#Cyclisme / De la tristesse à la joie…

Nicolas Portal nous manque déjà.

Le cyclisme occitan a traversé douloureusement la semaine en apprenant le décès de l’auscitain Nicolas Portal, directeur sportif de l’équipe Inéos, anciennement Sky. Vainqueur du Tour de France à 6 reprises au volant de la voiture de son équipe drivant avec souplesse, sourire, malice les Chris Froome, Egan Bernal, Gerraint Thomas… ou encore le saint-gaudinois d’adoption Pavel Sivakov.

L’ancien équipier d’Alejandro Valverde, passé professionnel chez AG2R, nous a quittés. Son fait d’arme le plus récent, et qui restera gravé dans toutes les mémoires s’est déroulé l’été dernier en Occitanie.

Alors que le Tour de France 2019 semblait promis à Thibault Pinot, celui qui connaissait tous les coins et recoins de notre région, réservera à l’équipe Groupama-Fdj un coup d’épée, digne de  D’Artagnan. 

Crédit photo cyclisme actus.

Lundi 15 juillet 2019, Albi attend le Tour de France, comme en 1968 avec Raymond Poulidor, alors grandissime favori. Thibault Pinot semble avoir la soquette légère. La journée est ensoleillée au départ de Saint-Flour. Le lendemain c’est repos, l’étape de transition est réservée aux baroudeurs… Mais comme le sport n’est pas une science exacte, et le cyclisme encore moins, à 35 km de l’arrivée, les hommes du tout jaune Julian Alaphilippe prêts à tout pour poursuivre l’idylle avec le public tricolore, décident de produire un effort digne des jours de courses en Flandres. A l’entrée d’un rond point, un coup de vis des hommes du belge Patrick Lefevere excite  le peloton. Jamais avares d’efforts les Inéos abordent  ce fameux rond point, dans un faux plat descendant, et alors que le vent d’Autant, souffle plus que jamais de coté  en remettent une couche, en prenant le rond point par la droite, alors que le Groupama- Fdj s’engagent par la gauche et reculent de la 20 ème à la 100 ème place… 

Le peloton se casse en plusieurs en morceaux. A l’arrière, les Groupama-Fdj s’arcboutent, cherchent des alliés  de circonstance… mais les affaires sont mal engagées. Albi approche à grande vitesse l’écart augmente inexorablement. A l’arrivée Thibault Pinot concède 1’40 de retard et déclarera à l’arrivée « journée de merde »… Les autres regards se tournent vers les Inéos grands vainqueurs du jour avec Bernal et Thomas. Les journalistes interrogent Nicolas Portal, qui malicieusement répondra « on avait étudié le parcours, on savait qu’il y avait de vent, il fallait être bien placé »… L’ensemble des observateurs louera le coup de génie stratégique de Nicolas Portal… Sur les ondes de RMC, Cyrille Guimard commentera cette bordure de la façon suivant : « le cyclisme est un sport qui s’apparente à la voile, Nicolas Portal est un excellent capitaine de navire ».

Crédit photo Boudu.

Bien évidemment, le monde du sport a salué sa mémoire. Du club de foot d’Auch, le premier sport pratiqué par Nicolas Portal, en passant la GSC Blagnac qui l’a révélé chez les amateurs, sans oublié ses « pots » du VTT, tous pleurent un jeune homme qui allait fêter ses 41 ans, en pleine gloire… dans la joie et la bonne humeur comme fût sa vie. Son cœur a lâché lui qui en avait tant et tant besoin sur le vélo, mais aussi donné dans son équipe, souvent décrié pour sa froideur, sa raideur, et son manque d’empathie. Nicolas Portal était tout sauf un calculateur froid, il était l’intelligence drapée d’un sourire, et  avait la bonhomie, la gourmandise d’un gascon.

Michel Puntous et le Team 31-Cycles Jolly -U19 récompensés.

Michel Puntous.

