#Football – D2F / N.Castanier (ASPTT FA): «On a confirmé que nous avons un groupe de qualité!»

Nicolas Castanier, le coordinateur sportif de l’ASPTT et coach adjoint de l’équipe évoluant en D2F nous a débriefé le début de championnat des jaunardes. Après un premier tiers des phases aller bien maîtrisé, par le club du président Espié (2 victoires, un nul et une défaite), les albigeoise vont être en quête d’une victoire dans leur fief de Rigaud. Dans ce derby occitan face au Montauban FCTG, Nicolas Castanier va recroiser le chemin de son ancien club, et aura à cœur de galvaniser ses troupes, tout en essayant de désacraliser ce match. Focus un début de saison réussi , qui pourrait irrémédiablement basculer dans la spirale positive en cas de performance, ce dimanche contre les Tarn et Garonnaises.

 

 

C’est un début de saison qui, pour l’ASPTT, a recommencé sous des temps un peu plus radieux : deux victoires, une défaite, un match nul. J’imagine qu’en tout début de saison, quand vous avez repris les rênes avec Guillaume Balagué, vous auriez signé de suite des deux mains ? 

 

Oui, on en espérait presque pas tant. Nous avions un calendrier à double tranchant avec les deux promus à jouer tout de suite donc, c’était soit on basculait dans la partie haute et c’était très bien pour nous soit on était tout de suite dans le dur. C’est vrai qu’il a fallu être prêt assez vite et les résultats derrière, notamment celui d’Evian, nous ont confirmé que nous avions un groupe de qualité. 

 

Il y a aussi eu des regrets sur ce match face à Saint-Etienne. Certes, l’ASSE est un gros rouleau compresseur, c’est une équipe qui est peut-être un ou deux crans au-dessus de l’ASPTT mais, sur cette rencontre, il y avait quelque chose à faire ? 

 

Je suis d’accord avec ça. Certes, Saint-Etienne est un vrai rouleau compresseur et d’ailleurs, de même que Rodez, je pense qu’ils vont marcher sur la D2 cette année. Mais, sur ce match-là, je pense qu’il y avait quelque chose à faire, d’autant plus que Saint-Etienne était réduit à 10 donc, je pense qu’on aurait pu mieux faire. On apprend de nos erreurs et je pense que les filles ont aussi appris de ce match-là. 

 

Sur ce début de championnat, on est quand même déjà au premier tiers des phases aller, il y avait trois déplacements et une réception dont les deux premiers chez des promus. Vous venez de vous déplacer à Thonon-Evian Grand Genève, une équipe rompue à la D2F, et ce déplacement avait tout du juge de paix ? 

 

Oui, c’est vrai. Sans manquer de respect au Puy ou à Nîmes, on attendait ce déplacement avec impatience et envie pour pouvoir vraiment se jauger sur une équipe installée de D2, surtout qu’Evian a aussi pas mal recruté cet été. Donc, c’était un bon test pour nous et je pense vraiment qu’il a été concluant. 

 

Dans la chronologie du calendrier de l’ASPTT, arrive maintenant un derby. On sait que nous, la presse, nous raffolons de ça mais ça doit aussi piquer les compétiteurs que vous êtes. Les derbys ont toujours une saveur particulière ? 

 

Toujours parce qu’encore une fois, on parle de l’Occitanie, du football occitan, de région. Il y a beaucoup de joueuses qui connaissent les deux clubs et c’est toujours intéressant de pouvoir se confronter à d’autres équipes de notre région. 

 

Tu peux nous apporter ton regard sur cette équipe de Montauban, son début de saison et sa progression depuis les deux dernières années ? 

 

Je pense que le projet Montauban est viable, le président Malavelle a ce plan en tête depuis longtemps et sincèrement, je pense qu’il le mène de main de maître. Le club de Montauban ne cesse d’évoluer, les infrastructures aussi donc, je pense sincèrement qu’il mène son projet à bien. Pour moi, ça fait du bien au football régional qu’un club comme Montauban puisse aussi émerger. 

 

Et puis, le fait d’avoir de l’adversité et des concurrents dans le foot occitan créée de l’adversité et exacerbe la concurrence ? 

 

Oui, tout à fait. C’est vrai que ça donne des matches à enjeux, des matches à pression qui sont assez rares quand on se déplace sur des distances un peu plus longues. Là, les déplacements sont courts, les joueuses et les staffs se connaissent, les deux clubs se connaissent, pas très, très bien mais bien. Donc, c’est vrai que cela donne une saveur particulière à ces matches-là. 

 

Tu nous parlais de staffs qui se connaissent et toi, personnellement, tu as évolué comme coach à Montauban. Tu dois avoir aussi un petit challenge personnel ? 

 

J’ai passé une année à Montauban plutôt bonne voire même très bonne en termes de résultats. Ça s’était très bien passé et je sais que le club de Montauban a de bonnes infrastructures et un bon plan de marche. Maintenant, je suis dans le camp d’en face et évidemment que je souhaite de tout cœur qu’on gagne, qu’on ramène ces trois points et qu’on assoit un peu l’hégémonie albigeoise sur le foot occitan. 

 

Quel a été un peu l’état d’esprit des filles de l’ASPTT pendant cette semaine de travail ? 

