#Rugby – Fed1 / G.Gabet (ASVEL) : «J’accepte assez difficilement la méthode qui a été employée!»

Le Président de l’ASVEL Rugby, Gérard Gabet, est venu participer à notre débat sur la création du championnat « Nationale« , division intermédiaire entre la Pro D2 et la fédérale 1, créée par France Rugby. A quelques heures du séminaire FFR Bernard Laporte et son état-major allaient présenter cette nouveauté « Made in Ovalie », celui qui présidera le futur Stade Métropolitain (émanation du rapprochement entre Rillieux la Pape et Villeurbanne) tançait vertement la méthodologie et le timing de l’instance du rugby hexagonal, quant à la genèse de cette « Nationale ». Entretien avec un des président , qui quelques heures après ce débat, se sont abstenus ou ont voté contre cette réforme.
Gérard, quel est votre point de vue sur la création de cette poule ? Vous pensez que le timing n’est pas bon mais qu’elle a le mérité d’exister cette nouvelle division, parce-que c’est le sens de l’histoire ? 
GG (Villeurbanne) : Que le timing ne soit pas bon, c’est le moins que l’on puisse dire. Je pense qu’il faut reprendre le problème au départ : la création de cette poule est un peu la conséquence d’une ouverture à 60 clubs qui, pour moi, n’était absolument pas justifiée. A partir de là, tout s’enchaîne : il y a le refus de la Ligue d’accepter les deux montées et on rentre dans une spirale de décisions et de non-décisions. On voit qu’on a les pires difficultés à sortir d’un système dans lequel on est rentré. Parce-que, créer une poule, pourquoi pas ? Mais, quelles en sont les règles  ? Quel en est le cahier des charges ? On découvre des choses tous les jours donc, je pense que le timing n’est clairement pas bon, rien n’était préparé pour cela. Et, à partir de ça, il n’y a aucun effet de bord qui soit mesuré, pour en citer un parmi d’autres, je ne sais pas du tout comment on va traiter les espoirs. Je ne suis pas sûr que mes amis Yves Garçon et Pierre-Henri Gueydan aient très envie de voir leurs espoirs traverser la France. Ce n’est pas ce que voulaient les clubs en début de saison et je ne vois pas comment on peut créer une poule comme ça, à l’arrache, en quelques jours. Certes, un petit peu d’argent a été débloqué mais là-aussi, j’imagine qu’il n’est pas à la hauteur de ce qu’attendaient les clubs qui sont concernés par cette poule. Non, moi, je ne l’aurai certainement pas fait comme ça. Il me semble que, sous l’impulsion de Thierry Murie ces dernières années, la Fédérale 1 avaient franchi de vrais paliers en termes de structuration et là, j’ai le sentiment que ça repart dans tous les sens. 
Ca a le mérite d’être dit et c’est pour cela qu’existe Radio Albigès pour donner la parole à tous les acteurs du rugby. 
GG (Villeurbanne) : Sachant que j’ai eu l’occasion de dire à Bernard Laporte ce que je dis ici, bien évidemment. 
Toujours sur le sujet des joueurs, comment vos joueurs voient-ils ce changement et cette mutation de la Fédérale 1 qui se sépare en deux ? 
GG (Villeurbanne) : On a moins vu les joueurs ces derniers temps même s’ils ont repris l’entraînement en fin de semaine dernière. Mais les joueurs sont déçus parce qu’on va un petit peu se retrouver dans la configuration de la poule Elite que l’on a connue il y a 4 ans en arrière avec un Sud-Est qui est fortement sollicité pour cette poule et qui le sera demain pour cette Nationale. Du coup, nous perdons toutes les affiches. On parlait de Vienne qui, avec son nombre de points, serait éligible et on ne sait pas trop ce qu’il en est d’Aubenas. La première fois que l’on a fait la poule Elite, en phases de poules alors que nous avions 7 à 8 clubs dans un rayon de 100 km, nous sommes allés jouer à Graulhet, à Lavaur, à Castanet et autres. C’était très sympa d’aller jouer dans le Tarn, ça m’a fait plaisir sauf que, d’un point de vue financier, ce n’est pas très efficace, ni dans le sens des dépenses, ni dans le sens des recettes. Indépendamment de cela et sportivement, nos joueurs sont très déçus. 
