#Rugby – Espoirs / F.Fourcade (Albi) : «Nous sommes à Albi, nous avons des couleurs à défendre!»

En marge du match Albi / Oyonnax Espoirs – Reichel, nous sommes allés à la rencontre du le coach des espoirs du Sporting Club Albigeois, Florent Fourcade. Focus sur un éducateur passionné , qui transmet son expérience acquis lors de sa belle carrière sous les couleurs jaunes et noires.

On va faire un petit débrief de la saison des espoirs, pour l’instant, 4 matchs sur 6 possibles ont été joués. Pour les deux derniers, vous êtes allées à Bourg-en-Bresse et Narbonne. Il y a eu une victoire 30 à 29 à Bourg et par contre, une petite  » déculottée  » face à Narbonne 59 à 16. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ces deux matchs ? 
Nous sommes allés à Bourg avec des ambitions légitimes face au niveau de Bourg et par rapport à notre niveau. Bourg est quand même une belle équipe, qui est très bien organisée avec des individualités. Nous sommes partis la veille, le club et notamment l’Asso ont fait des efforts pour qu’on parte le samedi à 7 heures et nous sommes rentrés le lundi matin à 2h. Ça a donc été un  » week-end rugby  » avec un retour facilité par notre victoire et on a passé un bon moment. En termes de match, on a répondu présent, on a senti dès la préparation, où nous avons fait des vidéos individualisées et collectives notamment par rapport à Bourg-en-Bresse, les garçons investis même avant le résultat, ce qui est le principal quand on est coach. Sur le match en lui-même, on est plutôt bien sur l’entame, on colle au score, on marque un très, très bel essai où il y a eu des enchaînements que l’on a travaillé à l’entraînement, où les garçons ont respecté le plan de jeu et les consignes.  Après, ce que nous, nous pensons du match, c’est que l’on donne trop de points facilement c’est à dire qu’on va chercher des essais et que l’on fait des efforts avec des dépenses d’énergie dantesques pour marquer l’adversaire mais par exemple, contre Bourg, un coup d’envoi mal capté et c’est un essai à 0 passe. C’est un peu le constat que l’on fait avec Micha Abejan et Romain Lalliard à savoir que nous, on ne lâche rien mais on fait mal de cadeaux et il faut que l’on progresse notamment par rapport à cet aspect-là où, sur de la concentration et des habilités un peu techniques, on rend la tâche un peu facile à nos adversaires alors que nous, on dépense beaucoup d’énergie et qu’on colle au score. En tous cas, ce qui était intéressant sur le match de Bourg, c’est que l’on validait un peu notre première phase de championnat, sur une équipe qui lutte dans la même partie de tableau que nous pour le maintien. Donc, c’est bien d’avoir gagné là-bas, c’est bien aussi d’avoir gagné par rapport à l’antagonisme avec la première. C’était bien pour valider tout le travail des garçons et leur état d’esprit. Sur le match de Narbonne, où nous avions un peu fait des rotations sans forcément faire tourner mais en faisant de la gestion d’effectif, on voulait voir des garçons qui travaillaient bien à l’entraînement. On est arrivé à Narbonne où nous avons été accueillis par une très, très belle équipe de Narbonne, qui a franchement mis beaucoup de vitesse et qui nous a notamment marqués sur les duels et sur le rythme en lui-même donc, on a un peu vu nos limites. Honnêtement, Narbonne doit gagner mais on ne doit jamais en prendre 60, en tous cas, c’est mon sentiment. Perdre à la base est légitime, c’est une belle équipe de Narbonne, ils sont meilleurs que nous mais le fossé n’est pas de 60 points. Donc, c’est un peu le constat que l’on fait avec notre staff, avec Romain, le directeur du centre et Micha, le co-entraîneur : on sait où on en est aujourd’hui, on a un peu fait le bilan de cette première phase mais on essaie de tendre vers des progrès que nous avons ciblés. Avec l’arrêt de la première, Romain Lalliard et Adrian Pérez