#Football – CDF / M.Bertrand (Marssac) : «Tout donner pour ne rien regretter.»

Nous sommes allés à la rencontre d’un coach qui doit être impatient d’être à ce soir, c ‘est bien évidemment Mickaël Bertrand du MarssacRSRDT. A l’aube pour le village de 3000 âmes d’affronter Pau en 64 eme de finale, un match historique pour le club Tarnais , le « coach Bertrand » nous donner son sentiment sur une rencontre qui peut ouvrir les portes d’un exploit majuscule au hommes du Président Enguilabert. Conscient de l’attente populaire et de l’enjeu de ce match , Mickael Bertrand avec sérénité et détermination veut que ses « gars » jouent leurs cartes à fond sans appréhension aucune , car quoiqu’il arrive l’aventure Marssacoise s’inscrira dans le livre d’or du foot Tarnais.

On imagine Mickaël, que tu dois être comme un gosse une veille de réveillon ? 

 

C’est aussi une première pour moi en tant que coach. En tant que joueur, je l’ai déjà vécu mais dans d’autres circonstances. En tant que coach, c’est ma première donc, je suis impatient d’être à ce match et de voir l’ambiance qu’il y aura sur ce match-là

 

En tant que coach, ce 64e de finale est un peu l’apogée de ta jeune carrière d’entraîneur ? 

 

L’apogée, oui, si on veut. 

 

Après, on ne connaît pas encore le sommet, Il va peut-être un peu plus haut. On te le souhaite ardemment. 

 

Je ne me fixe pas de limite. Ça fait 2 ans 1/2 qu’il se passe de belles choses pour moi mais c’est surtout l’équipe qui grandit bien ensemble et arrive à faire des résultats qui dépassent toutes les limites. Et comme je te l’ai dit, on ne se donne pas de limite avec le groupe donc, c’est bien pour moi mais c’est surtout bien pour le club et les joueurs. 

 

On sait qu’un esprit de coupe se cultive et le staff y a sa part. Tu corrobores ? 

 

Oui mais le mérite revient aux joueurs. La Coupe de France, c’est vraiment une aventure pour les joueurs. Moi, mon discours de début de saison, c’est leur aventure. Je suis là pour les mettre dans les meilleures conditions possibles, pour qu’ils réussissent mais franchement, le mérite en revient aux joueurs. Après, bien sûr que je suis là pour les remettre dans le match quand ils ne le sont pas ou faire des choix tactiques ou autres. Mais sincèrement, ça appartient aux joueurs et ce sont vraiment eux qui méritent ce qui leur arrive. 

 

Le rôle du coach est aussi de driver ses joueurs et souvent, quand il y a des matchs comme ça, il peut y avoir un surplus d’excitation qui peut être néfaste. Tu as eu un peu un tour de vis à remettre pendant la semaine pour ne pas que cette excitation, qui est naturelle, ne devienne néfaste pour la vie de groupe ou même pour les joueurs ? 

 

Là, par contre, c’est mon travail. J’essaie de leur amener la chose mentale, le plus mental qui va leur apporter quelque chose pour le match. J’essaie surtout de les calmer dans l’euphorie de ce qui leur arrive d’essayer de gérer au mieux ce moment magnifique mais toujours dans l’optique de faire mieux et d’accrocher cette qualification. Parce-que moi, j’y crois et j’essaie d’inculquer ça aux joueurs. J’ai dit à mes joueurs cette semaine que s’il y avait un joueur qui pensait ou qui croyait qu’on ne pouvait pas le faire, je ne le prendrai pas. Je veux qu’ils soient déterminés, qu’ils pensent qu’on va le faire et que tout est possible. 

 

En fait, comme tous les coachs, tu as des joueurs révélateurs, témoins comme on dit ou balises. Suivant comment ils réagissent, tu sais un peu ce qui se passe dans le groupe ? 

 

Pour la plupart, je travaille avec eux depuis plus de 2 ans 1/2. Même ceux qui sont arrivés, je les connaissais d’avant. Après, je m’appuie beaucoup sur des joueurs importants comme David Maurice mon capitaine, Jonathan Lacourt de par son expérience de joueur mais aussi d’expérience de coach puisqu’il a les diplômes pour coacher à un très bon niveau. Bien sûr que je m’appuie sur des joueurs comme ça qui sont mon relais à travers le groupe et pour aussi prendre le pouls de ce groupe-là. 

 

Et puis derrière, il y a aussi une formation marssacoise. Parce-que certains joueurs sont allés voir un peu ce qui se passait à l’US Albi mais ils sont revenus au jardin marssacois. Cette formation marssacoise est quand même la base de la réussite ? Elle a été travaillée pendant des années et des années, maintenant, les fruits commencent à être mûrs ? 

 

Oui, c’est un peu ça. Depuis que je suis arrivé, j’essaie de remettre des valeurs, des valeurs de groupe. Après, sur la qualité des joueurs, je pense qu’ils sont tous conscients qu’ils l’ont. Par exemple on a réussi à monter en R1 mais ce n’est pas une surprise parce qu’individuellement, les joueurs ont le niveau pour ça. Après, c’était vraiment leur inculquer les valeurs du groupe, les valeurs d’un club, véhiculer ce genre de choses qui font qu’aujourd’hui, on accroche les résultats grâce à ces valeurs et à cet état d’esprit. 

