#Rugby – Nationale / Un homme, un match : Swan Cormenier (SCA Vs RCAV)

Nouvelle année, nouveau #MagSport mais toujours avec vos rubriques préférées. C’est le retour « d’un homme, un match » et, une fois n’est pas coutume, nous accueillons un joueur qui est toujours en activité. Pour ce match de dimanche 10 janvier 2021 à 15 heures entre le SCA et le RCAV. Les matchs entre Albi et Aubenas n’étant pas été légion, c’est donc avec le jeune pilier de l’Aviron Bayonnais, que nous allons aborder ce sujet. Swan Cormenier, a passé 2 saisons au Sporting Club Albigeois, et rencontré Aubenas 3 fois lors de l’exercice 2017-2018 en fédérale 1 Élite. Didier Revellat revient avec celui qui été arrivé dans la cité épiscopale de Brive dans les valises d’Arnaud Méla à l’été 2017, sur cet imbroglio juridico-réglementaire , qui avait vu le Sporting Club Albigeois devoir se déplacer 2 fois en Ardèche. Notre consultant rugby évoque aussi la découverte du Top 14 et du stade Jean Dauger, sous la plus mythique des tuniques bleues et blanches de l’ovalie.

Albi Vs Aubenas, un rencontre à suivre en direct streaming vidéo dès 14h45, ce dimanche 10 janvier 2021, via les pages facebook et you tube du SCA : (cliquez ci dessous)

https://www.facebook.com/SPORTING-CLUB-ALBIGEOIS-officiel-115362755178384/

https://youtu.be/ySp86Tg210A

 

Tu es un habitué du #MagSport car tu es souvent à notre micro. La dernière fois que nous t’avions eu, c’était à Mauléon (février 2020) où tu étais en visite ? 

 

C’est ça, j’étais venu voir le match Mauléon / Albi et j’avais participé à la fin à une petite interview. C’est toujours un plaisir de partager quelques moments avec vous. 

 

On va donc évoquer ce match contre Aubenas. Je prends souvent des matchs à domicile car il y a plus de victoires que de défaites mais là, nous sommes allés rechercher un match qui restera dans les annales du SCA mais pas de la FFR : il s’agit du Aubenas / Albi du 22 Octobre 2017, un match qui par la suite a été annulé. Tu avais joué 50 minutes, est-ce que tu te souviens de ce match un petit peu particulier ? 

 

Oui, c’est un match qui m’est resté et, n’étant plus à Albi, j’en parle même souvent parce-que, dans mes souvenirs, nous avons été dignement accueillis là-bas en tant que grande équipe. Ils nous ont réservé un accueil assez chaud et ensuite, il y a eu le déroulé du match qui a été tendu du début jusqu’à la fin. Il y en plus eu cette polémique qui a fait que le match a dû être rejoué quelques semaines après. Donc, pour ma part, oui, je m’en souviens bien, il y avait une atmosphère assez délicate digne des matchs de phases finales, du moins, c’était vraiment un match de phases finales pour eux. 

 

Surtout que le début de saison n’avait pas été assez convaincant de la part du SCA, il me semble qu’il y avait eu une défaite et il fallait déjà commencer à rattraper des points. Et malgré tout, comme tu le dis, vous avez été accueillis par un public assez bouillant et vous avez quand même quasiment subi pendant toute la première mi-temps ? 

 

Effectivement, on sortait de quelques matchs compliqués donc il fallait réellement lancer notre saison, on cherchait un match-type pour pouvoir correctement nous lancer dans la compétition.  On venait à Aubenas avec des intentions et cette intention de nous lancer comme il le fallait et c’est vrai que, dès les 20 premières minutes, nous avons fait beaucoup de séquences défensives. Nous sommes tombés sur des Ardéchois en nombre avec le public et remontés donc, ça a été compliqué et dans certains secteurs également, notamment devant. Mais il y a eu une grosse débauche en défense ce qui a fait que nous avons pu tenir cette première mi-temps, même si nous avons été dominés dans certains secteurs. C’est vrai que nous avons mis du temps à rentrer dans cette partie. 

 

Si j’ai parlé de Mauléon tout à l’heure, ce n’était pas anodin car il y a une similitude entre le match de Mauléon et celui d’Aubenas. Il y a un joueur qui a quasiment fait le même exploit, est-ce que tu vois ce que je veux dire ? 