prennent une bonne partie du groupe en entraînement la journée pour ceux qui sont disponibles c’est à dire que les garçons bossent bien et ça, c’est appréciable quand Micha et moi suivons les entraînements le mercredi, le jeudi et le vendredi soir. Les gamins bossent quand même la journée et c’est plutôt appréciable dans leur formation, je ne parle même pas de résultats ni du classement. Ils ont des créneaux de muscu supplémentaires et un réel suivi fait par Romain et Adrian et qui leur permet presque d’avoir un entraînement pro alors que, pour certains, ils ne le sont pas encore. 
Tu parlais du fait qu’il n’y avait pas 60 points d’écart avec Narbonne mais, pour avoir visionné quelques phases, il me semble qu’en conquête et surtout en mêlée, vous n’étiez pas du tout en-dedans et même plutôt dominateurs ? 
On a travaillé par rapport à l’année dernière sur notre faiblesse en conquête et notamment en mêlée. Cette année, on est beaucoup mieux sur cette phase statique où on a des garçons comme Steven Elofer ou le petit Enzo De Santamaria qui répondent présents et qui sont un peu  » surprises « , notamment le petit Enzo qui progresse bien. Je les cite eux mais on a quand même un groupe assez homogène qui bosse très bien et c’est un peu le distinguo que l’on fait, on a un groupe assez solidaire. Avec Micha, on leur répète sans cesse qu’il faut que l’on se démarque des autres et que l’on ait un peu cet état d’esprit  » un peu revanchard et de chien  » parce-que, quand on n’y met pas tout, forcément, on n’existe pas. Quand on y met tout, on peut prévaloir et embêter quelques équipes même bien classées et ça, c’est quand même le principal. Après, honnêtement, je pense que Narbonne a fait un très bon match contre nous et nous n’avons clairement pas été à la hauteur, je me mets aussi dans le truc. Ça nous fait grandir, on est quand même plutôt positif sur le début de saison. Il y a la réception d’Oyonnax dimanche qui va aussi être déterminante car c’est une belle équipe qui joue la première place et le haut de tableau. On les reçoit à Albi au Stadium, il va falloir qu’on réponde présent et ça va encore être un gros, gros test mais, comme je le répétais aux garçons, il ne faut pas qu’on se pose en victime et qu’on essaie d’être un peu acteur de notre situation. On fera le point à la fin du match mais, en tous cas, il faut qu’on n’ai rien à se reprocher ni à regretter, surtout dans l’état d’esprit. 
Tu soulignais quelques jeunes, il n’est bien sûr pas question de sortir des individualités du groupe mais je pensais aussi à la performance de Théo Vidal. Sur le match de Bourg-en-Bresse, entre son jeu au pied et le reste, ça a été un bon élément sur ce match ? 
Non, il y en a plein, je pensais à eux parce qu’ils ont beaucoup de temps de jeu. Bien sûr que Théo, de par son rôle de buteur et d’animateur, a pesé. En plus, c’est un chouette mec, il est imprégné, ça fait 6 mois qu’il est là, il est très bien intégré, il est un peu  » moteur  » au niveau de l’équipe. En termes d’état d’esprit, avec Micha, on adore ces mecs-là parce-que ça a du caractère et que ça ne réfléchit pas trop, ça ne se gère pas et c’est dans l’action. Honnêtement, nous avons un groupe, pour ne citer personne, plutôt bien câblé et en tous cas, Micha, Adrian, Romain et moi prenons beaucoup de plaisir à les coacher parce-que c’est vraiment un groupe qui est intéressant humainement avant tout. Et, quand on a un groupe humainement, on peut mettre en place des choses qui sont intéressantes niveau rugby car ça vient des mecs en premier. On peut leur donner des outils mais s’ils ne veulent pas les appliquer, on ne pourra rien faire donc, je pense que le dialogue est bien instauré, que nous avons un groupe qui est attachant et notamment Théo Vidal qui est très moteur dans l’état d’esprit de l’équipe et avec du caractère. Mais Théo Vidal comme plein d’autres. 

