#Football – D2F / ASPTT Albi: « faire du lien entre les filles. »

Fin juillet (le 29), le club Albigeois du Président Espié va reprendre l’entraînement pour une seconde saison en D2F. Nous en avons profité pour faire le point avec notre consultant foot féminin et préparateur mental du club rouge et jaune, Romain Brunot.
C’est la reprise bientôt pour l’ASPTT Football de l’Albigeois et son an II en 2e division féminine. Pour parler de foot féminin, qui de mieux que notre consultant en foot féminin, Romain Brunot ? Romain, bonjour. C’est reparti quasiment pour une 2e saison de football féminin en division 2 pour l’ASPTT Football  de l’Albigeois. Une 5e place qui a été acquise à l’issue d’une première année où il y a eu beaucoup de brassage d’effectif. On ne change pas les habitudes qui gagnent parce-que je vois que, cette année aussi, au niveau du mercato, ça bouge pas mal à l’ASPTT ? 

C’est vrai. Comme tu dis, ça avait énormément changé l’année dernière. C’est vrai que cette année, ça change aussi un petit peu. On garde grosso modo 6 titulaires par rapport à l’année dernière avec la gardienne Olesya Arsenieva, Manon Cazes et les autres, on ne va pas toutes les citer. Et après, pas mal de recrues. 

Quelles sont ces recrues ? Donne nous un peu l’eau à la bouche

Déjà, il y en a deux de Vendenheim : une qui est gardienne, Marine Louet, une jeune gardienne (18 ans). On a aussi Cloé Marsollier, qu’on connaît un petit peu dans la région car elle est passée chez les Aveyronnais. Ensuite, on a Ophélie Cordier qui vient de Metz, qui nous a pas mal marqués quand on l’a jouée cette année. 

Elle nous avait tapé un peu dans l’œil quand on l’avait vue jouer à Rigaud et toi, quand tu étais parti à Metz pour couvrir le match.

Oui, c’est vrai qu’elle était très intéressante. Elle est assez polyvalente : elle peut jouer défenseur central, elle peut jouer 6, elle peut aussi jouer plus haut donc c’est hyper intéressant. On a une latérale géorgienne qui vient de Turquie, qui s’appelle Tatuashvili. 
Alias Tako pour ceux qui n’arriveraient pas à prononcer l’ensemble de son nom
Exactement. Après, on a Camille Toumi qui vient du TFC, qui joue milieu défensive. 
Une petite trouvaille de Patrice Garrigues ça?
Oui, intéressante apparemment. Après, on ne la connaît pas exactement. Elle est jeune, elle n’a que 18 ans. On va rapidement voir au mois d’Août ce que ça va donner. Anastasia Grillié, que tu as vu joué cette année à Portet-sur-Garonne et qui jouait sur un côté à Portet. On a aussi Soukaina Noel qui est un profil plutôt offensif, plutôt sur un côté et qui a fait ses armes du côté de Juvisy donc, ça paraît prometteur. Et après, on a eu une américaine, Kaitlyn Johnson, une attaquante. Et là, les coaches ont réussi à boucler le transfert de Francine Zouga, expérimentée camerounaise, qui est internationale qui est passée par Saint-Maur et qui là, jouait à Nancy. 
Et qui nous avait fait pas mal de mal quand on l’avait rencontrée dans la poule B de D2 féminine. Alors, un recrutement qui est axé sur la jeunesse, sur des filles qui connaissent la D2. 
Romain, on va te donner la parole pour clôturer. On sait que tu es aussi, en plus de consultant au Mag Sport, préparateur mental à l’ASPTT. Tu as prévu un peu un programme pour rebooster cette équipe de l’ASPTT pour tendre vers de nouveaux objectifs ? 
Oui, c’est la première saison où je vais intervenir à de nombreuses reprises, normalement pendant la prépa. Les années passées, on ne l’avait pas fait. C’est quelque chose que l’on va expérimenter cette année donc, que ce soit les coaches Patrice ou Clément, ils m’ont donné carte blanche. Ils m’ont dit très clairement  » Tu fais ton programme et nous, on te fera la place en conséquence « . 
Donc, tu vas pouvoir mettre en œuvre ce que tu as appris à Dijon en terres bourguignonnes, maintenant sur nos terres tarnaises. 
Exactement. Ce que j’ai appris à Dijon et surtout à Montpellier aussi. Donc voilà, après, petit à petit. C’est ça qui est intéressant à Albi, notamment avec ces coaches là, c’est qu’ils laissent beaucoup de place aux gens qui ont envie de s’investir. 
Et à l’humain aussi
Et à l’humain. Ca fait quand même 8 séances de plus de 2 heures. Donc, sur un mois de prépa, c’est quand même assez costaud. Déjà, je les en remercie pour ça. Et puis, on va essayer de faire du lien entre les filles pour que, comme l’a dit Lauriane (Dessalles) , ça aille vite. 
A la fin de la prépa, on te donne rendez-vous pour que tu nous fasses le débriefing de ces séances de prépa, voir si elles ont porté leurs fruits. 

Oui comme tu dis !

Et puis, on regardera ça d’un œil attentif pendant qu’on commentera les matches de l’ASPTT. 
Exactement. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s