 

Oui, je vois, on va parler de Nabaro qui, je m’en rappelle, avait marqué sur une interception à Aubenas et qui réitéré l’exploit à Mauléon et qui a permis au SCA d’y gagner sur une interception. 

 

La mémoire des jeunes ne fait pas encore défaut

 

Non (rires). 

 

A Mauléon, ce n’est pas sur une interception car ça part d’une relance d’Albi mais c’est un peu le même exploit. Lors du match d’Aubenas, ce sont eux qui dominent, qui dominent et vous plantez un coup de poignard sur leur domination et à Mauléon, le même Nabaro finit une belle action avec Vincent Calas au relais et il va crucifier les Basques chez eux. Mais revenons sur Aubenas et ce quiproquo de fin de match

 

En fait, il y a eu deux cartons blancs pour Nabaro à la 76e puis pour Tafili juste après, à la 78e. Donc, nous étions réduits à jouer à 12 sauf que ce n’est pas ce qui s’est passé au bord du terrain. Il me semble que, quand l’un des deux joueurs, Tafili ou Nabaro, a pris un carton, il y avait un changement qui devait s’effectuer. Donc, on a fait sortir le joueur au carton et on a fait rentrer un joueur albigeois et en fait, au lieu de jouer les 5 dernières minutes à 12, nous étions 13 sur le terrain. Malgré cela, il n’y a pas eu de problème sur le terrain car nous étions sur la fin de partie, nous étions campés dans leurs 22 mètres et on va dire qu’il n’y a pas eu d’incidence. Mais c’est vrai qu’il y a eu une grande polémique car nous étions 13 joueurs sur le terrain au lieu de 12 et je me rappelle qu’à la fin, suite à la réception, nous étions dans le bus et Jérémy Wanin et Arnaud Méla n’étaient pas encore revenus. Il y avait une grande réunion qui se déroulait avec le corps arbitral et les entraîneurs d’Aubenas et, par la suite, nous avons appris que la Fédération voulait que l’on annule le match et qu’on le refasse jouer. 

 

Mal leur en a pris car celui qui restera gravé à la FFR, c’est un 49-0

 

C’est ça. Nous avions gagné le premier match sur un score de 20 à 9 et malheureusement pour eux, ou heureusement pour nous, on a pu se rattraper de cette première mi-temps pas très convaincante de cette première opposition et en plus de ça, endosser un point de bonus. 

 

Maintenant que nous avons fait le tour de ce match, nous allons revenir un peu sur ta personne. Tu es arrivé de Brive dans les valises d’Arnaud Méla mais est-ce que tu jouais avec lui ou c’était juste pour les entraînements ? 

 

Non, je n’ai pas joué avec Arnaud Méla. J’ai fait tout mon parcours jeune à Brive, tout ce qui était cadets, Crabos et Espoirs mais je n’ai jamais atteint l’équipe première sur des entraînements ou autres. Le Jeudi, Arnaud Méla descendait une fois par semaine des pros pour venir intervenir sur le secteur de la touche en espoirs et c’est vrai qu’on se croisait régulièrement et qu’on s’entendait très bien, Arnaud a toujours été de très bon conseil. Pendant un an ou deux, il est donc intervenu sur la touche en espoirs, chez qui il me restait encore une saison et au milieu de cette saison, alors qu’il avait annoncé qu’il prenait sa retraite sportive et qu’il partait sur Albi, il est venu me voir et m’a dit qu’il allait entraîner Albi sur 4 saisons. Il voulait me faire venir dans le projet donc, il m’a raconté un petit peu tout cela et, pour ma part, je sentais qu’il fallait que je parte. Je partais avec quelqu’un de confiance donc, je n’ai pas hésité une seconde à venir tenter ma chance au sein du Sporting. 

 

Avec bonheur même si tu n’as pas eu trop de temps de jeu la première année

 

La première année, je découvrais le monde de la Fédérale et le monde pro parce qu’on sait très bien que, malgré que le Sporting soit descendu en Fédérale 1, toutes les infrastructures Pro D2 étaient conservées, que ce soit pour les entraînements la semaine ou autres. Donc, je découvrais un petit peu ce monde-là, j’arrivais avec des joueurs qui avaient déjà un beau vécu et Pro D2 voire même en Top 14 pour certains. Ça n’a pas été évident en début de saison et en 2e partie de saison, j’ai pu un peu sortir mon épingle du jeu et montrer à Arnaud Méla que j’avais le potentiel pour enchaîner à ce niveau. C’est vrai qu’en 2e partie de saison, j’ai eu plus de temps de jeu et des matchs consécutifs en tant que titulaire. 

