#Rugby – Nationale / Mathieu Bonello (Albi) : «Pour l’instant, on est à mi-parcours, on n’a encore rien fait!»

Retrouvez l’intégralité de la conférence de presse de Mathieu Bonello à quelques heures de la reprise de la Nationale. Le manager du SC Albi nous a livré les tenants et les aboutissants de cette réception du Stade Dijonnais lors de la 14eme journée, teintés d’un profond respect pour ses adversaires d’un soir. Pour l’ex coach de Massy et Lavaur, malgré sa 3eme place à la trêve le chemin est encore long pour les tarnais, et le match de ce soir revêt une importance capitale pour tenter de préserver la dynamique de 2021.

Une rencontre à suivre en direct web radio dès 17h45, sur Le #MagSport en partenariat avec LFM Radio 81.

Crédit photo Pierre Bras

Comment s’est passé cette reprise ?

MB : Il s’est bien passé. Les joueurs avaient aussi besoin de souffler, on avait déjà fait 6 mois de compétition et ça a fait du bien. On a retrouvé des joueurs frais plein d’enthousiasme donc c’était bien, une bonne semaine de travail où ça a été sérieux, appliqué, ils se sont vite remis dedans.

 

Pas de Covid, pas de quarantaine ?

 

MB : Si, il y a eu des mecs qui ont des petits symptômes et qu’on a écarté de suite, on teste pour voir si c’est négatif ou positif et pour l’instant c’est négatif. On ne va pas se voiler la face, il y a eu des cas pendant Noël comme, je pense, tous les clubs et donc, on est forcément à la merci de ce Covid qui, à tout moment, peut sévir. C’est difficile parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait.

http://debardautomobiles.com

Comment fait-on après cette petite coupure, quasiment une intersaison dans la saison, lorsqu’on retrouve les joueurs ? Moitié foncier, moitié rugby ? 

 

MB : La première des choses, c’est qu’on se souhaite les vœux et qu’on se fait tous la bise, même s’il y a Covid (rires). Non, je plaisante, en premier, on s’est déjà retrouvé avec beaucoup de plaisir. On avait besoin de se remettre dans notre rugby même si on y est allé très modérément car le but n’est pas d’attaquer très vite et très fort dès le premier jour même si on a tendance à vouloir le faire. Donc, nous y sommes allés crescendo durant la semaine dans notre travail et dans ce que l’on a demandé aux joueurs et, dans l’ensemble, on a trouvé que ça avait été une semaine sérieuse.

 

Pour les profanes jouer les Dijonnais est une bonne entrée en matière du fait du classement . Mais pour les suiveurs avertis c’est une équipe qui est pas du tout à sa place. Une équipe avec beaucoup de qualité ?

 

MB : Je suis tout à fait d’accord avec toi, le classement de cette équipe ne veut rien dire. On a vu beaucoup de choses, ils ont un bel effectif et franchement, c’est une grosse équipe. Concernant le classement, tu as parfois des dynamiques, des blessés et d’autres choses et, en tous cas, je pense que c’est une équipe qui peut prétendre aux 6 premières places.

http://roux-carrosserie.fr

C’est une équipe qui déplace beaucoup au niveau du jeu, qui envoie du jeu derrière et qui a aussi montré beaucoup de solidité face à VRDR. Cette première rencontre face à Dijon a un peu tout de la gueule du match piège ? 

 

MB : J’ai envie de dire que c’est un match de reprise de 2e partie de saison après les Fêtes. C’est un gros client qui arrive au Stadium mais il va rester quelques matchs ici, 6, donc ça va passer vite, très, très vite donc à nous de bien l’attaquer. Ça ne sera pas un match facile car, je l’ai dit, c’est une très grosse équipe mais c’est à nous de bien nous préparer et de nous préparer pour faire un gros match parce-que ça ne suffira pas d’être moyen. Ça ne passera pas, il va falloir être déterminé et aussi concentré sur notre rugby pour pouvoir les battre.

 

En clair il faut surtout pas se voir arriver ? Vous étiez sur une très bonne dynamique et ça peut paraître piégeux du fait que vous allez être un brin favoris et ça peut jouer dans les têtes. Les joueurs ont été sensibilisés ?