Gérard, quelle est votre position ? Est-ce que vous préférez une Nationale à 12 ou 14 avec ce que ça engendre derrière, à savoir la disparité des poules de Fédérale 1 ? On l’avait vu il y a deux ans dans la fameuse poule 3 où VRDR et Blagnac avaient eu ces fameuses péréquations et ces dernières  » dumpent  » un peu le classement. VRDR avait eu un petit avantage par rapport aux autres pour se qualifier en play-off. 
GG (Villeurbanne) : Même si ça me semble un peu secondaire comme problématique par rapport aux sujets qui ont été soulevés précédemment mais il me semble que, dans un souci d’équité, faire 5 x 12 serait mieux. Ce serait plus logique. 
Est-que vous craignez pour l’économie de votre club et pour celle de la Fédérale 1 avec ces gros clubs qui s’en vont et qui sont une manne substantielle pour vous, les clubs du  » ter-ter  » ? 
GG (Villeurbanne) : Bien sûr. En ce moment, ce sont plus les conséquences de la crise sanitaire qui interpelle sur le modèle économique. J’ai lu récemment qu’on parlait de deux poules ou de monter à 16 ou à 18 et si nous, nous perdons tous les derbys, cela pose une vraie difficulté. Et ce que je disait récemment à un autre président, ce que je ne trouve pas très juste, c’est qu’on a demandé à un certain nombre de clubs, que ce soit des clubs de Fédérale 2 ou des clubs de Fédérale 1, de se positionner sans leur donner la règle du jeu. Je ne sais pas si Villefranche-sur-Saône aurait demandé à descendre s’il avait la création d’une poule Nationale et peut-être que les clubs comme Vinay ou Saint-Jean-en-Royan auraient pris d »autres positions quant à leurs montées. Et force est de constater que dans le Sud-Est, les gens ont été plus frileux ou plus raisonnables, chacun attribuera le terme qu’il veut. Donc, ce qui pour moi pose problème, c’est qu’encore une fois, le Sud-Est risque d’alimenter très, très largement cette poule et cela nous impacte forcément lourdement. D’autant plus qu’on est en train d’essayer de bâtir un nouveau projet avec beaucoup d’ambitions et il ne nous restera plus qu’à rejoindre cette poule Elite dans un deuxième temps. 
Est-ce que vous avez déjà fait un estimatif de ce qu’il vous faudra dans l’avenir pour rejoindre cette poule Elite et des pertes que la création de cette nouvelle poule vont engendrer pour l’ASVEL ? 
GG (Villeurbanne) : C’est moins 100 000. 
Ah oui, quand même ? 
GG (Villeurbanne) : Si on enlève Bourgoin, Chambéry, Bourg alors qu’on nous a déjà enlevé Villefranche et pourquoi pas Vienne, Aubenas, il va rester les Bourguignons et Rumilly et ensuite, on descend en Provence. 
Vous allez demander à Bernard Laporte et Maurice Buzy-Pucheu de penser financièrement à la Fédérale 1 ? 
GG (Villeurbanne) : Merci d’avoir posé cette question qui est vraiment une très bonne question. Aujourd’hui, le débat tournait autour du sportif et du financier. On voit que sur le plan financier, il y a un accord qui a été trouvé entre la Ligue et la Fédé, 650 + 650 soit en gros 1M3. Il me semble que ce n’est pas tout à fait à la hauteur de ce qui avait été prévu initialement. Et bien entendu, la question se pose de savoir si, en plus, cet accord ne se fera pas à notre détriment. Parce-que suivant la façon dont seront découpées les poules, ça peut aussi nous demander plus cher. J’écoutais l’autre jour mon ami Thierry Murie qui avait la gentillesse de nous citer en exemple en disant  » si Villeurbanne monte avec leurs espoirs à Marcq-en-Baroeul, ça va faire cher « . Je le confirme et je remercie Thierry d’avoir fait cette remarque donc oui, ce n’est pas simple. 
