#Rugby – Fed1 / D.Nevers (Albi) : «On est un peu dans le creux de la vague.»

Damien Nevers le pilier droit du Sporting Club Albigeois a l’issue de la victoire face à Pamiers (35-13), est revenu avec nous sur le trou d’air actuel des leaders de la poule 3. Conscient que les Apaméens étaient venus en terre albigeoise pour faire déjouer le SCA et vendre chèrement leur peau, l’ex beaunois était heureux d’avoir malgré cela accroché le bonus offensif à domicile. L’homme de Digoin , n’a pas lésiné , aussi, à répondre à nos questions décalées sur le ton de l’humour.

Crédit photo Jacques Massine

On est avec Damien Nevers. On va déjà commencer par une question humour parce-que Raphaël Mérancienne (Ex joueur SCA) est avec nous. La prépa Satorius (Centre de remise en forme albigeois), ça a bien marché ? 

 

Ca a plutôt bien marché, je remercie Raph qui est un ancien coéquipier, avec qui j’ai pu partager des supers moments ici en espoirs, un super combattant avec un super état d’esprit. Et c’est pour ça que j’ai réussi à lui faire confiance quand je suis revenu ici pour lui livrer mon corps et me délester de quelques kilos superflus. 

 

On va parler du match. On te voit, tu es en nage, tu t’es employé. Quand on rentre dans des matchs comme cela où ça frotte un peu, il n’y a pas de temps pour tergiverser ? 

 

On savait que c’était des chiens, ils se jettent partout. On a bien vu qu’aujourd’hui, ils n’avaient plus grand-chose à proposer à part essayer de chacailler et séquencer le jeu pour empêcher qu’on leur mette trop de longues séquences. On a quand même réussi à se contenir, on le voit à la fin, ils sont un peu frustrés de prendre 40 points à l’extérieur. Ça fait partie du métier pour eux, ça fait partie de l’apprentissage de la Fédérale 1 et ça jouera peut-être pour leur maintien. 

 

Oui parce-que c’est quand même l’une des rares équipes qui soit venue vous chatouiller au Stadium, il faut rendre à César ce qui est à César ? 

 

Oui, après, je pense qu’on est un peu dans le creux de la vague. On est en train de se ressaisir, pour l’instant, on arrive à faire le taf que ce soit à domicile ou à l’extérieur, en ayant des leaders de jeu au repos ou blessés. Je pense que c’est un mauvais moment à passer et que le meilleur est à venir. 

 

Et puis souvent, les équipes qui comme vous veulent faire les play-offs, font du foncier en Décembre et en Janvier pour être en pleines cannes au printemps. C’est peut-être le contre-coup de ce foncier ? 

 

Non, je ne pense pas que ce soit le contre-coup parce qu’on fait des grosses semaines d’entraînement, personne n’est fatigué. Les prépas sont vachement à l’écoute, les entraîneurs aussi, on arrive à réduire certaines séquences donc, franchement, ce n’est que du bénéfique. 

 

On va finir à nouveau avec de l’humour. Tu n’as pas pris de carton, tu es content ce coup-ci ? 

 

Voilà, je n’ai pas pris de carton, c’est une bonne chose. On bosse là-dessus pour que je me tienne un peu plus à carreau, pouvoir me contrôler, réussir à garder mes nerfs et les employer correctement au rugby. 

 

Et tu ne plieras plus les serviettes chez Vlad du coup (Suite à son carton à Tarbes il avait suivit sur les ondes de RadioAlbiges, le match suivant, chez un amis restaurateur) ? 

 

C’est ça, j’espère ne plus retourner à Valderiès (rires).

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s