 

MB : Il faut bien sûr garder la même dynamique mais les joueurs se connaissent pratiquement tous d’une équipe à l’autre. Ils connaissent les joueurs qu’il y a en face, ils ont vu des images donc en fait, nous, les coachs, n’avons presque pas eu besoin d’insister car aujourd’hui, quand on voit les images, c’est vraiment une grosse équipe. Donc, en fait, ce n’est même pas le coach qui est là pour le dire puisqu’ils le voient d’eux-mêmes et comme ils connaissent les joueurs en face, ils savent qu’il y a une grosse équipe qui se présente à nous. Ce sera un match de rugby avec deux équipes qui manqueront peut-être de rythme aussi, on verra samedi mais, en tous cas, on a fait une semaine convenable. 

https://www.facebook.com/religionrugbyalbi/

Objectif rester invaincu à domicile en 2022?

 

MB : Non, les résolutions 2022, c’est d’être dans les 6 et le jour où on sera dans les 6, on sera fier et content mais pour l’instant, on est à mi-parcours, on n’a rien fait. Comme je l’avais dit, on a fait un bilan l’autre jour et le prochain sera le 8 Mai.

 

Dijon est la seule équipe à avoir battu Soyaux-Angoulême et VRDR, une équipe qui se transcende face à plus gros que soi. C’est également un risque ? 

 

MB : On ne peut pas regarder toutes les caractéristiques de l’équipe. Je crois qu’ils ont fait de supers résultats et on est bien placé pour le savoir puisqu’on n’a pas réussi à gagner VRDR donc, ça veut dire que c’est une belle équipe. En premier lieu, nous allons nous cantonner à nous, à notre analyse et à notre préparation, on va se regarder nous ce qui est le plus important.

 

Justement, qu’est-ce que vous voulez voir ? 

 

MB : Je veux voir une équipe avec beaucoup de confiance et déterminée à rattaquer fort le championnat. Des déchets, il y en aura, des mauvais positionnements, il y en aura par contre, je veux une équipe déterminée qui soit fraîche dans sa tête, prête à faire un gros match et ça, c’est dans l’esprit. Concernant l’esprit que l’on a validé pendant ces six premiers mois, j’avais parlé d’âme, je veux qu’on ait aussi la réponse samedi soir en disant qu’il n’y a pas eu 15 jours qui nous ont fait perdre l’âme car l’âme, tu ne la perds pas, si tu l’as, tu l’as. Donc, samedi, je voudrais avoir validé cette partie-là. 

https://www.lagencerie.fr

On sait que tu aimes bien avoir du public qui pousse derrière tes gars à Albi mais, avec le contexte, ça va être compliqué puisque pas de buvette et pas trop de restauration. Tu t’attends quand même à ce que le public albigeois revienne pour cette première de 2022 ? 

 

MB : Le problème, c’est qu’on a besoin d’eux, on a besoin du public, des supporters, que tout le monde amène un copain de plus au Stadium mais la période est très compliquée. D’abord, c’est l’hiver, il fait froid, il ne fait pas beau même si le match est plus tôt, à 18h, ensuite, il y a le contexte du Covid qui bloque beaucoup de choses dans l’esprit des gens ainsi que la peur d’être touché et je le comprends totalement. Le seul truc que je peux leur dire, c’est  » venez, mettez le masque, écartez-vous, soyez esseulé dans les tribunes et pas collés les uns aux autres et prenez quelques bières de chez vous dans poches pour mettre un peu d’ambiance « . J’espère qu’ils vont répondre présents, aider l’équipe et c’est aussi dans les moments difficiles quand il ne fait pas beau que l’on a besoin du public. C’est aussi ensemble que l’on gagne les matchs donc on a vraiment besoin d’eux et j’espère qu’ils répondront présents. 

 

Pour travailler toute la semaine, ce contexte est quand même un peu anxiogène ? 

 

MB : Oui, c’est certain mais je ne vais pas me plaindre. Aujourd’hui, on fait un métier qui est beau, c’est du sport alors qu’il y en a qui souffrent et qui sont dans la difficulté. Même si pour nous, staff, c’est très, très dur à gérer comme pour tous les staffs de Top 14, Pro D2, Nationale et les autres qui sont confrontés au problème de Covid, je crois qu’on ne peut pas se plaindre de ce qui se passe en-dehors. Donc, tant pis, on fait avec mais en tous cas, j’espère que les doses vont être faites et qu’on va se ré-éloigner un peu du Covid d’ici quelques semaines ou quelques mois mais, honnêtement, je ne pensais vraiment pas qu’on allait de nouveau passer par ce qu’on est en train de vivre. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Le gros turn-over et la grosse concurrence vont perdurer ?

