#Rugby – Nationale / F.Fortassin (Tarbes) : «Nous n’irons pas là-bas en victime!»

Le Stado Tarbes Pyrénées Rugby, a démarré en fanfare cette saison dans la nouvelle division nationale en gardant son chaudron de Trelut inviolé et en secouant deux écuries candidates aux playoffs d’accession Pro D2 (Victoire contre Massy et score de parité face au Stade Niçois). Pour Fabien Fortassin, le coach des ours tarbais, le début de saison est la preuve indéniable que les compteurs sont remis à zéro avec ce championnat réunissant les meilleures équipes de fédérale1, tout comme les canons qui pouvaient exister par le passé. A l’aube d’un premier déplacement à Bourgoin, l’ ex joueur de Biarritz nous donne un aperçu de l’état d’esprit des bigourdans : une grande dose d’humilité mêlée à une farouche envie d’accentuer la dynamique positive actuelle.


Fabien, vous êtes donc le nouveau coach du Stado TPR et vous arrivez pour relever un magnifique défi, cette division Nationale qui, comme on l’appelle à Radio Albigès et au Mag Sport, est un ruck géant ? 
Oui, nous avons une sacrée expérience à découvrir cette année. C’est une aventure qui va être hyper intéressante et hyper excitante, une 3e division qui s’est formée avec de grosses équipes et je pense que l’on s’approche d’une véritable Pro D3. 
En amont de cette saison, il y a quelque chose qui est venu percuter l’ancien championnat de Fédérale 1 ainsi que le nouveau, c’est le Covid 19. On va dire qu’à Tarbes, vous avez eu de la chance car, pour le moment, vous êtes passés entre les gouttes ? 
On va toucher du bois, nous n’avons pas eu de souci à ce niveau-là. Nous avons eu quelques petites alertes au mois de Juillet, des petits symptômes mais qui ont vite été testés et qui ne nous ont pas gênés car ils se sont révélés négatifs. Donc, pour l’instant, nous avons eu la chance de pouvoir nous préparer normalement tout au long de l’été. 
Ca va quand même être l’une des données intangibles de cette Nationale ? Entre les clubs qui ont dû annuler leurs matches de championnat comme Narbonne et Dax ou leurs matches de préparation et ceux qui ont pu faire la préparation de façon totalement pleine et entière, il va y avoir un déficit de rythme entre les deux cas ? 
A un moment donné, ça risque de jouer sur le tableau mais après, malheureusement, on ne sait pas de quoi l’avenir est fait. On ne sait pas comment cette pandémie va évoluer et je pense que l’on n’est pas encore à l’abri d’autres surprises, de matches reportés et d’un championnat à rallonge qui va au bout. Et si on arrive malgré tout à jouer correctement, il est sûr qu’il y aura des équipes handicapées parce qu’il faudra caler les matches reportés quelque part et pour certains, ça va faire des blocs très longs qui seront difficiles à aborder. Pour l’instant, on vit un peu au jour le jour comme tout le monde, on avance dans l’inconnu mais il est sûr que la situation n’est pas idéale pour tout le monde de toute façon. 
Pendant l’inter-saison, on a entendu beaucoup de clubs qui ont du bruit en affichant des prétentions suite à la création de cette Nationale. A Tarbes, vous êtes restés  à l’abri, à l’ombre au pied des Pyrénées, vous n’avez pas fait de bruit mais par contre, au top départ, vous étiez présents ? 
Tout à fait, c’est vrai que l’on a vraiment avancé dans l’anonymat ou, comme vous pouvez le dire, dans l’ombre. Mais ça ne nous a pas empêchés de bien travailler, de faire un recrutement cohérent, intéressant avec un mélange de profils. Je pense qu’on se retrouve avec un effectif très homogène, il y a matière à bien travailler. C’est ce que l’on a réussi à faire pendant l’inter-saison, une bonne préparation qui, comme on l’a dit avant, a en plus eu la chance de ne pas être perturbée. Donc, nous sommes arrivés prêts, avec un effectif quasiment au complet, nous avons également eu la chance d’avoir peu de blessés. Du coup, ça nous a permis de faire un bon premier match contre Massy, un bon deuxième match dans le contenu également même si on a laissé deux points en route qui nous auraient fait énormément de bien. Mais, on ne va pas faire la fine bouche, nous sommes satisfaits de ces deux premiers matches. 
Et puis, Trélut reste inviolé, c’est déjà ça l’essentiel ? 
Exactement, ça va être l’un des objectifs en termes de résultats du club. On espère qu’on le restera le plus longtemps possible, une bonne place dans la poule passe par une invincibilité à domicile. Ca ne va pas être simple puisque nous avons déjà eu deux grosses réceptions plus Bourg-en-Bresse qui arrive dans 15 jours. Tous les matches sont difficiles et on le voit, les premiers résultats sont tous très serrés. Ca va être intéressant et je pense qu’il y aura beaucoup, beaucoup de surprises tout au long de la saison, ça va être intéressant. 
