#Football – D2F / L’hebdo de la #D2F

Nouvelle rubrique pour le #MagSport. Chaque semaine, retrouvez le baromètre de la D2 : les équipes en forme, les joueuses clés, les équipes en difficultés, les principales informations de la journée précédente.
L’Hebdo #D2F, épisode 1, c’est parti.

TOPS

Le FC Nantes tient son rang

Dans le groupe A, Nantes était attendu comme l’un des principaux candidats à la montée en D1, au même titre que Metz ou Lille. Avec un recrutement de qualité et les arrivées de Dhaeyer, Hoarau, Lorgeré, Bueno ou Ribeyra, les filles de Tanguy Fétiveau ont réalisé un départ parfait. Deux victoires en deux matchs pour deux clean sheets, une cohésion affichée et une complicité affirmée pour une équipe mêlant l’expérience des cadres et l’insouciance de la jeunesse. Après deux journées, il est trop tôt pour en tirer des conclusions mais Nantes sera difficile à aller chercher.

Rodez, Saint-Etienne et Albi : départ sans faute

Pour le groupe B, on retrouve un trio en tête. Si Saint-Etienne est le grand favori après un exercice 2019-2020 concluant, Rodez et Albi étaient moins attendus. Rodez répond présent malgré un large turnover au sein de son effectif alors qu’Albi a fait le travail en profitant d’un calendrier clément. Trois équipes à 6 points mais des scénarios différents.

Saint-Etienne tient son rang même si les Vertes ont eu de grandes difficultés à cassé le verrou grenoblois lors de la première journée avant d’imposer sa loi face au promu nîmois lors de la deuxième journée notamment avec un doublé de Pilar Khoury.

Albi a réalisé un départ parfait en tirant profit de son calendrier favorable et de deux déplacements chez les promus aniciennes et nîmoises. A noter l’excellente adaptation de leur nouvelle attaquante, Laura Arriberouge, deux réalisations pour ses deux premiers matchs officiels.

Rodez a également réussi son entame de championnat malgré les nombreux changements à l’intersaison et les départs de Chareyron, Banuta, Austry ou Noiran. Le RAF a réalisé deux prestations abouties face à deux outsiders de ce groupe de D2, Thonon Evian et Montauban et a surtout une efficacité offensive redoutable (9 buts marqués).

Lamontagne, intégration réussie

Si il y avait une joueuse à ressortir de cette entame de championnat, comment ne pas mettre en avant l’attaquante ruthénoise ? 5 buts en 170 minutes de jeu dont un quadruplé lors de la première journée. Intégration réussie en Aveyron pour l’ancienne joueuse de Fleury lors de la saison 2018-2019. A l’aise techniquement, puissante, efficace, Lamontagne réalise une entame foudroyante.

FLOPS

Evian et Brest, outsiders en délicatesse

Avec deux recrutements prometteurs, on pouvait s’attendre à voir le TEGG et le SB29 trustaient les premières places de leur groupe respectif, il n’en est rien.

Thonon Evian malgré les arrivées de joueuses d’expérience comme Ali Nadjim, Trevisan ou Solanet a perdu pied lors de la première journée face à Rodez et n’a pas pu rebondir contre Grenoble, à domicile alors qu’Ali Nadjim les avait mis sur les bons rails dès la première minute. Deux matchs, huit buts encaissés, il va falloir se ressaisir.

Brest a également effectué un mercato de qualité avec les arrivées de Da Costa, Banuta, Kaya ou Peskin. Néanmoins, l’entame de championnat est difficile. Si la défaite inaugurale face aux Messines peut paraître logique vu la qualité de l’adversaire, l’échec à Saint-Maur, dans les dernières minutes, alors qu’elles avaient le match, en main pose question.

Nancy, Vendenheim, Arlac, Le Puy et Nîmes : objectif maintien

Comme on pouvait s’y attendre, dans le groupe B, les saisons des promus Arlac, Le Puy et Nîmes s’annoncent difficile. Arlac, même si elles ont joué que face à Nice, ont encaissé cinq buts. Nîmes n’a rien pu faire face aux expérimentées Albigeoises et Stéphanoises alors que Le Puy a été logiquement défait par Albi et l’OM. Leur chance ? Elles sont trois pour deux places de relégables et évoluent dans une poule abordable.

Dans le groupe A, le départ est difficile pour Nancy et Vendenheim. Les Nancéiennes, qui ont connu une intersaison difficile avec un financement revu à la baisse et les départs entre autres de Dijon, Duporge, Hannequin, Heil ou Munier, ont connu deux revers lors des deux premiers matchs. Une claque reçue à Saint-Malo puis une défaite logique (0-2) lors de la réception du FC Nantes. Pour ne rien arranger, Nancy va affronter deux candidats sérieux à la montée : Lille et Metz.

Pour le FCV, club habitué à la première partie de tableau, les résultats sont plus surprenants. Le tarif reçu a été le même que pour les voisines nancéiennes (0-4) à La Roche et aurait pu être vite oublié si le résultat dans le derby face à Strasbourg avait été favorable. Malgré l’ouverture du score, les joueuses de Nicolas Both se sont inclinées. Rien d’irrémédiable mais la réaction est attendue lors du déplacement à Brest et la réception de Lens, deux adversaires à leur portée.

R.B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s