 

MB : On espère pouvoir continuer avec les blessés, les Covid potentiels. Donc oui, on va le faire au moins sur ce début d’année où on va continuer à mettre du turn-over comme on fait et à faire jouer la concurrence : ce n’est pas parce-que tu n’y es pas aujourd’hui que tu n’y seras pas demain et si tu fais les efforts et que tu es bon, pour nous, il n’y a que le terrain qui compte. Quand le joueur nous rend une belle copie, on essaye de le remettre donc oui, on va continuer sur ce turn-over là et on verra après les protocoles de la FFR qui vont peut-être sortir. Pour l’instant, on ne voit rien arriver mais moi, je souhaite réellement qu’il y ait un protocole dans un sens ou dans l’autre mais que ce soit clarifié. La Ligue l’a fait il n’y a pas si longtemps pour le Top 14 et la Pro D2 et je pense que c’est important pour la Nationale de savoir quel protocole on peut avoir ou qu’on aura. Je ne dis pas ce qu’il y a à faire, je dis juste  » que les règles soient claires  » car, au moins, on pourra un peu arriver à gérer cet effectif. 

 

Pilet, Tchapnga, Marzocca, il y a un peu de Dijon dans Albi. Avantage ou inconvénient ? 

 

MB : Ils sont passés par le club mais je ne suis pas sûr que ce soit un avantage ou un inconvénient. Je crois que c’est plus neutre, les joueurs sont parfois de passage dans les clubs, il est sûr que ça reste leurs collègues mais on ne s’en sert pas plus que ça car les staffs ou les philosophies ont quelques fois changé. Ils connaissent un peu mieux les mecs d’en face donc ça donne toujours un affect un peu différent d’un match que tu prépares normalement.

Un petit point sur les blessés ? Baptiste Couchinave reprendrait normalement courant Janvier ce qui ne laisserait plus que Benoît Sicart comme blessé de longue durée ?

 

MB : Oui, pour l’instant, il n’y aura que Benoît en longue durée. Il y a aura sûrement un peu de casse car il y en a toujours lors des reprises, il y a des petits bobos, de petites blessures, des mecs incertains donc on va faire un groupe un peu élargi et on prendra des décisions au dernier moment. Mais en grosses blessures, il n’y a que Benoît et Baptiste qui va rentrer, on l’espère, avant la fin du bloc. Il a tout repris, il manque encore un peu de contact, il se fait valider sa reprise totale la semaine prochaine et après, feu. Pour moi, je le compte en recrue et Baptiste, c’est une bonne recrue. 

http://les-freres-lecointre.fr

Pour revenir sur les blessés de longue durée, on n’a pas trop de nouvelles de garçons comme Benoît Sicart ou Simon Pardakhty ? 

 

MB : Benoît s’était fait les croisés en début d’année, le 12 Juillet, il va normalement revenir fin Mars, début Avril. Quant à Simon, il a toujours ses problèmes de commotions donc spécialiste sur spécialiste, en attente de validation mais c’est un très, très gros protocole. On est à plus de 6 / 7 mois d’arrêt donc ça commence à faire long, on verra s’il peut reprendre le rugby ou pas. 

 

Est-ce que Leka Tagotago est blessé ? 

 

MB : Non, il n’était pas blessé. Il a eu quelques symptômes du Covid pendant les Fêtes, c’était négatif mais on prend aussi des précautions. Il va être dans le groupe pour ce week-end. 

http://aristow.com

En parlant de préceptes de l’ovalie , il y a souvent des retardataires de vacances dans le rugby moderne. Est-ce qu’il y en a au Sporting Club Albigeois ?

 

MB : Non, pas de retardataire, tous les mecs sont arrivés à l’heure. Aucun problème là-dessus, comme sur leur hygiène et leur comportement, il y a eu très peu de joueurs qui sont sortis du cadre qu’on leur avait fixé donc c’est positif. Ça montre aussi le sérieux du groupe et je me rappelle qu’il n’y a pas si longtemps que ça, dans ma vie passée, on n’était pas spécialement en hyperforme quand on revenait. On était parfois un paquet à être obligé de faire du rab et là, ça n’est pas le cas donc c’est une bonne chose. 

 

Rassure-nous, tu ne les as pas privés de foie gras pour les Fêtes ? 

