allant battre Tarbes 2-5 sur la pelouse de Trélut. Auteur d’un doublé, Anthony Couly a été l’un des hommes forts de ce succès Aveyronnais et espère bien récidiver le week-end prochain contre Fabrègues.

Crédit Centre Presse Aveyron

Belle victoire pour vous mine de rien. Un succès 5-2 à Tarbes, on vous l’annonçait avant le match vous auriez signé de suite non ?

Oui direct. Ça fait plaisir de gagner vu la semaine que nous avons passée. Les entraînements à 6 heures du matin ont porté leurs fruits. Nous avons gagné grâce à l’état d’esprit de tout le monde et du groupe. Tout le monde a fait les efforts. Nous étions tout de même sûrs de nous avant le match. Même si nous nous déplacions chez une équipe invaincue coupe-championnat, nous étions sûrs de nous. Nous avons écouté les consignes du coach et les avons appliquées. Nous avons été très efficaces défensivement et offensivement. Le taff a été fait.

Vous avez su rentrer très rapidement dans le match avec une ouverture du score à la 6ème minute. Lorsque Tarbes égalise à la demi-heure de jeu, vous avez pris un peu peur ou vous avez plutôt voulu en remettre rapidement une couche ?

Non au contraire, ça nous a remis un petit coup de boost pour repartir de l’avant. Nous savions que nous avions ouvert le score. Nous avions eu quelques situations avant leur égalisation. Nous n’avons pas forcément tremblé avec l’égalisation. Tarbes a fait 30 très bonnes minutes et après nous les avons sentis assez essoufflés. Derrière nous leur avons fait mal à chaque fois que nous attaquions.

Au regard du score et de votre maîtrise du match, on a un peu l’impression que vous êtes repartis comme cet automne, tambours battants et à plein régime…

Pour nous dans l’état d’esprit c’était la continuité. Sur le match en lui-même ça a été compliqué au départ au niveau des repères, des automatismes et de l’état physique de tout le monde. Une fois que le match a été lancé. Nous nous sommes mis dedans et nous avons continué. Nous avons bien sûr eu des temps faibles que nous avons très bien gérés et des temps forts où nous avons été très efficaces.

De votre côté vous avez inscrit un doublé ce week-end. Alors grinta ou c’est le collectif qui a payé ?

Non ce n’est pas la grinta (rires). Le premier but, c’est un très beau but collectif. Quasiment tout le monde touche le ballon et c’était notre premier temps de possession correct dans le match. Je suis très bien décalé par Bala Fofana, et je me trouve seul devant le but. Un peu surpris, mais j’arrive à marquer. Le second but, c’est un ballon de relance en profondeur. Ce n’est pas souvent que je l’ai en profondeur, mais là ça a fait mouche. C’est le travail de tout le monde qui a fait la différence. Il n’y a aucun exploit individuel.

Désormais vous vous tournez déjà sur la prochaine rencontre contre Fabrègues. Encore un gros morceau pour vous. Que vous inspire ce nouveau déplacement ?

L’appétit vient en mangeant donc on prend ce qu’il y a. C’est toujours un match supplémentaire. C’est un peu dommage que ça soit à l’extérieur. Nous le jouerons pour essayer de nous qualifier et passer un tour de plus sachant que c’est un peu historique pour le club et les joueurs. C’est toujours bien à prendre. Que ça soit un niveau au-dessus, ça ne fait pas forcément peur sachant qu’on a sorti Béziers (N2) qui était chez nous, Tarbes qui est une très bonne équipe. Ça sera 50-50.

Au-delà de ce nouveau déplacement, le parcours d’Onet cette saison est assez ahurissant. A deux doigts de descendre la saison dernière, cette année vous surprenez plus d’un adversaire en coupe comme en championnat. C’est quoi la potion magique du Druide Boscus ?

Le staff a remis un peu les choses en ordre. L’année dernière il y a eu un gros manque de confiance suite à un soucis de mise en route en championnat. Nous nous sommes très vite mis dans une spirale négative. Tous les problèmes de match, c’était pour nous donc c’était un peu compliqué. Là, nous sommes repartis sur une nouvelle saison avec des retours de blessures, des joueurs qui rentrent, ça attire tout le monde vers le haut. On gagne le premier match, le deuxième, donc la confiance vient et reste et derrière, ça continue son chemin.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s