Oyonnax, c’est trois victoires pour une défaite, ils ont 15 points dont deux bonus offensifs. A priori, d’après ce qu’on a ressenti, il y avait un championnat plutôt  » du bas  » entre Albi, Valence-Romans, Bourg-en-Bresse et Carcassonne. Vous avez d’ailleurs perdu de deux points à Carcassonne, c’est peut-être le match des regrets sur cette première phase ? Vous êtes allés gagner à Bourg et c’est très bien mais peut-être qu’il faudra faire des efforts supplémentaires dans ce championnat-là comme justement contre Oyonnax pour avoir des jokers dans l’avenir. De par les résultats, même s’ils ne veulent peut-être dire grand-chose, on voit que Provence qui a trois victoires est allé gagner de justesse à Carca pendant qu’Oyonnax mettait un petit carton à Bourg-en-Bresse. Les résultats sont une chose mais il faudrait peut-être s’approcher au plus près d’Oyonnax, voire arriver à prendre un point de bonus défensif ou, pourquoi pas, la victoire ? 
Déjà, on ne vise pas le point défensif, nous sommes à Albi, nous avons des couleurs à défendre et aussi des atouts. Si on y met tout, on croit pertinemment qu’on peut faire chier beaucoup d’équipes et notamment Oyonnax. Après, on sait que ça va être compliqué et difficile, on sait que si nous ne sommes pas à 200%, on n’existera pas dans ce match. Par contre, si on met tous les ingrédients qu’il faut, avec un peu de réussite, on pourra prétendre à beaucoup mieux et à une victoire. Mais, si nous ne sommes pas bien préparés et si on ne met pas tout ce qu’on a dans le ventre, là, on ne sera pas invité et on peut prendre cher, c’est une certitude. Il y a deux  » demis  » championnats, c’est la réalité et il est vrai que nous sommes plutôt au niveau de Carcassonne, Bourg-en-Bresse, Valence mais, nous avons réussi notre début de saison, on a pris les points qu’il fallait prendre. On perd peut-être d’un point à Carca mais Carca a aussi fait son match et nous avons été un peu en-dedans mais, même en étant en-dedans, on perd d’un point. Nous avons quand même des arguments à faire valoir, franchement, nous avons de la qualité et des mecs qui en veulent. Même en plein hiver, mercredi, jeudi et vendredi, on est 40 à l’entraînement, ce qui est plutôt bien pour une équipe de 23. C’est parfois difficile dans la gestion des mecs et dans le turn-over et pour concerner tout le monde parce qu’on est quand même obligé de ne pas faire de sentiment car nous sommes à un haut niveau jeunes et c’est compliqué mais nous avons de la qualité. Par contre, nous n’avons peut-être pas autant de qualité que les équipes de haut de tableau mais il faut que l’on soit positif et moi, je suis quelqu’un de positif.
Par rapport à tout ton effectif et au fait que la première ne joue pas, quel est ton opinion sur le fait que les espoirs peuvent jouer en cette période et pas les pros ? On dirait qu’avec cette histoire, on marche un peu sur la tête

Romain Lalliard a suivi le dossier et, de ce qu’il me disait, c’est qu’il y a eu un postulat de fait par rapport aux catégories jeunes et notamment par rapport à l’arrêt de la saison au mois de Mars l’année dernière. Nous, nous sommes au plus haut-niveau jeunes et il y a quelques poules avec Toulouse, Clermont, etc. Nous sommes dans une poule d’accession mais c’est quand même le haut-niveau, nous ne sommes pas en espoirs fédéraux. Didier Retière a fait le postulat que, depuis Mars dernier et si on arrêtait la saison, il y avait des gamins qui n’auraient pas joué pendant un an complet. Par rapport à l’évolution et à leur apprentissage mais aussi par rapport aux affiliations aux équipes premières des futures stars de demain, ils ne pouvaient pas se permettre d’arrêter de nouveau le championnat. C’est à dire que tous les espoirs de Clermont-Ferrand, de Toulouse, du Racing et des gros clubs seraient restés un an sans compétition et ce sont ces mecs-là qui vont alimenter les équipes premières et l’équipe de France moins de 21 ans. Ils ont donc privilégié de continuer cet apprentissage en continuant la compétition espoirs. Ca fait certes bizarre d’être la seule équipe du club à continuer à tourner (rires). Nous, on s’en sert grâce aux structures de l’Association et du club avec l’aval d’Arnaud, on arrive à faire bosser les mecs en journée et c’est plutôt bien pour un club comme nous parce-que nous sommes quand même un peu une hérésie en espoirs. Nous sommes à Albi, club de Fédérale 1 Elite et nous avons une équipe espoirs qui est au plus haut-niveau jeunes, même si nous ne sommes pas dans la poule la plus compliquée puisque c’est la poule d’accession mais quand même. Mais nous sommes quand même une hérésie mais, si nous arrivons à être attractifs au niveau des espoirs et à avoir un bon niveau, parce-que nous avons quand même un niveau qui est sympa pour les joueurs, on parle de rugby et ça les prépare au mieux pour pouvoir intégrer la une l’année prochaine ou en cours de saison. Il y a un niveau de pratique qui est tel qu’il y a des matchs espoirs qui sont très intéressants en termes de rythme, de duels et de gabarits en face. Nous sommes au plus haut-niveau jeunes donc, il faut essayer d’être ambitieux, de garder et de maintenir notre équipe espoirs à ce niveau-là. Dans l’objectif que nous avons, nous sommes aujourd’hui plutôt bien placés, même s’il faut que l’on regarde vers le haut. Nous recevons Oyonnax, la semaine prochaine, nous allons à Béziers qui est un match reporté, on sait d’où on vient, on ne va pas se prendre pour d’autres et on sait que ça va être compliqué sur certains matchs. Mais notre objectif est de maintenir les espoirs d’Albi en Elite. 

