#Rugby – Fed1 / C.Deylaud (Blagnac) : «Les garçons n’ont pas été au bout des intentions.»

Christophe Deylaud, à l’issue de ce choc entre Albi et Blagnac (30-6) ne pouvait que marquer sa déception. Entretien avec un manager qui ne pouvait qu’entériner la supériorité des albigeois sur ce match aller et compte bien voir ses hommes relever le gant.

Christophe, on sait que vous étiez arrivés avec quelques blessures notables dont votre capitaine. Vous n’aviez pas toutes vos armes pour venir vous tester face au SportingClub Albigeois. Malheureusement pour Blagnac, Albi a passé un bonus offensif. Pour vous, c’est un coup d’épée dans l’eau ? 

 

Oui, je crois qu’avec l’eau qui est tombée à la fin, on est passé totalement à côté de l’évènement. C’est ça qui est le plus décevant, les garçons n’ont pas été au bout des intentions qu’on avait mis dans la semaine. Maintenant, ça fait plusieurs semaines qu’on traîne pas mal de blessures, qu’on traîne un peu notre rugby. Ça passait tant bien que mal parce-que les équipes nous correspondaient. Là, on est passé une catégorie au-dessus et malheureusement, on a été pris par cette équipe qui nous a mis un gros pressing défensif quand on avait le ballon, on n’a pas eu de conquête. Je crois qu’il n’y a pas eu photo entre les deux équipes. 

 

Et puis, sur les groupés pénétrants, ils vous ont fait très, très mal. C’est une des forces du Sporting Club Albigeois, ces groupé pénétrants, c’est quasiment un rouleau compresseur ? 

 

Oui, je crois mais on a été capables par moment de le faire mais c’était trop épisodique par rapport à un évènement comme ça. Eux ont fait le match qu’il fallait, nous, on est passé complètement à côté. 

 

Maintenant, pour rebondir, pour Blagnac, il va falloir de suite capitaliser des victoires parce-que Tarbes va essayer de revenir dans les rétros. Ça va klaxonner fort ? 

 

Oui, tout à fait. On reçoit Graulhet samedi donc il faudra faire très attention. Je crois qu’il y a une grosse remise en question à avoir et savoir rebondir après un échec comme ça, à nous de grandir là-dessus. On a fait rentrer des jeunes aujourd’hui, on verra samedi l’équipe qu’on va présenter mais il faut une réaction. 

 

Quels ont été les mots du coach Deylaud à vos gars dans les vestiaires ? 

 

Ce que je viens de dire. Je crois qu’on était sur un petit nuage parce qu’on avançait tant bien que mal dans ce championnat après la saison. On sait le nombre de blessés qu’on a aussi sur le carreau. Donc, j’ai dit que ce soir, on restait tranquilles, on restait dans notre bulle. On ne va pas faire une analyse ce soir, on la fera la semaine prochaine avec les entraîneurs. Aujourd’hui, les joueurs ont pris un coup de pied dans le cul, il va falloir qu’on s’en relève. Je n’ai pas voulu les sécuriser complètement parce qu’ils sont passés à travers et qu’ils n’en ont pas le droit mais on a le droit de se louper dans une carrière ou une saison. J’espère que c’était le match où il fallait se louper. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s