#Rugby – Fed1 / O.Regnier (Graulhet) : «On ne lâchera rien, jusqu’au bout.»

Olivier Régnier, le capitaine graulhetois, nous avait livré une réaction à chaud, après un « derby de la disproportion« , qui s’est soldé par une défaite fleuve de son équipe . Après avoir affronté diminué (12 blessés), le rouleau compresseur albigeois, le « mégissier » nous a exprimé sa fatalité quant à l’issue du match et son désir de se concentrer sur le prochain bloc. Olivier Régnier fort de ses 13 saisons passées en rouge et noir , tout comme le SC Graulhet, comptent bien, « dans leur championnat  » , celui du maintien en fédérale 1, lutter les yeux dans les yeux avec leurs challengers.

Crédit photo Arnaud Bertrand

Olivier, on imagine qu’avec un 77 à 0, la besace est pleine voire même plus que pleine. Mais, vous vous y attendiez un peu, avec 12 blessés, vous étiez à armes inégales ? 

 

Oui, c’est lourd au final parce qu’on était venu ici sans complexe et sans pression particulière. On voulait quand même faire un bon match, se mesurer un peu à un autre niveau. Dans les 25, 30 premières minutes, on les accroche un peu, on les fait chier, on essaie un peu de faire notre jeu. Et puis après, on voit qu’il y a des différences, des écarts quand ça rentre. La moindre erreur, on la paie cash donc après, ça va très vite. Mais, je trouve que ça fait très lourd, 77 points, ça fait un peu mal à la tête. On savait très bien qu’en venant ici, ce serait compliqué mais c’est une belle équipe d’Albi. 

 

Guy Laporte, à notre micro vendredi, nous parlait des batailles, des joutes d’antan entre Albi et Graulhet qui étaient dans un autre registre. Mais à un moment donné, pendant 10 minutes, on a senti cette âme des joutes d’antan qui revenait avec quelques petites mêlées relevées on va dire ? 

 

C’est sûr qu’on a encore quelques valeurs, on ne joue pas le même rugby. Albi joue avec ses forces, nous, on vit avec les nôtres. On se battra jusqu’au bout, on essaiera de faire chier tout le monde. On verra mais en tous cas, on ne va pas lâcher. 

 

Crédit photo Arnaud Bertrand

Qu’est ce qui s’annonce avec le prochain bloc pour le Sporting Club Graulhetois 

 

On a deux réceptions avec Mauléon et Saint-Sulpice et un déplacement. Ce sont deux réceptions primordiales pour nous. On était venus ici pour se jauger un peu mais on pense déjà à Mauléon, on pense déjà à dans 15 jours. Mauléon à la maison, pour nous, c’est notre championnat. 

 

Graulet, quitte à mourir, ce sera les armes à la main ? 

 

Oui, on ne lâchera rien, jusqu’au bout. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s