#Football – R1 / J.Rouge (Revel) « Une rencontre un peu particulière pour moi car je suis Ariégeois. »

En qualité de promu, l’US Revel s’attendait à une saison compliquée où le maintien se jouerait jusqu’à la dernière minute. S’ils comptent quelques points d’avance sur le premier relégable, Portet, les hommes de Jérome Rouge doivent encore capitaliser ce week-end contre un adversaire en pleine forme, Luzenac.

Dans le football Occitan, Luzenac demeure une référence, notamment suite à l’aventure refusée en Ligue 2. Aujourd’hui, ils arrivent chez vous en forme, à quoi vous attendez-vous pour cette rencontre ?

Déjà, cette rencontre est un peu particulière pour moi car je suis Ariégeois. J’entraîne à Revel, mais je suis Ariégeois donc je connais très bien Luzenac. Je communique souvent avec le coach adjoint, David Gomes. Luzenac c’est une référence dans le département. Ils ont tout le temps eu une stabilité à un bon niveau même si l’on remonte à 20 ou 30 ans en arrière. Ils ont été au minimum en DH, même si après cette histoire de L2, ils sont descendu en R2. C’est une équipe qui a toujours eu le niveau de Régional 1, voir au-dessus. Autant en Ariège, des clubs ont fait l’ascenseur, Lavelanet, Pamiers etc, mais Luzenac est toujours resté à un bon niveau. C’est le club référent du département. Après, l’histoire de la Ligue 2, on n’en parle même pas, ça leur a donné une autre dimension.

C’est la deuxième confrontation contre eux, qu’avez-vous retenu du match nul sur leur terre ?

Nous les avons déjà joués au match aller, 1-1 chez eux. Ils avaient manqué de finition. De notre côté, nous avions été très bon en contre. Le partage des points était logique. En première mi-temps, nous avons eu les meilleures occasions, et en deuxième mi-temps, ils sont vraiment rentrés forts et le deuxième acte était pour eux. Nous étions arrivés chez eux après avoir gagné le premier match contre Balaruc. Nous étions en pleine confiance en restant sur la montée de la saison d’avant donc sur une bonne dynamique.

La dynamique s’est quelque peu inversée depuis, comment l’expliquez-vous ?

Depuis quelques matchs, avec notamment les rencontres de Coupe de France, nous avons eu des cartons et des blessures. Il se trouve aussi que le niveau Régional 1, ça demande beaucoup d’exigences. Nous avons des joueurs jeunes donc quand il manque des cadres, c’est un peu plus compliqué. Actuellement nous sommes sur une dynamique un peu plus difficile, nous allons jouer le maintien c’est clair même si nous avons encore un peu d’avance sur les trois derniers. Nous recevons donc Luzenac avec l’envie de retrouver la victoire. Mais nous allons jouer contre une équipe en pleine confiance qui n’a pas perdu sur ses cinq derniers matchs ! Le match sera entre une équipe qui a besoin de points et de retrouver de la confiance, face à une équipe de Luzenac libérée car le maintien est réglé et pour atteindre le podium, il leur faudra un peu de points.

Vous avez récupéré des joueurs qui étaient blessés. Dans quel état d’esprit se trouve aujourd’hui votre équipe à quelques heures du match ?

Avant la trêve, nous avons joué beaucoup de gros : Narbonne, Saint Estève et Toulouse Métropole. Nous ne sommes jamais très loin, mis à part contre Toulouse Métropole où nous avons un peu flanché. A Narbonne, nous perdons 1-0 en faisant une bonne deuxième mi-temps, Saint-Estève, ils finissent à 9 car nous les avons mis sous pressing, on manque un penalty en fin de match. Il y a beaucoup de matchs où nous ne sommes pas loin dans le jeu, mais il nous manque un petit brin de réussite ce qui entraîne parfois un petit manque de confiance. Nous avons le retour de Cédric Garcia, ça va nous faire du bien, mais évidemment, c’est plus facile lorsque l’on gagne. Nous sommes prêts pour essayer d’inverser la tendance et relancer notre compteur points. Nous avons deux matchs importants qui s’annoncent entre Luzenac et Perpignan, ça serait bien que nous prenions des points.

Il y a deux semaines vous vous inclinez contre le Girou, un concurrent direct. Ce match leur permet de vous distancer justement. Est-ce qu’un tel résultat ne mine pas un peu le moral avant d’affronter une équipe en confiance ?

Si bien sûr. Le match contre le Girou se joue en deux phases. Les trente premières minutes, nous ne pouvons pas espérer grand chose. Ils nous ont fait reculer et nous avons été en difficulté dans les duels, et notamment les duels aériens. L’ouverture du score pour eux était logique. Derrière on prend un but de 40 mètres, mais nous avons tout de même la capacité de revenir à 2-1 à la mi-temps. Au retour des vestiaires, c’est juste frustrant. Nous avons poussé, nous avons eu des occasions, nous marquons sur un but refusé. On s’énerve un peu, ça donne l’impression que tout est contre nous. Ce sont des matchs qui font mal à la tête. Sortir de la rencontre sans prendre de point alors que sur le deuxième acte nous l’aurions mérité. Il ne faut pas se chercher d’excuses, c’est à nous d’être lucides. C’est nous qui nous en sortirons tout seul. Cette réussite que nous avions l’an dernier à quasiment chaque match, pour l’instant, nous avons l’impression que c’est contre nous. C’est un peu frustrant, mais à nous de trouver des solutions pour réinverser la tendance. Aller au perdre au Girou, même si c’est à l’extérieur, c’est une équipe de notre niveau donc c’est rageant. Le foot c’est comme ça, il faut marquer des buts pour pouvoir l’emporter.

Actuellement vous êtes un poil au-dessus de la zone de relégation, comment voyez-vous la suite de ce bras de fer pour le maintien ?

Pour le moment nous avons trois équipes qui sont plus en difficulté que nous. On voit que le passage de la R2 à la R1 est difficile lorsque l’on voit que Saint Orens n’a pas encore gagné de rencontre. Nous savons que Perpignan est encore à portée avec Portet. Nous avons quatre points d’avance, donc il faut voir le côté positif. Mais il reste toute la phase retour pour essayer d’engranger les victoires qu’il nous manque pour nous maintenir. Personnellement, j’ai confiance en cet objectif, mais pour cela, il nous faut gommer quelques petites erreurs de jeunesse qui ne pardonnent pas en R1.

Le week-end dernier Luzenac jouait en Coupe Occitanie, pour vous c’était un peu plus calme avec un match amical. N’avait-vous pas peur du manque de rythme ?

Nous avons reçu Lavaur, pensionnaire de R3, en match amical. Nous nous sommes largement imposés. Ce n’est pas la même intensité, mais ça permet de travailler. C’est un match qui nous a permis de retrouver un peu de confiance. Le repos fait également du bien. Nous serons relativement frais contre Luzenac. Eux enchaînent les matchs, quand vous gagnez, il n’y a pas de soucis pour la récupération, c’est surtout dans la tête (rires). Il y a de quoi faire un bon match. Certes, nous aurons plus de pression qu’eux car nous jouons à la maison, nous avons besoin de points, mais nous jouerons le coup à fond c’est certain.

Propos recueillis par Le Lensois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s