#Football – D2F / M.Chirat (ASPTT FA) : «Il ne faut pas que Saint-Etienne s’attende au même match!»

Focus sur le match au sommet du groupe B entre l’ASPTT Football de l’Albigeois et l’AS Saint-Etienne pour le compte de la 3eme journée de D2F. Pour cette première réception des rouges et jaunes à Rigaud, nous sommes allés à la rencontre de l’une des nouvelles recrues du club albigeois, Marie Chirat. Pour l’ex milieu de terrain du TFC, l’adaptation en terre albigeoise s’est fait à merveille et ce début de saison l’a ravie. Pour cette originaire de Lyon, la confrontation avec Saint Etienne (dont l’ASPTT partage avec les vertes et rodez le fauteuil de leader) l’inspire et revêt un caractère bien particulier pour elle. En tout état de cause, après un affront en match amical (défaite 9-0), les amazones de l’ASSE sont attendus de pied ferme par Marie Chirat et ses coéquipières. Un match à suivre en direct live dès 15h sur « Le #MagSport – RadioAlbiges« .

 

 

Marie, tu as débarqué à Albi à l’inter-saison, une inter-saison un peu mouvementée un peu partout en D2F du fait du Covid-19. Ça a été l’un des mercatos les plus longs de l’histoire du foot féminin. Qu’est-ce qui t’a amené en terre albigeoise, à partir du TFC pour arriver à Albi ? 

 

Déjà, nous descendions avec le TFC et j’avais pour objectif de continuer à jouer en D2. Donc, c’est très bien tombé parce qu’Albi m’a contactée dès que l’on a été confiné, à peu près. Je connaissais certaines filles de l’équipe donc, je n’avais pas de raison de dire non à Albi et j’ai bien fait parce-que je m’y sens très bien et qu’en plus, on démarre très fort cette première partie de championnat. 

 

Est-ce que le discours des coaches Guillaume Balagué, Nicolas Castanier et Hervé Witas est aussi quelque chose qui t’a motivée à venir à Albi ? 

 

Je connaissais déjà Nico puisque je l’avais eu en D2 et oui, tout ce qu’il m’a dit m’a beaucoup plu. Ensuite, j’ai eu Guillaume, que je ne connaissais pas personnellement, mais le discours qu’ils ont eu envers moi m’a aussi beaucoup conforté dans mon choix. 

 

J’imagine que tu as quand même dû te faire un peu brancher par tes ex-coéquipières du TFC parce-que l’année dernière, il y a eu un mano a mano entre Albi et Toulouse pour savoir qui serait barragiste, qui descendrait et qui ne descendrait pas. Le match retour au TFC a été un vrai derby qui s’est gagné à la dernière seconde pour l’ASPTT. Ça n’a pas un peu grincé dans les vestiaires quand tu as annoncé à tes copines que tu partais à Albi ? 

 

Quand je leur ai annoncé, nous étions en confinement donc, je ne les ai pas eues en face de moi. Elles savaient toutes à peu près que mon but n’était pas du tout de jouer en DH et que j’avais aussi des raisons personnelles de partir du TFC. Donc, ça a aussi facilité mon départ. 

 

Quand tu es arrivée à Albi, quelle a été la différence la plus notable entre le fonctionnement au TFC et celui à l’ASPTT ? Le TFC est une entité rattachée à une structure professionnelle, Albi est un club semi amateur / semi pro comme on dit souvent dans le jargon. Qu’est-ce qui t’a particulièrement marqué, en négatif ou en positif ? 

 

Mis à part le fait que le TFC ait peut-être des installations dites plus professionnelles avec le centre de formation à côté, on ne voit pas de différence entre le club un peu plus amateur et celui rattaché à une équipe pro. Depuis que je suis arrivée, j’ai trouvé qu’Albi était beaucoup plus familiale que ce qu’était devenu le TFC. Je m’y sens très bien donc, je ne vois pas vraiment de différences. 

 

Ces valeurs familiales comptent pour toi, pour te sentir épanouie et pour produire le meilleur de ton jeu ? 

 

Je suis quelqu’un qui marche beaucoup à l’affect donc, si je me sens bien dans le groupe, il n’y a pas de raison que mes performances soient diminuées. Donc oui, ça compte pour moi. 

 

Il y a eu ensuite une préparation à l’ASPTT qui a fait un peu des hauts et des bas. Comment l’as-tu vécu parce qu’il fallait aussi qu’un nouveau groupe naisse et qu’il arrive à maturité ? 

 

Il y avait beaucoup de nouvelles et il faut aussi dire que l’on a été arrêté pas mal de temps. Du coup, il a fallu le temps d’une de reprendre le rythme personnellement pour ensuite retrouver des automatismes collectivement. Donc, même si aujourd’hui ça n’est pas encore totalement acquis, on a fait vachement de progrès à ce niveau-là depuis le 29 Juillet. 

 

On va parler maintenant de ce début de championnat, deux matches face à des promus, Nîmes et Le Puy en Velay. Albi se retrouve en tête du groupe B de D2F, les mauvaises langues diront que c’était contre des promus, mais ces matches à l’extérieur sont souvent ce qu’on appelle des guets-apens. Ca a quand même été des victoires que vous êtes allées chercher au courage mais aussi en maîtrisant bien votre sujet ? 

