#Football – D2F / Solanet : « Il est possible de monter »

Tatiana Solanet est passée cet été de Dijon à Evian. Après trois saisons abouties en Côte d’Or, elle relève un nouveau challenge avec l’ambitieux club de Thonon Evian Grand Genève. « Tatou », la talentueuse cherchait un nouveau défi attrayant et un club dans lequel elle retrouvera le plaisir de jouer au ballon. Accompagnée des Blais, Ali Nadjim, Trevisan ou encore Magnin-Feysot, l’aventure promet d’être enthousiasmante. Rencontre.

Tatiana, tu as fait le choix de quitter le DFCO après 3 saisons et demie. Qu’est ce que tu retiendras de ton passage à Dijon ?
Je ne retiendrai que des bons moments de mon passage à Dijon avec notamment la montée en D1 qu’était exceptionnelle, c’était le feu et les sensations, je les garderai toujours ! La D1 c’était plus compliqué parce qu’on essayait de se maintenir et même si on avait une équipe pour finir en milieu de tableau le temps de se mettre en place, on était juste niveau classement…

La première saison en D2 avec Dijon, tu as laissé éclaté ton talent, tu as été décisive sur de nombreux matchs et tu as égalé ton record de buts sur une saison (11 buts). Comment tu expliques ses performances éclatantes ?
Quand je suis arrivée à Dijon en D2, j’ai beaucoup marqué. Je pense parce que j’étais en confiance, les conditions étaient toutes réunies pour que je puisse m’exprimer ! Je me suis régalée, je pensais à rien d’autre que m’amuser !

« Je n’avais plus la fougue »

A la suite de cette saison, tu as retrouvé la D1 avec des matchs plus fermés, plus rugueux et au fur et à mesure des matchs, on t’a senti moins à l’aise sur le terrain, moins en confiance. Quelles raisons tu avances pour expliquer ses deux saisons plus difficiles ? Qu’est ce qui t’a manqué ?
Quand on est monté en D1 j’ai eu plus de mal à m’exprimer parce que je pense que j’avais plus de stress, que je pensais trop à ce que les gens pouvaient penser et attendre de moi etc… Du coup j’avais plus la fougue que j’ai pu avoir !

Tu es une joueuse instinctive, qui a besoin de se sentir libre et autonome. C’est ce que tu vas chercher à Evian ?
À Evian je sens que le coach me fait confiance qu’il a vraiment voulu que je vienne du coup je reprends de la confiance que j’avais perdu et ça me plaît !

Qu’est ce qui t’a convaincu dans le projet d’Evian ?
Evian a un gros projet dans les années à venir autant niveau féminin que masculin ce qui peut nous aider nous ! Ils ont un complexe de fou et les conditions sont top !

On voit qu’il y a de plus en plus de joueuses qui retournent en D2. Est-ce que tu penses que le niveau des équipes de D2 est équivalent au niveau des équipes de D1 lorsque tu étais à Albi ?
Le niveau D2 a augmenté c’est sûr, je pense que les joueuses ne font plus trop attention au statut D2 ou D1 parce que le niveau est bien en D2 ! Maintenant la D1 a aussi augmenté enfin surtout les grosses écuries, après les équipes de milieu et bas de tableau ça se vaut !

Ca fait maintenant plus de 10 saisons que tu évolues au niveau national que ce soit en D1 ou en D2. Quelles sont les principales évolutions du football féminin que ce soit sur ou en dehors du terrain ? Quel était ton quotidien de joueuse de D1 il y a 10 ans et quel est ton quotidien de joueuse de haut niveau aujourd’hui ?
Les évolutions aujourd’hui c’est qu’il y a plus de moyens financiers donc même à Dijon par exemple toutes les filles font que du foot ! Il y a 10 ans, je bossais en plus du foot mais les clubs où je suis allée m’ont trouvé le travail du coup c’était au club, c’était pas quelque chose de très fatiguant donc c’était cool ! Alors que maintenant je fais que du foot, entraînement le soir et voilà !

« Ils ne regardent pas plus loin que les 4 clubs phares de D1 »

Tu as connu toutes les sélections jeunes, l’Equipe de France B, l’Equipe de France militaire. Je sais que, dans un coin de ta tête, tu as rêvé à la D1 … Est-ce qu’en revenant en D2, tu fais une croix sur tes ambitions internationales ?
J’ai déjà fait une croix sur mes ambitions internationales, je vais sur mes 28 ans et j’ai jamais été appelé, ils regardent pas plus loin que les 4 clubs phares de D1 ! Donc je me dis que ce n’est plus d’actualité d’espérer quelque chose, mais c’est pas grave j’ai des choses à apporter à mon club et je vais m’y mettre à fond et sans parler de moi, il y a des joueuses qui mériteraient d’avoir des sélections mais bon on ne peut rien y faire !

Quels vont être tes objectifs et ceux d’Evian pour la saison prochaine ? Retrouver la D1 avec Evian, c’est possible ?
Mes objectifs avec Evian déjà ça va être de reprendre toute la confiance en moi que j’ai perdu, m’amuser et retrouver ma fougue ! Après avec les recrues qu’Evian a effectué je pense qu’il est possible de monter même si ça va être dur parce que y a plusieurs équipes vraiment fortes dans notre poule ! Mais rien n’est impossible alors on va tout faire pour, et puis sinon on se structurera encore plus pour l’année d’après !

Crédit Photos : Alex Ortega
Propos recueillis par Romain Brunot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s