 

Très bon, elles sont motivées. On essaye de ne pas trop rester focalisés sur ce derby, le championnat est long. Il est sûr que oui, il y a ce derby à jouer, c’est plutôt intéressant et pour les filles du coin et de la région, c’est quelque chose d’important. Mais on essaie vraiment de désacraliser un peu ce match parce qu’il y a encore beaucoup de points à prendre derrière et qu’une victoire, une défaite ou un match nul ne fige en rien le classement. 

 

En ce début de saison, on se souvient que le président Espié avait fixé un objectif haut pour ce premier tiers de championnat alors que pour vous, le staff, c’était plutôt un objectif bas pour la première moitié, à savoir être entre la 3e et la 6e place. Pour toi, vous êtes dans une bonne dynamique pour arriver à ce classement en fin de saison ? 

 

Oui, je pense qu’on peut être dans les clous. Maintenant, comme je l’avais dit en début de saison quand on en avait discuté, il y a plein d’autres paramètres à prendre en compte comme les adversaires ou les blessures. Si nous sommes épargnés par les blessures, on pourra effectivement prétendre a ces objectifs-là. Mais c’est vrai qu’avec Guillaume Balagué, notre grand mot est de prendre les matches les uns après les autres et on pourra vraiment faire un bilan à la mi-saison et voir sur quoi on pourra se projeter mais pas avant. Il faut vraiment avoir joué tout le monde pour savoir où on peut se situer. 

 

Tu as grandement participé au recrutement de l’ASPTT. Maintenant que tu as jugé ces nouvelles recrues  » sur pièce « , tu en es pleinement satisfait ? On a vu que Marie Chirat plante but sur but, que Marion Moura, jusqu’à sa blessure, marchait un peu sur l’eau, que Nisrine Daoudi enchaîne les feuilles de match. J’imagine que tu en es satisfait ? 

 

Bien sûr, de toute façon, ces joueuses-là n’ont pas été prises par hasard. Nous en avions discuté avec le président avant la nomination de Guillaume et il savait que je connaissais assez le football féminin et le football régional. Quand j’ai eu ces noms sur la table, évidemment qu’il a fallu discuter avec ces filles-là pour les convaincre mais il n’a pas fallu beaucoup les convaincre parce-que le projet albigeois est quand même assez intéressant sur le long terme. On ne travaille pas sur le court terme, nous avons pris le pari de le faire sur du long terme, avec des jeunes joueuses du club, avec des joueuses un peu plus expérimentées qui arrive de clubs que l’on essaie de toujours garder régionaux et si on ne peut pas, on va chercher plus loin. Mais c’est vrai que ces recrues nous font beaucoup de bien en ce début de saison, on a un petit peu amené notre patte à cette équipe. C’est peut-être ce qui manquait la saison dernière, même si ces filles-là n’étaient peut-être pas sur le marché, peut-être qu’il manquait d’un peu plus d’expérience, de calme et de bagage technique dans cette équipe. 

 

Par rapport à la saison dernière, on peut parler d’évolution de style de jeu de l’ASPTT ? 

 

Une évolution n’est pas forcément positive, elle peut être aussi négative. 

 

J’ai bien dit évolution, pas révolution

 

Exactement, il n’y a pas de révolution. Il ne faut pas non plus se mentir, on a quand même surfé sur la bonne dynamique de la fin de saison qui s’est arrêtée avec le Covid et nous avons essayé de rester dans le même état d’esprit parce-que les trois derniers mois de la saison passée avaient été très bons. C’est vrai qu’il faut se servir des bonnes choses donc, évidemment que nous n’allions pas prendre les six premiers qui, eux, n’avaient pas été bons. Mais, les trois derniers étaient particulièrement bons donc, nous avons essayé de surfer sur ça tout en rajoutant évidemment notre patte, en essayant évidemment aussi de poser un peu plus le jeu et d’essayer de jouer au football. Ce n’est pas toujours évident parce qu’il y a quand même des principes de jeu de la saison passée qui sont ancrés dans cette équipe et c’est vrai que ça prend du temps pour changer fondamentalement un jeu d’équipe. 

 

Quel sera le mot d’ordre pour ce derby face à Montauban ? 

 

La mobilisation. Il va falloir que le public albigeois soit mobilisé et qu’il y ait du monde à Rigaud. Il faudra que justement, les filles ne se mettent pas trop la pression par rapport à ce mach-là parce-que cette rencontre, comme toute autre, vaut trois points. Mais ça, on sait très bien que ce ne sont que des paroles et qu’une fois que le match sera lancé, ce sera un derby avec tout ce que ça implique, de la passion et de l’engagement. 

 

Question décalée Le Mag Sport Radio Albigès : à la fin du match, tu iras boire une bière avec le président Malavelle pour parler du bon vieux temps ? 

 

Bien sûr, avec grand plaisir ! On aura plein d’autres sujets de discussion mais ce sera avec grand plaisir, je garde de bons contacts avec le président Malavelle. 

 

Ca fait partie de la convivialité du sport mais aussi de tout ce qu’on aime autour du sport ? 

 

Exactement, ça fait surtout partie du jeu des chaises musicales. 

 

On te remercie, tu es toujours le bienvenu au Mag Sport et on te souhaite un bon derby entre l’ASPTT Football de l’Albigeois et Montauban en D2F

 

Merci à toi et au Mag Sport

Propos recueillis par Loïc Colombié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s