 

Oui, c’est facile de dire  » ce sont des promus « . C’était effectivement des matches à l’extérieur donc c’est toujours compliqué et ensuite, si on regarde aussi les résultats des autres équipes, on ne peut pas dire que Saint-Etienne, par exemple, les ait vraiment largement battus. Donc, je pense que nous avons fait une belle opération et ce ne sont pas des matches à prendre à la légère. 

 

On a vu aussi que l’OM avait eu beaucoup de mal à se dépêtrer du Puy en Velay en match en retard ? 

 

Oui, il y a eu 2-1 ce qui n’est pas forcément un gros score non plus. Je pense que dans cette poule, nous sommes un groupe assez homogène et que tout le monde aura des points à prendre contre tout le monde. 

 

Pour ce match au Puy en Velay, on a vu passer une vidéo que nous a donnée le staff avec un bijou de coup-franc dont tu es l’auteur. Les coups de pied arrêtés sont l’une de tes spécialités ?

 

Je ne dirai peut-être pas que c’est ma spécialité parce-que je ne les marquerai pas tous mais j’aime bien les coups de pied arrêtés. Celui-ci est rentré, tant mieux, ça nous a permis de nous libérer et d’enchaîner sur un 2e but. 

 

Quand on a comme ça le ballon de la gagne, parce-que ça a quand même déverrouillé le match, qu’est-ce qu’on se dit quand on tire un coup franc comme ça ? 

 

On n’arrivait pas à marquer donc, quand j’ai pu le faire, j’étais très contente. On a senti ensuite que l’équipe s’était un peu relâchée mais on a su marquer un second but pour accéder à la victoire. On sait que les filles sont plus libérées dès qu’on ouvre le score donc c’est toujours plaisant et aussi plus facile pour les autres de jouer après. 

 

On ne va pas se le cacher, des buts de ta collection, celui-là sera peut-être l’un des plus jolis que tu as marqué dans ta carrière ? 

 

Franchement, il est pas mal du tout. En plus, il y avait ma famille donc, j’étais contente de marquer devant eux. 

 

On va maintenant parler du match de demain, première réception à Rigaud. On va d’ailleurs commencer par ce stade, c’est un vrai plaisir d’avoir un bijou pareil pour jouer au football parce-que c’est quand même un très beau stade ? 

 

Effectivement, c’est un très beau stade et même quand je venais avec le TFC, on ne jouait pas souvent sur de belles pelouses comme celle-là. En plus, la tribune est grande, c’est vraiment un beau stade. 

 

Ce match contre Saint-Etienne va être un vrai choc avec deux équipes qui ont gagné tous leurs matches et puis, il y a aussi une notion d’orgueil et de revanche. En préparation, vous en aviez pris 9 contre Saint-Etienne, ça n’était pas les mêmes équipes, les deux n’étaient pas au même niveau de préparation et c’était un autre contexte. Mais on sait qu’une joueuse de foot comme tout sportif de haut-niveau, c’est compétiteur et ça a souvent de la rancœur ou de la mémoire ? 

 

Oui, nous n’en étions pas au même stade de reprise donc, il est sûr qu’elles étaient mieux préparées que nous physiquement et tactiquement. 9, j’avoue que ça fait beaucoup, même si on prend en compte les différences athlétiques donc là, on a à cœur de revanche. Et moi, personnellement, c’est Saint-Etienne, je vois de Lyon, ce sera dans mon orgueil. 

 

En clair, tu es en train de nous dire que si tu perds le match, tu ne peux pas rentrer à la maison à Lyon ? 

 

Pas quand même (rires). Mais, je serai doublement plus affectée. 

 

J’imagine que vous avez également envie de montrer le vrai visage de l’ASPTT ? Dans cette préparation, c’était une ASPTT naissante et vous avez envie de montrer qu’entre-temps, il y a eu du chemin de fait et du beau chemin ? 

 

Oui, nous avons à cœur de montrer tout ce qu’on a pu mettre en œuvre durant tout ce mois de préparation mais aussi de concrétiser les deux victoires que l’on a eues juste avant. Il ne faut pas que Saint-Etienne s’attende au même match que ce qu’on a pu produire au mois d’Août car ce sera différent. 

 

Le ton est donné pour ce match. On sait qu’à Albi, il y a un public qui est proche de ces joueuses et qui les suit toujours où qu’elles aillent. Tu as peut-être un petit mot à dire à ce public albigeois pour ta première rencontre avec eux mais surtout pour les inciter à venir à Rigaud voir la rentrée du football féminin en terre albigeoise ? 

 

Moi, ça me touche de toujours voir des gens d’Albi nous suivre un peu partout surtout quand on se déplace parce-que c’est à leur frais et c’est du temps sur leur emploi du temps. S’ils viennent dimanche, on leur promet un beau match, en tous cas, nous, on y va pour la victoire et on espère gagner face à Saint-Etienne. 

 

Si on a bien compris et qu’on résume bien, quoi qu’il arrive, vous mouillerez le maillot jusqu’au bout ? 

 

 Oui, c’est notre marque de fabrique donc, on donnera tout. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-25-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Marie Chirat lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 25 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s