 

C’est quand même une progression qui n’est pas mal car, même si tu n’arrivais pas dans tes petits souliers puisque tu arrivais avec Arnaud et une belle colonie briviste donc, tu avais quelques repères. Tu as fait ton trou au SCA et à l’intersaison 2019, on t’appelle du côté de Bayonne. Je suppose quand même que quand quelqu’un comme Yannick Bru te contacte, ce qui a dû être le cas, ça doit être une fierté ? Et est-ce que le grand saut Fédérale 1 / Top 14 ne t’a pas fait peur ? 

 

A l’intersaison, j’ai en effet été contacté par Yannick Bru et l’Aviron Bayonnais. Ça a vraiment été un très, très grand honneur mais j’ai aussi été très, très surpris. C’était quand même l’Aviron Bayonnais, grand club français, qui évoluait en Pro D2 dans le haut de tableau, en plus sous la gouvernance de Yannick Bru dont on ne reviendra pas sur le parcours et ça a été exceptionnel pour moi. J’ai même eu un peu de mal à y croire, j’ai eu la chance d’échanger quelques moments avec lui au téléphone où il m’a présenté et expliqué le projet. C’était très intéressant et je sentais quelqu’un de confiance qui me proposait vraiment un challenge donc, c’est vrai que ça a été hyper positif pour moi. Ça a été un pari pour eux comme pour moi parce-que moi j’étais en Fédérale 1 et je ne pensais pas qu’eux allaient monter en Top 14, ce n’était pas forcément prévu au départ. C’est vrai qu’avec ce passage de Fédérale 1 en Top 14, beaucoup de questions m’ont traversé la tête mais je me suis dit  » tu as la chance, saisis-la et tu verras ce qu’il en est mais c’est un truc à ne pas laisser passer « . Au début, l’adaptation a été assez compliquée sur tout ce qui était aspect physique et charge de travail, c’est le point qui a été le plus dur mais ensuite, une fois qu’on a la chance de pouvoir jouer et de grapiller quelques minutes, on s’adapte assez vite. C’est comme dans tout sport de haut-niveau, il faut rester dans la course et être au niveau donc l’adaptation a dû se faire très vite et il est vrai que l’intersaison a été compliquée à titre personnel, sur le plan physique ou autres mais ce n’est pas impossible. 

 

On voit que tu as la même progression au sein de l’Aviron Bayonnais qu’à Albi puisqu’effectivement, tu n’as pas eu beaucoup de temps de jeu au cours de la première saison. Tu as joué quelques matchs européens et environ 180 minutes en Top 14 mais cette année, tu es déjà à 270 minutes au bout de quelques journées. Tu es souvent titulaire à l’extérieur mais tu as forcément envie d’aller chercher plus loin vu que l’appétit vient en mangeant. Tu as 25 ans et si je compare avec ceux qui sont du même âge ou un peu plus jeunes que toi en équipe de France, en y allant étape par étape, est-ce que tu pour ambition pour commencer de te forger un poste de titulaire à Bayonne pour ensuite, peut-être, voir le bleu arriver ? 

 

Pour le bleu, comme tu le disais, on va peut-être y aller étape par étape (rires). C’est vrai que, pour la première saison, j’ai totalisé 4 matchs de Top 14 et 4 matchs de Challenge Européen mais comme je le disais, ça a été un pari pour Yannick. Il a pu voir un petit peu comment je répondais à ses attentes, j’avais signé un contrat de 1 + 1 et en Novembre, le club est revenu vers moi pour me prolonger pour deux saisons supplémentaires. Donc, je savais que j’avais la confiance du club mais aussi le potentiel, j’avais démontré que je pouvais rivaliser à ce niveau même si nous avons connu aussi connu l’épidémie qui nous a coupé la saison.  Le début de cette 2e saison est aussi compliqué par rapport à ça mais j’ai quand même réussi à avoir du temps de jeu mais c’est vrai que c’est un éternel recommencement. Chaque semaine, il faut travailler dur, il faut prouver, à chaque minute sur le terrain, il faut faire des prestations très convaincantes pour pouvoir rester dans la course. Donc, c’est déjà essayer de rester à ce niveau avec l’Aviron à savoir être dans le plus haut-niveau français qu’est le Top 14. Il faut s’entraîner dur pour espérer une place de titulaire et ça, c’est mon objectif et donc, s’installer en Top 14 même si le mot  » s’installer  » n’est jamais acquis. 

