#Rugby – Fed1 / J.Fickou (La Seyne) : «On va s’équiper pour rivaliser en Fed1.»

Nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Fickou, le co-président de l’US Seynoise. Pour celui qui avec son illustre frère Gael, a repris le club du Var, suite à la relégation en fédérale 2 lors de la saison 2018-2019, cette montée administrative, du fait de la pandémie Coronavirus , vient concrétiser les ambitions de l’US Seynoise. Une chose est sure les fêtes Fickou, espèrent vivement que des l’an prochain, la Seyne sur Mer redevienne un acteur prépondérant de la fédérale 1 .

 

 

Pour l’instant, tout le monde va bien dans le Tarn et j’espère qu’il en est de même pour la grande famille seynoise 

 

Tout va bien, il y a le soleil, on est bien. On est confiné à la maison et on bosse. 

 

Malgré l’actualité qui est morose, il y a eu une bonne nouvelle pour l’US Seynoise, c’est le come-back, le retour en Fédérale 1. J’imagine qu’avec tes gars, tu aurais aimé aller le chercher sur le terrain mais ce qui est pris n’est plus à prendre ? 

 

Bien sûr, on aurait aimé aller au bout et vivre une belle aventure avec des phases finales pour nos supporters et pour toute la ville. Mais bon, on remonte en Fédérale 1 et on est très content comme ça. 

 

En une année, cette Fédérale 1 s’est beaucoup armée, elle s’est de plus en plus professionnalisée. Il va falloir faire un gros travail pour rattraper le temps perdu de cette année de purgatoire en Fédérale 2, si l’on peut dire ? 

 

Nous sommes quand même un club qui est déjà structuré. Je crois qu’on a fait 16 ans en Fédérale 1 donc aujourd’hui, en termes d’infrastructures, de personnel dans les bureaux et autres, on est quand même un club structuré; Aujourd’hui, on va s’équiper pour rivaliser en Fédérale 1. 

 

Vous arrivez en Fédérale 1 dans ce contexte coronavirus où l’on sait qu’économiquement, cela va être un peu plus compliqué, surtout dans l’après. Comment vous le percevez dans un club comme La Seyne ? Il y a déjà de l’anticipation de faite en demandant aux joueurs de peut-être faire un effort ou on réduit la voilure sur le recrutement qui était prévu ? 

 

Nous, aujourd’hui, on a baissé aucun joueur, on a conservé 80% de l’effectif en faisant rentrer 8 ou 10 recrues top niveau. Le budget de La Seyne ne bouge pas parce qu’on a mis des choses en place pour qu’il ne bouge pas. Avec cette crise, il est sûr qu’il y aura une petite baisse de partenariats, peut-être entre 10 et 15%, c’est ce qu’on a évalué. Mais, on a mis des choses en place et on va les rattraper. 

 

On sait que dans ton comité directeur, il y a un certain Thierry Murie, l’ancien vice-président de la Fédération Française de Rugby en charge du monde amateur. On sait aussi que c’est un fin limier des comptes des clubs. C’est une aide précieuse pour le jeune président que tu es ainsi que pour ton frère d’avoir Thierry dans les bagages ? 

 

Bien sûr, Thierry est quand même quelqu’un qui est arrivé au club et qui l’a structuré. Aujourd’hui, il nous donne un coup de main sur l’aspect financier et oui, c’est une grosse aide de sa part. C’est un mec qui s’y file, assez sérieux, présent et on échange souvent. Donc oui, c’est assez précieux. 

 

Pour redonner le contexte à nos lecteurs, tu es maintenant co-président avec ton frère Gaël Fickou, l’illustre Gaël Fickou, de La Seyne sur Mer. Comment ce projet et cette ambition de reprendre le club de cœur, le club de votre enfance, vous est venu à toi et ton frère ? 

 

On s’est dit  » On vient de La Seyne, on y est né, on y a grandi « . Moi, j’y habite toujours, Gaël est à Paris mais on a toute notre famille ici. On vient d’une cité et, quand La Seyne est descendu en Fédérale 2, les présidents Patrick Philibert et Olivier Willem ont voulu arrêté à cause de leurs obligations dans le boulot. Du coup, il n’y avait personne pour reprendre le club et avec Gaël on s’est concerté et on s’est dit  » c’est le moment, on le reprend et on va essayer de redonner ce que le club nous a donné pour le faire évoluer « . Et voilà, on s’y essaye, on se bat tous les jours pour faire progresser ce club, un club où il y a un gros potentiel. 

 

La Seyne a maintenant une spécificité, c’est d’avoir un président international en activité. Mais, cette image de Gaël Fickou, cette aura médiatique qu’a ton frère, ça aide aussi La Seyne pour se structurer, à capter de nouveaux partenariats, à avoir un impact médiatique plus prégnant ? 

 

Bien sûr. Aujourd’hui, quand Gaël va dans une soirée partenaires du club ou qu’il va chez un partenaire faire un apéritif ou boire un café, ça en jette. 

 

C’est la carte choc de La Seyne ? 

 

Oui (rires). A La Seyne, on a fait revenir notre oncle Léon Loppy, qui est champion de France avec Bordeaux et Castres. Lui aussi nous file un coup de main sur l’aspect sportif. 

 

On avait il y a peu un certain Joris Archimbeau qui a joué à une époque à La Seyne et qui est maintenant à Hyères-Carqueiranne-la-Crau qui nous disait que la reprise de la Fédérale 1 lui tardait comme tout le monde parce qu’il y aura sûrement une poule géographique avec des Nice, desLa Seyne, des Nîmes, Châteaurenard, Bédarrides, Hyères-Carqueiranne. Tous ces matches sentent les bons derbys mais sentent surtout les joutes enfiévrées ? 

 

Pour les supporters, c’est sympa les derbys, c’est bien pour tout le monde, pour les joueurs et autres. En plus, vous verrez dans quelques semaines, on aura une petite surprise pour tous nos supporters et tout notre public. On sera un des seuls clubs en France à mettre un truc en place qui va être assez sympa. Vous le verrez dans les semaines qui arrivent. 

 

En parlant des trucs sympas, on sait que d’habitude, il y a des festivités fin Juin. Il y a des grandes grillades organisées par le club de La Seyne, ça a même un nom. Malheureusement, le coronavirus va sûrement empêcher que ça se tienne ? Tu peux quand même nous parler un peu de cet événement ? 

 

Ça va être très compliqué. On ne sait pas quand l’équipe première et le sport vont reprendre donc, on est un peu dans le flou. L’essentiel aujourd’hui, c’est que tout le monde soit en bonne santé. Il n’y a pas de cas au sein du club donc, on est content de ça. Les grillades, on se les fait à la maison en famille (rires)

 

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter à La Seyne pour la saison prochaine ? Aller s’accrocher le maintien ou un petit parcours en Du Manoir en fin de saison comme bonus-track? 

 

Oui, j’espère qu’on va être maintenu l’année prochaine. Avec Gaël, on est des jeunes ambitieux et plein de surprises, on verra bien. On est en train de s’équiper en tous cas pour rivaliser avec les meilleures équipes de notre poule. 

 

Si on a bien compris le message, il va falloir réapprendre à compter avec La Seyne dès la saison prochaine en Fédérale 1 ? 

 

C’est ça (rires)

 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

https://hearthis.at/radio.albiges/mag-sport-24-avril-2020/

Retrouvez l’intégralité de l’itw de Jeremy Fickou lors de l’émission « Le #MagSport – RadioAlbiges  » du 24 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s