#Rugby – Nationale / M.Escur (Albi) : «C’est dense, ça va taper fort !»

À quelques heures de refouler la pelouse du Stadium face au CSBJ, lors de cette seconde journée de Nationale, Maxime Escur le pilier gauche du Sporting Club Albigeois s’est confié dans nos colonnes sur ses sentiments et ses sensations en ce début de saison. Pour l’ex joueur de Tarbes et Aurillac, outre la joie de retrouver le public jaune et noir, l’adversité exacerbée de cette nouvelle division intermédiaire entre Pro D2 et fédérale1 l’enthousiasme. Après un match accroché en terre niçoise (13-13), les joueurs d’Arnaud Méla vont devoir ferrailler dans leur antre ce samedi face à un Bourgoin qui renaît de ses cendres et recouvre des ambitions élevées. En clair pour Albi et Maxime Escur, cette affiche qui faisait le bonheur du Top14 ou de la Pro D2 il y a encore quelques années, sera un véritable test et un premier juge de paix des objectifs des 2 écuries.

 

 

Maxime, j’imagine que ce premier match à domicile, tu l’attendais comme le Messie. Et puis, quand on remonte en arrière, cela fait six mois et demi que vous, les joueurs du Sporting, vous n’avez pas foulé la pelouse du Stadium ? 

 

C’est clair que ça remonte. On vient de la refouler seulement hier matin pour une mise en place et c’est vrai que ça fait vraiment bizarre. On a fait ce match le week-end dernier à Nice donc, on va dire qu’on a un peu remis le pied à l’étrier et là, maintenant, c’est parti. C’est à la maison, on sait ce qu’on a à faire, comme d’habitude. 

 

Rassure-nous, les poteaux du Stadium sont toujours à la même place ? 

 

Oui, ils n’ont pas bougé (rires). Ils ont quelques trous de l’athlétisme mais ça va. 

 

Ce sont les dégâts collatéraux comme on dit. On va revenir sur ce match face à Bourgoin, on le dit depuis une semaine, Bourgoin est l’un des plus gros packs de cette division Nationale. Tu joues pilier gauche, tu vas avoir du taf ce soir au Stadium ? 

 

C’est clair, de toute façon, il y aura du taf tous les week-ends. Maintenant, c’est la Nationale, on est monté d’un niveau et il ne faut pas se leurrer, tout le monde s’est équipé, notamment devant. Ça va être un ton au-dessus de l’an dernier mais tant mieux, je pense que nous avons les joueurs pour donc je crois que ça va faire des beaux matches tous les week-ends et ça va être cool. 

 

Et puis, en mêlée, vous avez pris un peu de confiance. A Nice, tout n’a pas été parfait, loin de là mais en mêlée, en première mi-temps, vous avez quand même un peu secoué les Niçois ? 

 

Oui, ça s’est quand même bien passé à Nice. Il n’y a pas eu de remise en question sur la conquête donc on va essayer de rester comme ça ce week-end. On va surtout essayer de confirmer, on a bien bossé cette semaine et on va essayer de rester dans la continuité. 

 

Pour parler de continuité, le Stadium est inviolé depuis deux ans. C’est aussi l’objectif de garder la piaule imprenable ? 

 

Oui, bien sûr. Il est clair qu’avec autant de victoires à domicile, ça nous fait un défi chaque week-end et on va tout faire pour le garder le plus longtemps possible. 

 

On va revenir sur ce match face à Nice. Qu’est-ce qu’il a manqué au Sporting pour tourner à plein régime ? Parce qu’on l’a vu, c’était une équipe en rodage sur cette rencontre

 

C’est clair, tout n’a pas été parfait et loin de là, ce n’était pas du tout notre image. Mais, avec les problèmes Covid et le reste, même si on ne va bien sûr pas se cacher derrière ça, je pense qu’il nous manquait quand même un match de préparation. On a fait un match contre Aubenas puis un entre nous et, malgré qu’il y ait eu de l’intensité, ça ne révèle pas un vrai match en vraie, vraie opposition. Donc, je pense que ce match à Nice était un match en plus, on est allé prendre deux poids, il est sûr que quatre aurait été encore mieux, mais on est déjà bien content d’en avoir pris deux, on l’a échappé belle. Et je pense qu’à partir de ce week-end, c’est parti. 

 

Juste à la fin du match, on avait l’ailier niçois Pacôme Goujon en interview juste à la fin du match qui nous disait  » on va tirer la bourre à Albi toute la saison « . Tu penses que Nice a le profil d’une équipe qui peut vous tirer la bourre à vous et pour les premières places toute la saison ? 

 

Tirer la bourre, je ne sais pas, je ne les connais pas vraiment. Mais, sur le match que j’ai vu, c’est une équipe vaillante chez qui, à mon avis, il va être dur d’aller gagner. Après, à voir dans le temps parce-que c’est toujours pareil, avec les blessures, même si je ne sais pas l’effectif qu’ils ont, mais j’ai trouvé qu’ils avaient une bonne petite équipe, ils n’ont pas à rougir. Donc, pourquoi pas ? Je pense qu’ils peuvent être dans les cinq premiers donc, pourquoi pas. 

 

On a aussi beaucoup parlé de cette dernière action, de cette force collective qui s’est dégagée du Sporting Club Albigeois pour aller chercher ce match nul, ce 13 à 13 à Nice. Est-ce que la saison n’aurait pas véritablement commencé à la 79e au stade des Arboras ? 