 

Ce soir, à 19h, il y a match à Rigaud, il y a le FC Pau qui s’annonce. Comment peut-on qualifier ce club ? Parce-que, c’est quand même du lourd, c’est du costaud. Comme je le disais à Brandon Mariannella, ce n’est pas aussi clinquant que Rodez ou  que peut-être des clubs comme les chamois Niortais mais c’est quand même du lourd. Quel est le défaut de la cuirasse de ce FC Pau que pourrait un peu tenter d’utiliser Marssac ?

 

Déjà pour moi, c’est un match particulier puisque j’ai joué là-bas, il y a quelques années maintenant. C’est un club qui est habitué au National. Il faudrait reprendre l’historique mais je crois que c’est le plus vieux club en termes d’année en National. C’est un club qui est installé en National donc, un club qui est respecté et respectable. C’est un très, très gros morceau quand on voit le début de saison qu’ils font. Ça doit nous enlever toute pression, ça doit enlever toute pression aux joueurs de jouer à 100% et, s’il y a exploit, et bien ce sera magnifique. 

 

Tu as entendu les propos de ton homologue palois, Bruno Irles, en disant que pour lui, la Coupe n’était pas une priorité ? Tu l’assimiles comment, comme un gros coup de bluff ? 

 

Ce n’est pas du bluff. C’est juste déjà qu’il enlève de la pression à ses joueurs. S’ils perdent, ce serait presque scandaleux pour eux. 

 

Si Pau perd, ils sont quasiment assurés de passer dans Téléfoot

 

Oui, c’est pour ça, c’est enlever de la pression à ses joueurs et s’enlever de la pression à lui. Au moins, s’ils ne passent pas, il aura de quoi avoir des excuses (rires). Même s’il fait tourner, l’équipe 2 de Pau est en CFA 2 donc, on rencontrera quand même des bons joueurs. Et je pense qu’un 32e de finale, pour avoir joué là-bas, je sais l’importance que ça peut avoir pour un club de Nationale même sur l’aspect financier. Ce n’est pas un coup de bluff mais ils vont la jouer sérieusement et on se prépare à ça. On ne se prépare pas du tout à avoir une équipe paloise qui arrive en dilettante et sans envie. 

 

Il se dit que du côté de Marssac, vous craignez les joueurs revanchards de Pau Puisque Bruno Irles va faire tourner, il va y avoir des joueurs revanchards qui auront envie d’aller gagner leur place en Nationale et que ce genre de joueurs en Coupe, ça peut faire mal ? 

 

Oui mais après, comme je l’ai dit, il va faire tourner avec des joueurs de son groupe de Nationale donc, ce sont des joueurs qui ont le niveau de Nationale. On va tomber face à une très belle équipe qui aura envie de se qualifier et qui va nous poser des problèmes. On s’est préparé à ça et on ne s’est surtout pas préparé au contraire. 

 

On a vu qu’une des données lors de la qualification du dernier tour, c’était le public. C’est un public rural, c’est une public local, albigeois-marssacois mais c’est un public chaud bouillant qui a beaucoup de passion. Là, il va falloir que le public fasse aussi un gros match ce soir ? 

 

Oui, c’est surtout tout ça. J’espère que, malgré le résultat ou ce qui va se passer dans le match, il va falloir qu’il soit présent du début jusqu’à la fin parce qu’il ne faudra pas attendre d’avoir un résultat positif pour nous encourager. Je pense qu’on va avoir besoin du public à tous moments du match et malgré le résultat. Après, les valeurs de ce groupe, ce que fait ce groupe depuis plus de 2 ans et demi et bien, beaucoup de gens se retrouvent dans ces valeurs-là. Ca fait venir du monde et c’est très bien comme ça. 

 

Cerise sur le gâteau, j’ai vu que ce matin tu avais un de tes ex-coéquipiers Mathieu Debuchy qui venait au soutien dans les rucks, pour reprendre un jargon rugbystique. Avec un soutien comme ça, Marssac ne peut plus perdre ? 

 

Ça fait plaisir. Ce sont des anciens coéquipiers avec qui j’ai joué et avec qui je suis encore en contact. C’était pour marquer le coup. C’est quand même exceptionnel qu’un club de R1, qui vient de monter en R1, qui est au 8e tour contre un club de Nationale. C’était plus pour marquer le coup, pour les joueurs et pour les soutenir. 

 

Et puis, c’est un village de 3 000 habitants qui affrontent une préfecture quand même ? 

 

C’est ça (rires). Quand je vois les bénévoles, quand je vois le président, quand je vois le vice-président, quand je vois les jeunes du club, c’est magnifique parce-que les gens sont à fond derrière nous, on se sent porté. On ne sait pas l’issue du match mais malgré l’issue du match, j’ai envie de dire que c’est déjà une belle victoire. Quand on voit ça, on se dit quand même que Marssac a grandi et c’est vraiment, vraiment une bonne chose. 

 

Le dernier mot, le mot d’ordre en trois petits mots pour ce choc, ce défi historique pour le Marssac RSRDT ? 

 

Les mots que je vais donner à mes joueurs ? 

 

L’état d’esprit

 

Il va falloir être solide, autant mentalement que physiquement et tout donner pour ne rien regretter. Et surtout, prendre du plaisir. 

 

Et bien nous, à Radio Albigès, on te dira à toi et à tes joueurs qu’une seule chose : continuez à nous faire rêver

 

Merci

 

 Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s