 

MB : Non, pas du tout (rires). Je leur ai dit que les moments en famille étaient essentiels, les soirées, les repas, même si on est un peu bloqué avec ce Covid. Je leur ai demandé qu’ils lâchent, qu’ils se reposent, qu’ils ne pensent pas au rugby, c’est important. On voit toujours le physique, le côté terrain mais c’est aussi psychologique, dans le rugby, il faut remettre les mains dans le cambouis tous les week-ends donc les joueurs avaient besoin de souffler. Je leur ai dit qu’il fallait vraiment qu’ils prennent des vacances. 

 

Tu nous avais aussi parlé d’un possible cadeau au pied du sapin : est-ce que le Père Noël est arrivé ? 

 

MB : Je crois qu’il n’a pas trouvé l’adresse pour nous poser un petit truc au pied du sapin (rires). Je regarde, je suis attentif, j’aimerai peut-être rentrer un joueur de plus, à voir mais comme je vous l’ai dit, on ne le fera pas pour faire. Si je le fais, c’est parce qu’il va nous amener une plus-value sinon, je ne le ferai pas. 

 

Tom Hardwick a disparu ? 

 

MB : Non, il est pour l’instant bloqué en Angleterre parce qu’il y est retourné pour les Fêtes. Il devrait revenir la semaine prochaine mais ce n’est pas facile pour lui au vu du contexte. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Quand tu parles de recruter un joueur de plus, tu as un poste en tête ?

 

MB : Non, réellement, c’est l’opportunité qui me fera décider. Je crois que, parfois, on a des opportunités qui nous tombent dessus, quelqu’un qui peut être en difficulté quelque part mais qui a quand même un bon niveau de pratique. S’il doit amener à l’équipe, vraiment, je le ferai mais je ne ferai pas non plus n’importe quoi parce-que je suis très content de l’effectif que j’ai. Je cite pour exemple Quentin Pilet qui a su travailler et se remettre dans une dynamique positive pour se gagner du temps de jeu de par ses performances. C’est aussi notre stratégie avec Alex à savoir faire jouer la concurrence, ne pas la donner facilement, j’avais parlé de maillot et tu dois mériter ce dernier, Quentin se l’est gagné. Quand tu es bon sur le terrain, tu le remets et c’est comme ça que ça marche donc je ne veux pas prendre quelqu’un pour prendre quelqu’un et déséquilibrer le groupe car on a un groupe qui vit bien. Si je prends quelqu’un, ce sera en plus pour un poste où on est un peu en déficit. 

 

Toi qui parles souvent d’esprit et qui es un ancien Castrais, le dernier match de Castres a dû te donner un peu de pistes pour trouver des idées ? 

 

MB : Quand tu as passé 10 ans dans ce club, tu en connais les valeurs. Je les félicite, je suis très content des saisons qu’ils font et de la saison qu’ils sont en train de faire. Quand tu as passé du temps dans ce club-là, tu es ancré et attaché, je connais les fortes valeurs qu’ils ont et je sais très bien que s’il y a une équipe qui peut arriver à faire ce genre de scénario, c’est bien Castres. Je le dis toujours, c’est une marmite et quand tu rentres et que tu mets ce maillot, tu es au diapason de cette dynamique-là, de ne rien lâcher, d’être des travailleurs. En tous cas, ça fait plaisir, ça veut dire que même dans le rugby de très, très haut niveau, ça existe et c’est beau à voir. 

 

Pour toi, maintenant, le futur est aussi de transposer cette grinta, cette hargne, au Sporting Club Albigeois pour aller chercher de belles victoires quand on est dans le dur ? 

 

MB : Bien sûr. Il est certain que ce sont des choses qui m’ont marqué, en tous cas celles que j’ai vécues mais, encore une fois, il faut garder l’identité de chaque club car chaque club est différent. Je suis aussi venu jouer ici par le passé et c’était difficile et je trouve que cette année, les joueurs répondent bien dans ce domaine également. Dès qu’il y a eu une gamelle, ils ont su rebondir le week-end d’après donc ça veut dire qu’il y a une âme, qu’ils ont de l’esprit et qu’ils ne lâchent rien, je suis très content de ça et, en tous cas, je suis très content d’eux.

Une rencontre à suivre en direct web radio dès 17h45, sur Le #MagSport en partenariat avec LFM Radio 81.

Une rencontre à suivre en direct web radio dès 17h45, sur Le #MagSport en partenariat avec LFM Radio 81.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

http://debardautomobiles.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s