#Foot – Coupe de France / S.Saurat (Alès) « Si nous voulons continuer à jouer, ça passera par une qualification »

En déplacement à Narbonne, les Alésiens de coach Stéphane Saurat devront aller chercher au fond de leurs tripes s’ils veulent arracher la qualification pour le tour suivant de la Coupe de France. Entre deux équipes de niveau sensiblement égal, le mental aura fort à faire !

Vous êtes à quelques heures de cette rencontre de reprise. Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous ?

C’est un peu une situation inhabituelle en cours de saison de stopper la compétition pendant trois mois. On va voir comment on va revenir dans la compétition. Il y a forcément une forme d’impatience mais également d’inconnu de savoir comment nous allons réagir après une telle interruption.

Est-ce que vous sentez vos gars en jambe après ces fameux trois mois d’arrêt et une préparation pour le moins originale ?

Rien ne remplace la compétition. Nous nous sommes entraînés. Les garçons étaient vraiment investis lors des séances d’entraînement. Mais nous savons par expérience que rien ne remplace la compétition. Ils ont envie, après vous dire que nous reprenons la compétition dans les meilleures conditions, certainement pas. Après, c’est valable tant pour nous que pour nous adversaires. Nous n’allons pas nous plaindre, nous sommes très heureux de retrouver la compétition.

L’adversaire en question c’est donc le FU Narbonne, également pensionnaire de National 3. Avez-vous déjà pu vous pencher sur le potentiel des Audois ou vous serez vraiment dans l’inconnu dimanche ?

C’est une équipe qui fait parti de notre championnat mais nous n’avons pas encore eu l’occasion de les jouer. J’avais un peu suivi Narbonne sur les match de préparation comme ils n’étaient pas encore en N3 la saison dernière. J’avais été très surpris de leurs résultats sur les matchs de préparations. Ils ont eu de très bon résultats en mettant beaucoup de buts et ça m’avait interpellé pour une équipe promue. Ils s’en étaient plutôt bien sorti. Je n’ai pourtant pas eu l’occasion de voir jouer cette équipe.

Cet engouement offensif des Narbonnais vous donne donc quelques cheveux blancs ?

La première chose sur laquelle on réfléchit c’est notre équipe. Nous sommes arrêtés depuis trois mois donc avant de penser à l’adversaire, on est avant tout focalisé sur nous. L’important était d’essayer de se préparer au mieux pour jouer une rencontre de Coupe de France. Nous allons jouer contre une équipe de notre niveau. Sincèrement, nous sommes plutôt concentrés sur nous que sur nos adversaires.

Après trois mois d’arrêts quels seront donc les mots d’ordre à donner aux joueurs pour éviter la blessure ou l’essoufflement trop rapide ?

La difficulté dans les deux camps sera de vite retrouver le rythme sachant que nous n’avons pu faire ni match de compétition, ni amicaux ni de préparation. C’étaient uniquement des oppositions en interne. Rien ne remplace la compétition et je pense que l’équipe qui sortira vainqueur de cette opposition c’est l’équipe qui aura au mieux fait abstraction de ce contexte particulier et aura su s’adapter rapidement à ce retour à la compétition.

Dans un match où toutes les cartes à jouer seront importantes, est-ce que votre expérience du niveau N3 ne sera-t-il pas un atout face à Narbonne qui remonte fraîchement à ce niveau ?

Je l’espère. J’ai quelques garçons qui ont un peu de vécu et d’autres un peu moins. Ça reste une situation nouvelle. Personne n’a eu l’occasion de la gérer. Il y a une part d’inconnue que nous avons essayer de gommer en travaillant, en parlant avec les joueurs et en essayant de les préparer au mieux physiquement et mentalement à ce retour à la compétition. Cette part d’inconnue, nous essayerons de la gérer au mieux avec notamment les joueurs d’expérience qui amèneront un vécu dans mon équipe.

Saison spéciale s’assimile à Coupe spéciale. Avoir la possibilité d’accéder plus facilement aux 16èmes de finale ne vous fait-il pas rêver davantage pour écrire une belle page de l’Histoire du club ?

Oui vous avez raison. Même dans ce contexte, la Coupe de France reste la Coupe de France. Cette année est venu s’ajouter quelque chose d’encore plus particulier. Si on veut être sûrs de rejouer un match le week-end prochain, ça passera obligatoirement par une victoire ce week-end. Avant, on alternait entre le championnat et la coupe. Là si on ne se qualifie pas, il faudra patienter avant de retrouver le championnat, si tant est que l’on retrouve le championnat. Il y a donc une autre dimension cette saison que nous n’avons pas l’habitude de vivre en Coupe de France

Dimanche donc chaque joueur aura le couteau entre les dents et pourra ainsi compenser la justesse physique …

Je l’espère. Le côté mental jouera énormément. Si nous voulons continuer à jouer, ça passera par une qualification.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s