#BreakingNews – Rugby / SC Albi : La mairie en sauveur!?

Comme annoncé dans notre déclinaison radiophonique ( Le #Magsport – Radio Albiges) ainsi que chez nos confrères du « Le Rugbynistère » courant décembre, le Sporting Club Albigeois a subi un exercice 2017-2018 déficitaire (plus de 400 000€ dont la moitié re-qualifié en déficit exceptionnel). Cette saison en cours (2018-2019), les hommes du Président Roumegoux voguent vers les phases finales d’accession en Pro D2 mais le modèle économique de la Fédérale 1 et le manque de billetterie n’ont pas permis au SCA de se re-faire un trésor de guerre. Pour rentrer dans les fourches caudines de la DNACG, le club Albigeois se retrouve contraint d’appeler à l’aide la municipalité et sa première magistrate : Stephanie Guiraud-Chaumeil.

Stephanie Guiraud-Chaumeil au milieu des jaunes et noirs.

Cette dernière, soutien indéfectible du club fanion de sa ville, se retrouve dans une situation délicate à 11 mois des municipales. A la tête d’une majorité fracturée et face à une opposition cherchant un point d’ancrage pour rebondir, la Maire d’Albi avait un arbitrage délicat à exécuter. Au vue de l’ordre du jour, qui vient d’être présenté à la presse, la majorité municipale a décidé de jouer la carte SCA à plein et de venir au soutien dans les rucks financiers. Une subvention de plus d’un demi-million (548 000€) va être proposée au conseil municipal du 15 avril 2019.

L’ordre du jour du conseil municipal d’Albi du 15 Avril 2019

Initialement, suite à sa non-montée en ProD2 la saison passée, la somme allouée aux club de la préfecture tarnaise fût réduite à 148 000 €. Alors, comment expliquer cette majoration de 400 000€? Tout d’abord, le Sporting Club Albigeois souhaitait faire un jeu d’écriture comptable en demandant une avance de subvention sur le nouveau plan municipal pluriannuel (5 ans) en attendant de percevoir l’aide structurelle versée par la FFR en cas de montée (plus de 300 000€) courant 2020. Mais, le président Roumegoux et le SCA pourraient percevoir plus de 100 000 € supplémentaires que la somme qu’il demandaient initialement.

Comment expliquer ce bond de 33% de la demande initiale ? Certains parlent d’un tour de table peu fructueux des actionnaires du club, quand d’autres évoquent à mots couverts une dette sociale et fiscale. Concernant cette dernière, le président albigeois contacté ce jeudi 11 avril, balayait cela d’un revers de la main. Ce dernier nous expliquait avoir demandé une rallonge sur la rallonge car les comptes arrêtés au 31 mars 2019 ( projection de ce que pourrait être ceux arrêtés le 30 juin ) laissaient entrevoir un besoin en trésorerie plus conséquent que ce qu’il escomptait début mars (300 000€ en mars/ 400 000€ en Avril).

Vincent Calas au micro du #MagSport – RadioAlbiges le regard tourné vers la ProD2

Une fois l’explication trouvée de cette demande de subvention exceptionnelle, qui fait rire jaune les adversaires à la montée en ProD2 et « grimper aux rideaux  » les clubs en difficultés dans la cité épiscopale (US Albi en particulier) , plongeons-nous dans l’utilisation de cette manne qui pourrait être salvatrice. Pour le timonier du SCA, le but et le cap sont clairs : régénérer les capitaux propres du club qui ont été grevés par l’exercice déficitaire de la saison passée et épurer la dette générée par un déficit de billetterie et de partenariat. Car la DNACG amateur (CCCF) et la DNACG Ligue sont dans les starting-blocks pour examiner les comptes des prétendants à la ProD2.

Alain Roumegoux est à la croisée des chemins et joue son va-tout financier.

Outre la gestion de la masse salariale, les infrastructures et autres données connexes, le gendarme financier du rugby français va éplucher les comptes au peigne fin et juger de la pérennité d’un SCA en ProD2. Deux éléments forts sont pris en comptes :

-La viabilité des comptes du dernier exercice et sa projection dans la saison future.

– Et la présence de 350 000€ de fond propres (soit 10% du budget minimum requis en ProD2 qui est de 3,5 M) générés par de l’actionnariat ou le produit de recettes de la SASP.

Partant du fait que la SASP SCA disposait de 170 000 euros de fonds propres et que la mairie n’est pas légalement considérée comme un actionnaire, les 400 000 € de subvention exceptionnelle viennent donc combler les pertes . Il resterait donc à charge des administrateurs et actionnaires de combler les 180 000 euros de delta entre les fonds propres existant au dernier exercice et les 350 000 € requis par la LNR.

Comme vous le comprenez donc, la course contre la montre est lancée pour que le SCA puisse aller au bout de ses rêves : la ProD2.

Quant aux redresseurs de torts qui arguent que cette avance va faire exploser la fiscalité locale, cela est totalement inexact car l’enveloppe municipale allouée sur les 5 prochaines au SC Albi reste inchangée (1,3 millions) mais juste ventilée de façon différente. Cela n’empêchera pas certains de remettre en question la gestion de l’équipe en place alors que les caisses étaient pleines en 2016-2017 au départ de l’ex-président Castanet. Mais à la décharge d’Alain Roumegoux et ses administrateurs, les leviers et les ressources ne sont pas comparables. En clair, le SCA parie sur l’avenir sportif en croquant une grande partie de la manne pluriannuelle provenant de la municipalité, en espérant qu’un retour en ProD2 puisse ré-enchanter son modèle économique (entre 1,5 et 1,8 million de droits TV au lieu de quelques milliers d’euros en Fed1)

Les joueurs et le staff ne rêvent que d’une chose : la ProD2.

En définitive Arnaud Méla et ses hommes peuvent se lancer dans la bataille ProD2 l’esprit un brin plus libre, car les rucks financiers sont en train d’être déblayés.

Enfin , rien n’a encore été voté et le conseil municipal pourrait réserver des mauvaises surprises (Stephanie Guiraud-Chaumeil disposant d’une majorité composite) et beaucoup au siège social du SCA vont croiser les doigts jusqu’au 15 avril.

Les conseillers municipaux albigeois détiennent une partie du destin jaune et noir dans leurs mains car sans l’aide demandée la montée en ProD2 serait tout bonnement impossible et comme nous l’avait confié Alain Roumegoux : « Ça serait la fin du professionnalisme au SCA avec un enjeu social indéniable : la survie de 40 a 45 emplois (administratifs et sportifs). »

En tout état de cause, en cas de non-montée, cette aide serait caduque et réévaluée à la baisse et le SCA redeviendrait amateur avec selon nos sources un budget qui pourrait passer de 2,7 millions à 1 million voire 1,5 pour les perspectives les plus positives.

Pour conclure, si le Sporting Club Albigeois, veut retourner tutoyer la ProD2 il va falloir qu’un maul de toutes les forces vives du territoire se mette en marche .

Trouver les éléments complémentaires d’explications dans l’émission : Le #MagSport – RadioAlbiges du 12 avril 2019

https://hearthis.at/magsport-rs/magsport-12-04-2019/

Loïc Colombié

Un commentaire sur “#BreakingNews – Rugby / SC Albi : La mairie en sauveur!?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s