Vous avez envoyé un signal très fort dès le premier match en battant Massy qui était second national l’année dernière en Fédérale 1. Ca a quand même fait causer dans le petit microcosme de la Nationale ? 
Il faut relativiser parce-que, comme on le dit depuis le début, se baser sur l’année dernière est trompeur. Les poules ne sont plus du tout les mêmes, les adversités ne sont plus les mêmes donc oui, Massy avait fait une belle saison et n’avait connu qu’une seule défaite mais, quel était le réel niveau de leur poule ? Quel était le réel niveau de l’adversaire ? Ca n’a rien à voir, c’est un championnat complètement différent, il est impossible de faire le moindre comparatif. Après, il est sûr que Massy peut être considéré comme une grosse cylindrée mais nous, c’est ce que nous avons dit aux joueurs, il ne faut pas se fier à ce qu’il s’est passé par le passé, et notamment de l’année dernière, faire fi de tout cela et montrer que l’on a envie d’exister. 
Un retour sur ce match face à Nice ? 16-16, c’est quand même une bonne opération car cette équipe de Nice va être vraiment un gros outsider à la montée en Pro D2 ? 
Oui, je pense qu’ils ne vont pas être loin du haut de tableau parce qu’ils ont un budget pour, ils ont un effectif de qualité, très dense, très solide. En soi, prendre deux points n’est pas une si mauvaise opération que ça. Après, il y a un peu de déception par rapport à la physionomie du match et du fait que l’on mène 16 à 6 et que l’on se fait un peu rattraper sur la fin, il y a un peu de déception. Mais, quand on analyse le match, nous avons quand même été consistants, il y a eu de bonnes choses, il y a bien sûr des problèmes à régler, tout n’a pas été parfait mais c’est aussi un match que l’on aurait très bien pu perdre en fin de match. Donc, on va dire que ce sont deux bons points. 
Pour votre match face à Bourgoin, vous allez peut-être avoir un avantage, une cartouche dans la poche. Ils n’ont pa pu jouer contre Albi, ils vont peut-être manquer d’un peu de rythme alors que vous, à Tarbes, vous avez pu enchaîner les matches ? 
Oui mais on peut aussi le voir de l’autre côté. Peut-être qu’ils seront plus frais que nous parce qu’avec les matches de préparation que nous avons fait, au nombre de trois, cela fera notre 6e match consécutif. Nous aurons forcément un peu de turn-over, nous allons aussi faire rentrer un peu de sang frais. On va voir à qui aura bénéficié le week-end précédent : est-ce qu’il valait mieux jouer, est-ce qu’il valait mieux être au repos ? On verra bien mais ce qui est sûr, c’est que nous n’irons pas là-bas en victime, nous avons l’intention de ramener quelque chose si possible et de continuer à avancer, à progresser, de jouer avec les certitudes que nous avons et de poser le maximum de problèmes possibles à cette belle équipe de Bourgoin. 
Un match qui doit aussi vous tenir à coeur, c’est celui contre Dax avec votre collègue de Biarritz, Jack Isaac ? 
On aura le temps de s’y projeter à la fin du bloc mais oui, ça sera vraiment agréable de revoir Jack, de jouer contre lui. J’ai passé une bonne année avec lui dans le staff, une bonne année aussi où il m’a entraîné en tant que joueur. C’est quelqu’un que j’apprécie énormément et je crois que ce sera avec beaucoup de plaisir que l’on se retrouvera, même si j’espère que je lui poserai quand même quelques problèmes. 
On va finir avec la question décalée le Mag Sport Radio Albigès. On a vu que vous n’aviez pas eu de bière à la fin du premier match, rassurez-nous, il y avait de la bière dans les vestiaires pour le second ? 
Et non, il n’y avait pas eu de victoire ! Elle n’y était pas non plus, je croise les doigts pour qu’elle y soit après Bourg-en-Bresse surtout. 

Ou après Bourgoin parce-que nous serons là pour commenter le match entre Bourgoin et Tarbes puisqu’Albi va jouer à Verchère et que nous ferons un multiplex entre Verchère et Rajon. Donc, nous viendrons voir dans les vestiaires si vous avez quand même droit à la bière 
Pas de souci. Je pense qu’avant de se taper 10h de bus retour, on la prendra quand même à Bourgoin. 
Oui, à Rajon, on est toujours bien reçu
Oui mais la plus importante, ce sera j’espère celle après Bourg-en-Bresse (rires)
Rendez-vous est pris, on souhaite le meilleur aux Ours Tarbais pour votre saison et à très bientôt dans nos colonnes
C’est gentil, merci beaucoup. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-22-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Fabien Fortassin lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 22 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s