#Rugby – Nat / K.Boulogne (Albi) : «La Pro D3: ça va piquer!»

Kevin Boulogne, l’ultime gladiateur de l’ère Béchu encore présent sur le pré, nous a accordé une interview pour cette rentrée des classes jaune et noire en Nationale. Pour le demi polyvalent du Sporting Club Albigeois, la création de cette division intermédiaire entre Pro D2 et Fédérale 1 est salutaire et va engendrer un défi sportif excitant et relevé, mais celui qui est devenu un vieux sage du rugby , met en garde contre un championnat au modèle économique balbutiant qui pourrait venir percuter la réalité du terrain. Heureux de faire une nouvelle pige sous la tunique du SCA, celui qui occupe la fonction de directeur sportif de l’école de rugby au sein de l’association du club, espère avec ses coéquipiers pouvoir ré-enclencher la grinta qui habitait les Tarnais jusqu’à l’arrêt des compétitions la saison passée. A l’image de son coach Arnaud Méla, Kevin Boulogne est conscient du très haut niveau de cette poule, et n’élude aucun adversaire, car comme le stipule la campagne d’abonnement des pensionnaires du Stadium Municipal : Ça va piquer !

Kevin, une nouvelle année commence, peut-être l’ultime pour toi en tant que joueur. Quel est ton ressenti pour cette rentrée des classes jaune et noire ? 

Un très bon ressenti. Pour le moment, nous ne sommes pas trop en contact avec les avants car nous sommes dans des groupes séparés en alternance matin / après-midi. Mais par rapport aux 3/4, l’humeur est très bonne, on a tous l’envie de se retrouver. Pour tout le monde, nous n’avions jamais connu 4 mois de confinement donc nous avions hâte de revenir sur le terrain, c’est une bonne nouvelle. Il y a l’air d’y avoir de la qualité chez les recrues aussi donc, ça apporte un peu plus de bonne humeur et d’envie de bien faire sur le terrain dès la reprise. 
 
Et puis, à ton grand âge, tu vas découvrir un nouveau championnat ? Tu as connu le Top 14, la Pro D2, la Fédérale 1 et maintenant, la Nationale. Que penses-tu de ce championnat ? 
C’est une bonne chose pour la Fédérale 1 parce qu’il y avait trop d’écart entre certains clubs et ceux qui jouaient le haut de tableau. Après, est-ce que cette année était la bonne pour le faire ? Je ne sais pas, je suis un peu sceptique car tout est cumulé et tout va très vite. Même si, à terme, il fallait qu’elle existe, ça risque là d’être mis en place un peu à la va-vite. Ça va être une poule relevée avec des effectifs pas forcément préparés chez tout le monde même s’il y a eu de bons recrutements chez toutes les équipes. Je pense que ce genre de choses à ce niveau-là s’anticipe beaucoup plus tôt. 
Par rapport à la Fédérale 1 Elite, on se souvient qu’il y avait eu un championnat tronqué avant la fin de la saison pour cause de problèmes financiers et on connaissant déjà les participants aux phases finales. Pour toi, c’est quelque chose qu’il faut éviter pour que cette Nationale puisse sportivement aller au bout, jusqu’au dernier round 
Le problème est que, vu que ça a été fait à la va-vite, il peut encore arriver en Janvier que l’on vive la même situation, même si j’espère me tromper. Il y aura des équipes qui ne seront pas éligibles à la montée en Pro D2 et elles vont fausser le championnat parce-que, même si certains diront qu’il faut tout gagner pour monter, si on n’arrive pas à battre ces équipes, c’est qu’on ne mérite pas de monter. Mais tout simplement, qu’on joue avec la pression des résultats ou sans, le match peut être complètement différent. On peut relancer de son en-but si on n’a pas de pression et si ça passe, on peut en mettre 40 tout comme en prendre 40 si ça ne passe pas et donc, ça faussera un peu la donne. J’espère simplement que la poule pourra être viable, que tout le monde sera éligible à la montée et jouera avec la même pression de résultat. Après, à voir quelle équipe sortira le mieux de cette pression. 
Pour toi, quelles vont être les forces en présence dans cette poule ? Bourg et Massy j’imagine mais il va y avoir quelques surprises ? 
Sincèrement, je pense que ça va beaucoup plus s’étendre. C’est une poule très homogène avec Bourg et Massy mais aussi Narbonne, Bourgoin qui s’est énormément renforcé, Nice qui a fait un gros, gros recrutement. Il y a des équipes comme Blagnac, Tarbes qui sont des valeurs sûres et qui sont toujours difficiles à manœuvrer. Je pense réellement que la saison va être longue et que chaque week-end va être compliqué à gérer. 

