#Football – D1 / P.Insa (Réalmont) « Des équipes sont mieux armées que nous. »

Ce week-end, Réalmont a su sortir les griffes contre la réserve de l’US Albi. Pourtant, le nouveau coach, Patrice Insa n’est pas entièrement satisfait de la prestation des siens et donne la marche à suivre pour son équipe cette saison.

C’est en perfectionniste que coach Insa analyse le début de saison de ses troupes.

Beau succès net et sans bavure contre l’US Albi. Que retenir de cette rencontre ?

Le paradoxe c’est qu’on gagne 5-0, mais c’est peut-être le match le moins complet et le plus compliqué que l’on fait dans le jeu.

« Le plus compliqué » à cause d’une bonne rivalité adverse, ou de difficultés de votre côté ?

Nous avons eu du mal. Ça me fait chier de le dire, mais j’ai trouvé une équipe de l’US Albi assez faible. Le score de 5-0 c’est vraiment le minimum. Mais nous, dans notre manière de produire du jeu, techniquement nous n’avons pas du tout été dans le bon tempo par rapport aux deux premières journées de championnat. C’est ce que j’ai dis aux joueurs. J’ai été très déçu pour le comportement technique du groupe, malgré le score. Ce qui est paradoxal.

C’est quand même assez rare de voir un entraîneur houspiller ses joueurs après un succès 5-0… (rires)

Oui c’est ce que je leur ai dit (rires). Quand on me connaît, on sait que je demande beaucoup. Après il n’y avait pas une grande équipe en face. Nous avons fait le job. Nous avons été efficaces et très bons. Nous n’avons pas pris de but, ce qui est rare à Réalmont. L’an dernier c’était une équipe qui prenait beaucoup de buts. C’est ce que je leur ai demandé avant le match : éviter de prendre un but. On aurait pu. Ils ont eu une ou deux occasions pour marquer et nous étions dans un temps faible. Mais nous avons vraiment réussi à ne pas en prendre, ce qui est déjà une très bonne chose.

Quelle va être votre méthodologie pour bosser sur ce chantier ?

Pour moi le plus compliqué vient entre la zone défensive et la zone offensive. Nous sommes très bons dans le jeu long et nous avons des difficultés dans le jeu court et lorsque nous essayons d’alterner. J’ai des joueurs capables d’aller vite sur les côtés pour le jeu long. Ça me rend beaucoup service. Mais dans le jeu court, mon problème vient surtout du milieu de terrain et du poste de numéro 6. Je n’ai pas encore trouvé les numéros 6, la bonne paire, qu’il me faut. Nouveau paradoxe sur le coup. C’est l’un des postes où j’ai le plus de joueurs, mais là où je suis le moins content. Il va falloir que j’arrive à trouver le bon. Nous n’avons pas encore joué de grosses équipes. Samedi nous allons à Marssac, nous allons monter d’un cran. C’est une très belle équipe et là si nous proposons le même jeu au milieu de terrain, ça va être très compliqué pour nous. Il faut trouver les bonnes compositions. Je vais m’y atteler.

Malgré tout avant ce déplacement à Marssac, le succès du week-end dernier contre Albi permet de glaner seuls la première place au classement au vu des matchs non-joués avec la Coupe de France. Est-ce que cette place significative de montée pourrait être un objectif pour Réalmont ?

Sachant que cette année la D1 va être assez compliquée. Nous sommes 15 dans la poule. Si je ne me trompe pas, pour repasser à 12, il faudrait qu’il y ait trois ou quatre descentes. Je ne sais pas comment ça va se passer. Les points pris actuellement vont nous faire du bien. Nous commençons à avoir deux ou trois blessés. L’objectif pour nous au départ serait déjà de se maintenir. Les points sont pris nous avons neuf points, je ne vais pas m’asseoir dessus. C’est une grande satisfaction. Mais pour moi la satisfaction vient surtout de l’état d’esprit du groupe. C’est assez exceptionnel. Je me retrouve vraiment dans un groupe qui vit super bien et pour moi c’est une très bonne chose.

C’est un peu ce qui avait fait la force de Graulhet, votre ancien club…

C’est justement ce que je disais un peu à mes joueurs, j’ai l’impression de me retrouver un peu à Graulhet à mes débuts. J’ai des joueurs investis dans le club. Certains auraient largement le niveau de jouer au-dessus mais ils n’ont même pas envie de partir et veulent rester dans ce club. Ça me fait beaucoup de bien, c’est une belle bouffée d’oxygène pour moi.

Il ne manque plus que la baguette de sorcier pour épater les pronostics !

Comme je le disais aux joueurs, c’est du travail au quotidien, match par match et semaine après semaine. Je vais me répéter encore, certains dirons que j’ai toujours le même discours. Mais déjà, essayons de ne pas perdre samedi. Nous verrons après. Le temps fera son oeuvre. Nous avons les moyens de faire une belle saison mais n’avons pas les capacités actuelles de jouer les premiers rôles. Des équipes sont mieux armées que nous. Après nous serons une équipe chiante à jouer et allons en emmerder certains.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s