#BreakingNews – Football / Le choix « sentimental » de John Lacourt

Après avoir été un grand artisan de la montée en puissance du Marssac RSRDT, Jonathan Lacourt a rejoint cet été l’US Albi, son club formateur. S’il devait initialement s’occuper principalement des U17, l’ancien joueur de Ligue 1 chaussera finalement les crampons pour défendre les couleurs Albigeoises en Régional 3.

A Marssac, Lacourt a vécu des aventures inoubliables

Qu’est-ce qui vous a décidé à revenir dans le club de vos débuts ?

Il y a des moments où l’on sent que l’on peut venir d’autres pas. C’était le moment pour moi de revenir au club et de donner un coup de main. C’est le club dans lequel j’ai été de mes 7 à mes 15 ans, jusqu’à mon entrée en centre de formation. Aujourd’hui, je me dis le retour est plus sentimental que sportif.

Avec quelles envies allez-vous reprendre le maillot de l’US Albi ?

Aujourd’hui c’est l’objectif numéro un, je suis éducateur des U17. Je suis dans quelque chose qui me plait, et me va très bien où je vais pouvoir transmettre ce que j’ai vécu aux jeunes. En premier c’est ce rôle là. Dans un deuxième temps que je serais disponible, oui ça serait aller aider l’équipe première et arrête l’hémorragie parce que ça fait deux années de suite que ça descend donc avoir un bon maintien en R3 et au fur et à mesure de la saison, voir ce qu’il est possible de faire. Aujourd’hui, financièrement et sportivement, le club est dans une situation délicate, je parle surtout pour les seniors. Les jeunes sont tous à un bon niveau donc de ce côté-là, la situation est moins grave. Donc il faut rester au moins à ce niveau-là et puis rebâtir petit à petit. Ça prendra du temps c’est sûr et certain mais le club est dans cette optique en essayant notamment de former les joueurs et qu’ils restent au club pour qu’ils se connaissent des petits jusqu’aux seniors. Rebâtir le club sur des fondations en gros.

Aujourd’hui l’idée à l’USA serait de revenir aux sources en se basant sur le vivier de jeunes qui comme vous le dites sont quasiment tous à un bon niveau régional…

Il y a le discours et ce qu’il se passe sur le terrain. Moi je suis plus partisan de ce qu’il se passe sur le terrain. Il faut amener les jeunes à progresser pour qu’ils puissent venir en senior et amener quelque chose en équipe première et au club. C’est ce rôle-là que j’espère avoir. C’est pour ça que j’ai pris les U17, pour les amener à arriver en senior et à être apte et avoir les qualités nécessaires pour les seniors et pour créer quelque chose qui n’y est plus. Aujourd’hui, peu de jeunes formés à l’US Albi se retrouvent en seniors.

En gros le club subit une petite fuite des cerveaux ne pouvant s’appuyer sur le fruit de sa formation

Il y a quelques années l’US Albi jouait le haut de tableau en CFA pour aujourd’hui être en R3 donc à un moment donné, il y a quelque chose qui ne s’est pas bien passé. On n’est pas là pour s’occuper de ce qu’il s’est passé mais plutôt de ce qui va arriver. C’est pour ça que je suis au club, pour m’occuper, du mieux que je peux, déjà de mon équipe, d’avoir un oeil sur la formation, sur les seniors comme je serais présent, pour se projeter sur ce qui va arriver et mettre des choses en place pour que ça se passe bien. Ça prendra le temps que ça prendra, mais nous avons l’outil au niveau des structures d’entraînement, du matériel d’entraînement, de la qualité des terrains. Il y a tout ce qu’il faut à Albi pour que ça reparte. Au niveau sportif, le niveau financier, ce n’est pas mon problème. Au niveau sportif nous avons tout en main pour faire repartir le club.

Pour vous engager dans le projet de l’US Albi, vous quittez donc Marssac. Que retiendrez-vous de l’expérience chez le voisin Tarnais ?

Marssac je suis arrivé le club était en R3, on est monté en R1. Nous sommes allés jusqu’au huitième tour de Coupe de France la saison dernière. Collectivement, ça s’est très bien passé. Personnellement, j’ai repris goût au football après six mois d’arrêt. J’avais fais une période durant laquelle je n’avais pas souhaité joué pendant un petit moment pour me reposer un peu et profiter de la famille. Les fourmis étaient là et ça s’est bien passé. C’est une bonne expérience. J’y ai passé des bons moments. Nous avons laissé quelque chose au club je pense.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s