Tu as 40 gars à l’entraînement avec un championnat National qui va sûrement reprendre le 10 Janvier, la FFR devrait l’avaliser le 12 Décembre. Quid de la contribution de l’équipe espoirs à l’équipe une ? Je me pose la question car, vu qu’il va y avoir moins de matchs, la course contre la montre va être lancée pour Albi donc, quand pourra t’on intégrer des espoirs ? 
En ce moment, c’est un peu compliqué d’être un jeune aux portes de l’équipe première, de s’entraîner tous les jours. Quand c’est une saison normale, en Fédérale 1 ou en Pro D2 avec un peu moins d’une trentaine de matchs, il y a quand même de l’usure, des mecs qui se pètent et il y a un turn-over qui se fait naturellement. Là, le problème, c’est que les pauvres Arnaud et Jérémy ont une gestion d’effectif avec pas mal de mecs, ils ont 10 mecs du centre de formation qui s’entraînent tous les jours avec eux et forcément, le money-time va être dès la reprise du mois de Janvier. Après, Arnaud et Jérem n’ont jamais été frileux de faire jouer des jeunes donc, je ne m’inquiète pas pour ça. S’ils sont méritants et si le staff pro voit qu’il y a une véritable plus-value à faire jouer des jeunes, je pense bien les connaître et ils ne s’embêteront pas avec les statuts et ils les feront jouer. Par contre, il est sûr que l’usure naturelle des joueurs de l’équipe première ne sera pas là et ne bénéficiera pas aux joueurs de l’équipe espoirs qui pointent le bout de leurs nez, ça, c’est une certitude mais c’est pareil pour tous les clubs. Donc, c’est un peu compliqué, également en termes d’état d’esprit et de motivation pour des joueurs qui sont venus pour jouer en équipe première et qui jouent en équipe espoirs. C’est à nous de leur donner un peu d’élan et de leur refiler des objectifs comme, notamment, avoir une vraie plus-value lors des matchs espoirs : s’ils veulent exister en première, il faut qu’ils soient les meilleurs en espoirs, il n’y a pas d’autre alternative. Mais c’est parfois compliqué, on peut être bon en première et un peu en-dedans en espoirs, on peut être très bon en espoirs et ne pas du tout l’être en première, ça dépend des profils, du jeu, du joueurs que l’on a à côté. Nous avons un staff qui est en place et je pense que notre plus belle plus-value, c’est que l’on communique pas mal donc, encore une fois, la passerelle est vite faite. Nous avons quand même la chance de pouvoir faire jouer les mecs du centre de formation avec les espoirs ce qui leur permet d’avoir du temps de jeu. Ils nous renforcent aussi comme les équipes de Narbonne, de Béziers, tous ceux qui n’ont pas de contrat pro jouent avec les espoirs. C’est plutôt positif même si oui, ça reste compliqué dans cette période qui est très bizarre. 

Propos recueillis par Didier Revellat

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-4-decembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Florent Fourcade lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 4 décembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s