#Rugby – Fed1 / C.Foures (Albi) : «Je n’oublie pas d’où je viens.»

Charles Fourès, est un des jeunes talents du Sporting Club Albigeois venu d’une terre rugbystique par excellence, le Gers. Recommandé par Henry Broncan, à Arnaud Méla, ce jeune seconde ligne apprend le métier auprès des espoirs tout en s’entraînant avec le groupe professionnel. Lancé dans le grand bain lors du derby face à Graulhet, cette jeune pousse arrivée de Gimont, peut reprendre sa découverte de la fédérale 1, ralentie par une blessure lors du premier match de pré-saison face au Blagnac Rugby. Quelques heures avant ses premières foulées avec la tunique jaune et noire, nous étions allés à la rencontre de Charles Fourès, un garçon qui vit en terre albigeoise, un rêve de gosse.

Charles, première question, qu’est-ce qui t’a amené dans la maison jaune et noire , au Sporting Club Albigeois

 

J’ai été démarché par Henry Broncan puis par Romain Lalliardqui m’a appelé ensuite. 

 

Le Sporting Club Albigeois, c’était un club que tu connaissais avant d’avoir été appelé par Henry Broncan  ou c’est une totale découverte pour toi ? 

 

Je connaissais, j’avais un collègue de mon père, qui est dans la police, qui y jouait. J’avais aussi vu quelques matches à la télé  et j’étais allé voir le Stade Toulousain contre Albi quand ils étaient en Top 14. Mais ça remonte à loin maintenant. 

 

C’est un peu un rêve de gosse d’être ici au Stadium Municipal, avec cette équipe ? 

 

C’est vrai. Déjà, faire une première en une, c’était vraiment un gros challenge et là, je vais pouvoir aussi montrer ce que je n’ai pas pu montrer en espoirs. J’espère pouvoir faire un bon match et que les supporters seront contents. 

 

Les débuts ont été bien pour toi car tu a été titularisé dès le premier match amical contre Blagnac mais tu te blesses de suite. Tu as du un peu gamberger à ce moment-là en te disant  » j’ai ma chance mais je ne peux pas la saisir totalement  » ? 

 

Oui, voilà. Je me suis blessé à la cheville et c’est vrai que j’en ai eu pour un peu plus longtemps que prévu et j’ai cru ne pas pouvoir remettre les pieds en une. Je n’ai pas pu finir les matches amicaux ce qui m’a un peu bouleversé. 

 

Maintenant qu’Arnaud Méla te redonne ta chance, on imagine que tu vas vouloir la saisir par le bon bout et à pleines dents ? 

 

Ah oui ! La chance va être saisie à pleines dents, c’est certain. 

 

Pour finir, on imagine que tous tes copains du Gers et de Gimons doivent suivre tes aventures et doivent être ravis de savoir que tu vas être sur la feuille de match ce week-end ? 

 

Oui, ça s’est sûr. Tout le monde me suit et je n’oublie quand même pas, d’où je viens. C’est vrai que ça fait toujours plaisir de revenir voir les copains du Gers et j’ai une pensée pour eux. 

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s