#Rugby – Fed1 / A.Duny (Tarbes) : «Ça a tapé très fort!»

Alexandre Duny, pilier droit polyvalent du Stado Tarbes est revenu au micro de Didier Revellat et « Le #MagSport – RadioAlbiges » sur le choc de fédérale 1 face à Albi (6-12). Malgré la déception d’une défaite serrée et un âpre mano a mano avec son ami et ex coéquipier, Maxime Escur, ce normand en pays bigourdan , perçoit des enseignements intéressant pour la suite de la saison.

Crédit photo Stado TPR RUGBY

Alexandre ce soir, tous les observateurs s’accordent à dire que ce n’était pas un match très, très plaisant mais ça a tapé fort ? 

 

Ah oui, ça a tapé très fort. On savait, on s’attendait à ce qu’Albi vienne pour faire quelque chose ici, qu’il y allait avoir beaucoup d’engagement et que les impacts allaient être rudes. On s’était préparé pour ce match. 

 

Tu as retrouvé ton copain Maxime en face. Ca a dû être un peu bizarre ? 

 

Non (rires). Je l’avais bien préparé, je le connais un peu par cœur quand même parce que j’ai joué un an avec lui. Mais, ça s’est bien passé. 

 

Après, quand on s’entraîne entre piliers, vous faîtes aussi des oppositions ? 

 

Oui donc je savais un peu comment il fonctionnait et j’avais bien travaillé cette semaine pour le contrer au maximum. 

 

Ceci dit, vous avez quand même concédé pas mal de pénalités. Vous en avez une seule à votre actif sur le match. Finalement, c’est peut-être un peu la clé du match ? 

 

Et oui, on n’a pas eu une mêlée très dominatrice comme on a pu avoir sur les deux, trois derniers matchs. On savait que ça allait être compliqué, eux sont venus avec des intentions en alignant leur première ligne très volumineuse avec des bons 2es lignes. On n’a pas su, on n’a pas réussi à les contrer comme on voulait. 

 

Tu nous as fait un petit coup d’ailier ? Tu nous as fait 20 mètres de grosse facture. Après, tu avais quand même le capot ouvert ? 

 

Oui, capot ouvert (rires). Mais, c’est votre ailier qui me met capot ouvert, plaquage un peu haut quand même. 

 

Oui, aussi. 

 

Je vois le trou, j’arrache le ballon à mon 9, je vois l’intervalle et je le prends. Là, il ne faut pas chercher, il faut aller tout droit (rires). 

 

C’est sûr, on demande d’abord à un pilier d’aller tout droit. Mais, l’intervalle était bien trouvé. Pas trop de regrets quand même sur ce match ? Parce-que, comme le disait Yannick, vous n’êtes pas loin et sur une balle ou deux, ça peut basculer en votre faveur ? 

 

Il y a quand même un peu de déception parce-que le match n’est qu’à 6 points d’écart. On aurait pu aller chercher un essai mais il nous a manqué quelques détails, surtout en touche. On a deux ou trois touches à 5 mètres de leur ligne, on cafouille et ils récupèrent la balle. Après, ils ont bien contré aussi, ils ont bien joué le coup mais si on a ces ballons, ce n’est plus pareil. Ça peut faire la différence. 

 

Propos recueillis par Didier Revellat

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s