 

Moi, je le pense (rires). Je le pense parce-que moi, depuis que je suis arrivé, je me sens super bien dans cette équipe. C’est vraiment une équipe de copains et je pense que ça s’est vu pour aller chercher ce match nul à Nice à la 79e. Quand on voit qu’il y a 15 mecs dans le maul, ce n’est pas du grand rugby mais ce sont deux points qu’ils sont allés chercher à l’extérieur et je pense que tout le monde ne les aura pas. 

 

C’est souvent un lieu commun, tout le monde dit  » on est une bonne bande de copains, le groupe vit bien « . Mais le dire, c’est une chose, le faire, c’en est une autre ? 

 

Voilà, c’est ça, c’est clair. 

 

Et là, vous l’avez prouvé sur le terrain en vous regardant dans le blanc des yeux et en vous disant  » on ne peut pas rester comme ça  » ? 

 

Exactement et puis je pense que ce soir, on joue à la maison et comme on l’a dit tout à l’heure, ça fait six mois qu’on n’a pas mis les pieds sur le Stadium donc il est clair qu’on en meurt d’envie. Tout le monde est super concentré maintenant, il n’y a plus qu’à attendre le match. 

 

Un regard sur cette équipe de Bourgoin qui a eu un recrutement assez costaud, car même si le coach Tubert le dénie un peu, il y a quand même eu l’un des plus beaux recrutements de Nationale ? C’est une équipe qui n’a rien à voir avec celle de l’année dernière ? 

 

L’an dernier, je ne les ai pas vus mais d’avoir regardé quelques images, c’est une équipe très dense et très costaud. De toute façon, il ne faut pas se le cacher, en Nationale, il y a plus de la moitié des clubs qui, je pense, peuvent rivaliser avec des clubs de Pro D2, il n’y a pas à rougir. C’est dense, ça va taper fort et ça ne va pas être les matches de l’an dernier au Stadium avec des grands 60 points. Ca va être tout autre chose, un autre rugby on va dire. 

 

Il y a une question que je pose à tous les joueurs du Sporting. Quand tu vas franchir la porte du vestiaire et que tu vas re-rentrer dans le tunnel du Stadium, il y a peut-être des images ou des idées qui vont te venir en tête ? Parce-que six mois et demi de coupure, c’était du jamais vu pour vous

 

Il est sûr que, de toute façon, on va avoir des choses en tête. Pour moi, ce sera des trucs différents mais je pense qu’on aura tous des choses en tête. Après le discours du capitaine, on sait ce qu’on a à faire et il est vrai qu’il est long ce tunnel et qu’il s’en passe des choses dans la tête avant de sortir. 

 

Il y a le tunnel mais il y a aussi les supporters jaunes et noirs. On sait qu’avec la Nationale, c’est un produit d’appel d’offres qui permet de mettre un peu plus l’eau à la bouche des supporters. Tu as peut-être un message à leur faire passer pour qu’ils viennent en masse soutenir le Sporting Club Albigeois pour ce premier choc ? 

 

J’espère qu’il y aura plus de supporters que l’an dernier même si sur certains matches de la saison passée, c’était cool. De ce que j’ai entendu, il y a beaucoup de places qui ont été vendues ainsi que des abonnements et je crois que sur les deux semaines, on était à un peu plus que ce qu’il y avait le samedi au stade. Donc, je pense qu’il y aura plus de monde et ça fait plaisir. 

 

Pour toi, la dernière fois que tu as joué au Stadium, c’était face à Saint-Sulpice-sur-Lèze. On se souvient que tu étais sorti en râlant parce-que tu avais pris un rouge qui, on ne va pas se mentir, t’était resté en travers de la gorge. Là, tu auras à cœur de montrer que c’est une nouvelle saison et que tout ça est derrière ? 

 

Bien sûr, pour moi, c’est derrière. De toute façon, j’avais pris ce carton rouge qui avait été mal interprété. Maintenant, c’est passé, j’avais eu la commission de discipline pendant le confinement par télé-conférence. La première fois, j’avais dû prendre sept semaines, ce qui était improbable et du coup, on a fait appel et je suis repassé un mois après. Au final, je n’ai rien eu parce-que, sur les images, on voyait bien qu’il n’y avait rien et mon carton a été annulé. Mais c’est une histoire assez marrante. 

 

Tu redémarres une histoire vierge comme on dit ? 

 

Voilà, je repars à zéro. Je n’avais jamais pris de rouge et je n’en reprendrai plus jamais (rires). 

 

Quel est ton état d’esprit pour cette seconde saison au Sporting Club Albigeois dans une nouvelle division qui va piquer comme le dit la communication du club ? 

 

Je suis un vaillant, il ne me tarde qu’un truc, c’est d’être sur le terrain ce week-end et feu. C’est de montrer ce qu’on vaut vraiment cette année et notre visage dans cette nouvelle saison. 

 

On va espérer pour toi que tout se passe bien sur le terrain, qu’il y ait une bonne partie de manivelles et qu’au bout du bout, les jaunes et noirs s’imposent et tout le monde à Albi sera ravi

 

Parfait, merci 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-18-septembre-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Maxime Escur, lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 18 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s