#Rugby – Fed1 / D.Fourtané (Stade Bagnerais) : «C’était la coupe d’Europe pour nous! »

Notre consultant Didier Revellat est allé ,samedi, à la rencontre du coach Bagnérais, David Fourtané, quelques instants après la défaite de ses hommes à Albi (57-14). Conscient des lacunes de ses joueurs dans certains secteurs, dont notamment le jeu au pied, le coach bigourdan se projette déjà sur le prochain match face à un autre club Tarnais, le Sporting Club Graulhetois.

David Fourtané, ça a été un peu compliqué pour vos hommes ce soir (Samedi 7 septembre)? 

 

Oui, compliqué. Après, comme je leur avais dit, je ne voulais pas qu’on regarde le score pendant le match sinon, on savait qu’on allait avoir mal à la tête. On était venus chercher un état d’esprit, surtout un état d’esprit. Si on ne regarde pas le score, on s’est fait percés beaucoup trop facilement dans les premières mains et c’est ce qui nous fait très, très mal. Quand on arrive à récupérer un ballon ou une pénalité, on n’arrive même pas à trouver la touche et on reprend une relance donc, on s’est un peu flagellés tout seul. Déjà qu’on savait que ça allait être dur, si en plus on se privait de munitions, ça a été compliqué, oui. 

 

J’ai souligné avec Jordan Matier, votre arrière, le jeu au pied un peu déficient ce soir

 

Un peu déficient, vous êtes gentil. Très, très déficient, c’est ce qui finit de nous tuer. Ce soir, ce qui a été déficient, c’est le jeu au pied, c’est la défense individuelle sur l’homme sur les premiers temps de jeu. Je pense que c’est dommage. Une quinzaine, vingtaine de points de moins aurait été bien pour nous parce-que devant, je pense quand même qu’on a fait un bon petit match, avec les moyens qu’on a bien sûr. Mais voilà, dans l’état d’esprit, ça a été calme. 

 

Votre ailier disait que vous étiez venu chercher un état d’esprit, vous rassurer un peu là-dessus. C’est vrai aussi que vous n’avez pas tenté les pénalités en bonne position. Le capitaine m’a dit que c’était un choix ? 

 

C’est un choix du capitaine. Je veux dire, ça sert à quoi de mettre 3 points, 6 points de plus ? On a tenté les pénaltouches, ça passe, ça passe pas, c’est pas passé, c’est pas grave. On a essayé. Je ne vois pas à quoi ça servait de mettre 3 ou 6 points de plus, ça n’aurait pas changé le schmilblick. 

 

C’est certain. Vous avez préparé la venue de Graulhet dans une semaine ? 

 

Oui, aujourd’hui, c’était la coupe d’Europe pour nous. La Coupe d’Europe, c’est fini, donc on va attaquer le championnat dimanche prochain (rires). A partir de ce soir, on bouscule le plan de bataille  où là, par contre, on va essayer quand même. Là, on est dans notre championnat. 

Propos recueillis par Didier Revellat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s