« Le Russe » voilà le surnom qu’avait attribué Nicolas Portal à Michel Puntous, alors  coach au comité départemental de la Haute-Garonne. Ancien bon coureur régional dans les années 80/90, il portait fièrement les couleurs du Toulouse Cycliste, aussi bien sur la route comme sur la piste, dans la pure tradition d’un club qui a vu passer les plus grands champions régionaux comme Fava, Felipozzi, Rabani, Campos, Rouquette, Motard…

Michel Puntous est un stakhanoviste de la formation connu et reconnu. Son surnom, provient sans nul doute, de la conséquence de son exigence à l’égard de ses poulains. Et des poulains, il en a eu sous ses ordres. Blel Kadri, Jean-Marc Marino, Julien Loubet, Maxence Moncassin, Pavel Sivakov et bien sur Nicolas Portal…!

Alors ce weekend, à la tête de l’ écurie montée de toute pièce par Denis Gonzales son président, les cycles Jolly, et Trevisports, pour promouvoir les coureurs issus des terres toulousaines en  catégorie junior, Michel Puntous a certainement trouvé les mots justes pour galvaniser ses troupes.

Au départ du Trophée de la Ville de Chatellerault, Michel Puntous devait avoir un pincement au cœur et le vague à l’âme, d’imaginer Nicolas Portal parti bien trop tôt.

Qu’avaient-ils encore à se dire ? Qu’avaient-ils encore comme talents a promouvoir ensemble ? 

A l’arrivée de la première épreuve nationale junior de la saison, le Team 31- Cycles Jolly – U 19,  ont rendu le plus hommage qu’il soit à Nicolas Portal. En effet, la victoire revient à un des leurs, et non des moindres. C’est le jeune champion junior du Japon, Yugi Tsuda qui dans l’emballage final n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Preuve que Michel Puntous sait dénicher des talents régionaux, mais aussi loin de nos terres…*

Yugi Tsuda en vainqueur.

Les occitans étaient à la fête dans la Vienne, puis que Nicola Marcerou et Théo Laurens du Culture Vélo Look Racing Team prennent la 4 ème et 11 ème place. Camille Lecerf du CAC Castelsarrasin prend la 14 ème place.

Nathan Vandepitte, un talent pur !


Crédit photo direct vélo.com

Lorsque l’Occitane Cyclisme Formation avait fin 2019 annoncé le retour de Nathan Vandepitte au sein de son ancien club Albi Vélo Sports, un double sentiment partageait cette l’annonce. La joie de retrouver l’homme formé dans le Tarn pétri de talent, et un sentiment de déception pour ce coureur qui venait  de passer une saison au sein du Team Bruxelles Wallonie Développement, une équipe professionnel Continentale. Cette expérience professionnelle en Belgique aura vu Nathan Vandepitte traverser tous les problèmes possibles. Dans un premier temps, des soucis de santé récurrents et pour couronner le tout, une carence dans les engagements financiers et  matériels promis par les dirigeants de son équipe. De retour au bercail, Nathan Vandepitte souhaitait se reconstruire. 

L’OCF était la structure rêvée et Albi Vélo Sport la maison qui l’a vu éclore. Dès le début de la saison 2020, on avait déjà senti les prémices d’une forme renaissante. Tour à tour à l’Essor Cycliste Basque, puis lors des Boucles du Haut Var, enfin au grand Prix Pierre Pinel de Montastruc, l’ancien vainqueur du Tour Junior Causses Aigoual Cévennes et de la Classic junior des Flandres Charentaises en 2018 montrait le bout du nez.

Samedi 7 mars, avec l’OCF il était au départ du Circuit des 4 cantons au cœur du département de l’Allier, une épreuve classée en Élite Nationale. Au milieu des hommes en forme du moment, il prenait la 11 ème place. Le lendemain, il était attendu par son club Albi Vélo Sports, pour prendre le départ du traditionnel Grand Prix de Carlus -« Automobiles Grimal ».

Nathan  Vandepitte n’a pas fait de détail, il remporte l’épreuve Alex Haines (GSC Blagnac) et Robin Meyer (AVC Aix en Provence). Romain Campistrous (AVC Aix en Provence) vainqueur sortant est 5 ème.

Les équipiers de l’OCF de Nathan Vandepitte qui portaient pour l’occasion les maillots de leurs clubs respectifs, pour le CAC Castelsarrasin Erwan Soulié est 5 éme, Kévin Besson en reprise de compétition  est 6 ème, Arthur Troy sous les couleurs du Montauban Cyclisme 82 est  10 ème.

Le Borgne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s