On sait que, l’année dernière, vous vous étiez re-fédérés sur un sentiment d’injustice. Cette année, il y a de nouveau eu un coup de massue sur le Sporting Club Albigeois. Est-ce que tu sens ce groupe prêt à relever le défi mentalement ? Car, comme on le dit souvent, cette Nationale va être un ruck géant
Sincèrement, au jour d’aujourd’hui, je ne peux pas répondre à cette question car on ne s’est pas encore entraîné avec les avants. Il faut être en collectif pour voir un peu le ressenti de tout le monde sur le terrain. Ce qui est sûr, c’est que quand on est revenu l’année dernière, tout le monde avait les dents longues et on l’a vu dès la reprise, on avait envie d’en découdre. Le problème, c’est que nous avons des déceptions chaque année, on se relève mais là, ça commence à faire beaucoup. Est-ce qu’on aura la force collective de se relever cette année ? Je l’espère réellement. 
En terme de communication, le club parle de  » ça va piquer « . Tu penses vraiment que ça va être le cas pour cette Nationale ? 
Oui, ça va piquer. C’est de la communication mais c’est surtout l’image de la Pro D3 : une poule très, très relevée sans  » petit  » match et que des grosses écuries. Donc oui, ça va piquer en soi mais ça le sera pour tout le monde. Nous, nous attendons au combat mais je pense que les équipes adverses, en voyant notre nom dans la poule, s’attendent eux-aussi à un combat. 
On va aussi parler de la situation au Sporting Club Albigeois, puisque tu y as de nouvelles prérogatives. La saison va bientôt repartir, où en êtes-vous à l’Asso ? 
A l’Asso, on est très bien. Depuis 4 mois, nous avons très bien travaillé avec Romain Lalliard sur le Pôle Espoir et le centre de formation ainsi qu’avec Rémy Castille sur la partie école de rugby. J’étais là en plus pour chapeauter un peu tout cela et surtout faire un focus sur les cadets / juniors et le fonctionnement du club en-dehors. Nous avons passé beaucoup de conventions avec des clubs aux alentours, qui n’étaient pas faites avant et qui vont vraiment nous amener des plus-values dans nos équipes jeunes et espoirs. Mais ça va également amener des plus-value à leurs équipes qui ne sont pas loin de chez nous en équipes seniors donc, ça sera vraiment donnant / donnant et ça va faire du bien à tout le monde. Nous avons aussi passé une convention avec l’établissement Fonlabour pour héberger des gamins semaines et week-ends avec la mise en place d’un protocole qui est très bien cadré, qui va nous permettre d’être très attractif sur du recrutement et d’aller chercher très loin des joueurs qui pourraient nous plaire. Aujourd’hui, ce n’était pas forcément faisable parce-que c’était sur des familles d’accueil le week-end et nous n’en avions pas des masses non plus. Là, nous avons vraiment passé un cap et j’espère que cela continuera comme ça mais, pour l’instant, nous sommes très bien. 

Tu es arrivé dans ce nouveau poste à l’Association dans une période assez particulière : le Covid, l’arrêt des championnats, des gamins à accueillir dans un contexte inédit avec des normes sanitaires. J’imagine que, malgré le fait que tout ça soit assez ubuesque, ça doit quand même être passionnant ? 
Ah oui, c’est très passionnant et c’est pour cela que j’ai accepté ce poste qui m’a été proposé. C’est un poste énorme et justement, au-delà de ça, quand on est joueur, on a en nous cette partie compétiteur et quand on arrive dans un club dans cette période-là, ça nous fait d’entrée un énorme challenge à relever. C’est très bien parce qu’on touche un peu à tout : au budget, au fonctionnement, aux jeunes, à la formation, aux entraîneurs. Ce sont plein de missions différentes qui font qu’on s’épanouit pleinement en venant tous les matins au travail et c’est un plus de vivre ça en plus de mon année de rugby. 
On va te souhaiter une bonne saison 2020 / 2021 en espérant que, peut-être, tu rempiles si il y a montée en Pro D2 ? 
Il ne va pas falloir aller trop loin quand même (rires). Si je rempile, ça serait réellement mauvais signe. Pour moi, ça serait une très bonne nouvelle parce-que, comme je l’ai déjà dit, je joue chaque année comme la dernière et j’irai jusqu’au bout tant que mon corps me suivra car je m’éclate au rugby et c’est un plaisir tous les jours. Après, j’espère quand même que les jeunes vont pousser au cul derrière, qu’il y aura de la relève derrière nous et qu’ils ne soient pas obligés de prolonger un vieux de 35 ans. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-17-juillet-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Kevin Boulogne lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 17 juillet 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s