#Foot – R1 / F.Poupeney (Lourdes) « A tout moment on peut marquer. »

Leader incontesté de sa poule C de Régional 1, le FC Lourdais a l’occasion d’accroître son avance ce week-end avec la réception d’Albi Marssac TFA, match en retard de la dixième journée de R1. Mais le coach Pyrénéens, Fabrice Poupeney, veut rester mesuré, malgré les bons résultats et les perspectives qu’ils pourraient engendrer.

Quels que soient les résultats ce week-end, avec votre réception d’Albi Marssac pour ce match en retard de la dixième journée, vous êtes assurés de rester leader de cette poule C. Est-ce que c’était clairement un objectif pour vous en début de saison ?

Non, comme un peu tout le monde après deux saisons tronquées, et avec quatre descentes cette année, notre premier objectif était d’assurer le maintien. Ce qui n’est d’ailleurs pas encore fait ! Après, on ne s’attendait pas forcément à faire un tel début de saison. Le projet n’était pas la montée, et ça ne l’est toujours pas d’ailleurs.

Votre objectif premier demeure donc d’assurer ce maintien et après advienne que pourra comme on dit…

Voilà, le plus tôt possible et après essayer de rester dans le haut du tableau. C’est sûr qu’on va essayer de rester dans le haut du tableau le plus longtemps possible. La saison est quand même assez longue. On a joué neuf matchs, il en reste dix-sept. La saison est très très longue.

Même si cette première place n’est pas, à vos yeux, un objectif, vous faites tout de même un leader séduisant. Vous marquez beaucoup de buts, vous en encaissez peu, huit victoires et une défaite. Lourdes est clairement un leader crédible, qu’est-ce qui vous permet d’avoir cette force et d’enchaîner ces résultats ?

Je pense que c’est déjà un état d’esprit qui fait la différence actuellement. Au niveau de l’effectif, nous avons un effectif assez mature. Nous avons trois-quatre jeunes, mais après, on a des joueurs entre 28 et 33 ans qui font la différence. C’est la gestion du groupe.

Pour symboliser votre efficacité offensive, on peut citer Morgan Faut et Romain Seguret, actuels meilleurs buteurs de R1 avec neuf réalisations chacun. Est-ce que c’est une surprise pour vous de les voir aussi prolifiques ?

Non. Après, Romain, moi je le connais depuis tout jeune. J’ai voulu les associer. C’est vrai que Romain est un peu plus ancien que Morgan, mais je les ai eu jeunes tous les deux. Pour moi ce n’est pas une surprise. Je pense qu’ils sont aussi complémentaires.

Ce week-end, vous recevez donc Albi Marssac pour votre dernier match de 2021. L’AMTFA a besoin de points dans la lutte pour le maintien. Comment appréhendez-vous cette rencontre contre une équipe qui aura faim et n’aura rien à perdre sur votre pelouse ?

C’est toujours un match piège. Ce match n’arrive pas bien, mais je pense qu’il n’arrive pas bien pour Albi-Marssac non plus. C’était un match qui n’était pas programmé et c’est proche des fêtes. Ce qui est clair, c’est que nous aurons quelques joueurs absents. Mais du côté d’Albi, je pense que c’est sensiblement la même chose. Ensuite, le match en lui-même, on sait très bien que lorsqu’un leader reçoit quelqu’un qui a besoin de points, c’est toujours un peu compliqué. Nous essayons de prendre les matchs les uns après les autres, que ce soit contre une équipe classée troisième, quatrième, dixième ou douzième. On l’appréhende avec le même état d’esprit.

En termes de performances, de jeu de fond. Quel avis avez-vous sur le jeu déployé par l’AMTFA ?

Je sais que c’est une équipe difficile à jouer avec un attaquant qui marque pas mal de buts (Brandon Marianella) qui est à cinq ou six buts je crois. C’est une équipe dont on se méfiera et qui sera dangereuse pour nous.

Comme on dit il y aura un match dans le match entre les attaquants !

C’est ça.

Pour vous la clé de la victoire ça sera quoi ?

Pour nous il faut garder cet état d’esprit, avoir envie d’être performant à domicile et essayer de ne pas lâcher de point. La clé sera déjà de bien défendre. On sait qu’à tout moment, on peut marquer. Donc nous allons rester dans cet esprit.

Après place à la trêve de Noël qui fera du bien pour les organismes après quatre mois de compétition…

Quatre mois de compétition, mais une reprise depuis le 1er juin. La saison va être très longue comme je disais. Elle va faire plus d’un an. On a eu des blessés graves donc on a déjà deux absents sur l’année. On s’y attendait un petit peu.

Après ce repos salvateur, qu’est-ce qu’on pourra souhaiter au FC Lourdes pour 2022 ?

Essayer de rester en haut du tableau tout simplement. On fera tout pour.

Et si, même si de base ce n’est pas votre objectif, vous restez leader de cette poule et glanez la montée en N3. Comment allez-vous vous organiser pour franchir ce palier conséquent ?

Là, il faudrait un petit peu demander aux gens du club ce qu’ils comptent faire. Mais je pense que c’est un club assez familial avec un budget moyen qui ne va pas permettre d’aller chercher un grand nombre de joueurs extérieurs. Si par chance, le club a la chance d’arriver en National 3, ça sera plutôt un point de vue local tout simplement.

Propos recueillis par N.Portillo

https://www.debardautomobiles.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s