 

Tu es quand même un joueur qui prend très peu de carton jaune à ce poste. On sait que les piliers sont soumis à rude épreuve et je sais que tu ne me diras pas le contraire car, même si d’autres joueurs peuvent être sanctionnés, les piliers gauches et droits sont souvent chahutés. Du coup, un pilier qui prend très peu de carton jaune est quand même très apprécié ? 

 

C’est vrai que ce secteur-là est assez observé mais aussi critiqué en général. Les arbitres sont vraiment focus dessus, sur les positionnements et autres et les cartons peuvent sortir assez rapidement sur ce secteur de la mêlée. Comme tu l’as dit, je n’ai pas forcément été sanctionné énormément de fois en mêlée mais pareil, ça fait partie du travail. On se rend compte aussi, étant donné que l’on joue également le Challenge Européen avec l’Aviron, que les arbitres français et anglais ou gallois n’arbitrent pas forcément ce secteur de la même façon donc, il faut donner de bonnes images et j’essaie de faire très, très attention à le faire sur la première mêlée pour ne pas me faire pénaliser sur la suite du match. Donc oui, c’est un secteur où il faut être rigoureux comme à d’autres postes, ça en fait partie et il faut continuer comme cela. Ça me permet aussi d’apprendre énormément malgré mon jeune âge car, à ce poste-là, on est amené à rencontrer des joueurs internationaux qui ont la trentaine et déjà un gros vécu rugbystique, que ce soit en Top 14 ou à l’international. C’est vrai que c’est assez plaisant de se jauger par rapport à des joueurs très, très connus ou très performants. 

 

Tu n’as pas pu t’entraîner pour cause de Covid. On ne va pas s’étendre dessus, d’autres médias l’ont fait mais je suppose et j’imagine que tu es impatient de reprendre ? 

 

Oui parce-que cela fait depuis le 23 Décembre et le match contre Leicester qu’on ne s’est pas entraîné, que l’on était confiné chez nous, que l’on a passé une batterie de tests. Il nous tardait un petit peu et du fait que nous ayons refait les tests et qu’il y ait deux cas positifs, le club a été obligé de fermer 5 jours supplémentaires. Là, par rapport à nos tests du 5 Janvier, nous n’avons pas de cas positifs et nous avons eu l’autorisation de reprendre l’entraînement le jeudi 7 Janvier au matin. Il nous tardait de pouvoir le faire car nous avons déjà 3 matchs de Top 14 reportés donc, ça va nous mettre dans une position pas très favorable et il va falloir se remettre très vite au travail. 

 

On va terminer sur une note positive. Dans quelques jours, le 18, c’est ton anniversaire et nous invitons tout le peuple jaune et noir à t’envoyer un petit message s’ils ont tes coordonnées pour qu’ils se rappellent à ton bon souvenir et à celui que tu as passé au SCA

 

C’est gentil, merci beaucoup. Je tiens aussi à remercier tout le sein du Sporting Club Albigeois pour les deux saisons que j’ai passées là-bas. Je suis toujours le premier supporter du Sporting quand ils ont l’occasion de se déplacer et de jouer pas trop loin de moi. Quand j’ai l’occasion de les voir jouer, j’y vais parce-que beaucoup, beaucoup de mes amis évoluent encore au sein du SCA. Et puis, je veux souhaiter une meilleure année 2021 au Sporting et aux supporters en espérant les revoir très prochainement dans une catégorie supérieure, c’est à dire en Pro D2, parce qu’ils le méritent. 

Propos recueillis par Didier Revellat

https://youtu.be/ySp86Tg210A

Albi Vs Aubenas, un rencontre à suivre en direct streaming vidéo dès 14h45, ce dimanche 10 janvier 2021, via les pages facebook et you tube du SCA : (cliquez ici)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s