Gérard, vous aimeriez aussi à l’ASVEL avoir ce genre de coup de projecteur et que tout le travail de votre club soit mis en lumière par la chaîne l’Equipe ? 
GG (Villeurbanne) : Oui, d’abord parce-que je pense que tout le monde sait que l’audience de l’Équipe, liée en partie au fait que c’est une chaîne gratuite, était bien meilleure que celle de Canal sur la Pro D2 la veille. Après, on a donné aux clubs de Fédérale 1 un cahier des charges qui comprenait, pour rester en Fédérale 1, la mise en place d’un éclairage pour recevoir les télés. Nous, on va avoir un nouveau stade qui va être construit et on a eu l’éclairage en avant-première. C’est vraiment très, très bien ce qu’a fait l’Equipe et il faut absolument souhaiter qu’ils continuent à diffuser des matches de Fédérale 1 et qu’ils ne se focalisent pas sur la poule intermédiaire. 
Quel va être le cri du cœur que vous allez porter à l’ASVEL, lors du séminaire
GG (Villeurbanne) : On peut poser aussi cette question mais, encore une fois, je suis un peu désabusé par rapport à la façon dont les choses se mettent en place. J’ai le sentiment qu’une décision a été prise, que tous les obstacles qui se profilent ont été poussés. A partir de là, je n’ai pas l’impression que les questions servent à grand chose puisqu’on les pousse et qu’on passe à autre chose. Donc, j’ai des remarques à faire mais pas forcément de questions à poser. La seule serait  » on fait ou on ne fait pas ?  » et je pense que la réponse, on la connaît. 
Gérard, quand on parle ASVEL, on pense basket. Il n’y a pas moyen d’aller gratter quelques sous à Tony Parker car on sait qu’il a mis un peu d’argent dans le coin ? En plus, pour l’instant, il est très chaud dans les médias. 
GG (Villeurbanne) : D’abord, on est en train de changer le nom du club puisque l’an prochain, nous nous appellerons le Stade Métropolitain. 
C’est une info breaking news comme on dit!
GG (Villeurbanne) : oui, Autant je suis critique sur ce qu’il se passe autour de la Fédérale 1, autant j’ai su remercier notre président et notre DTN d’avoir aidé à bâtir de nouvelles dispositions dans les règlements généraux qui permettent de faire des contrats d’association. Mais, ce n’est pas le sujet de ce soir et j’aurai l’occasion d’en reparler ultérieurement parce-que je pense qu’on a ouvert quelque chose qui sera un nouveau montage qui pourrait intéresser pas mal de clubs, qu’ils soient dans des zones rurales ou urbaines. Donc, l’ASVEL va devenir le Stade Métropolitain. 
Mais pour revenir à la question initiale , pas de Tony Parker à l’horizon ? 
GG (Villeurbanne) : Non, il n’y a pas de Tony Parker à l’horizon. Il doit déjà reprendre l’Olympique Lyonnais, je pense que ça va déjà l’occuper. 
Gérard, pour conclure on sent que vous auriez espéré cette mutation autrement ? 
GG (Villeurbanne) : Oui, parce-que j’accepte assez difficilement la méthode qui a été employée et je pense qu’on ne peut pas fonctionner comme ça. Après, on fera comme on fait tous les ans, on couvrira une poule et on ira jouer là où on doit aller jouer. On fera ça pour le mieux et sportivement et sur le plan extra-sportif pour recevoir nos adversaires. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/magsport-5-juin-2020/

Retrouvez en intégralité le débat « Nationale » lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges » du 5 juin 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s