#Foot – CdF / C.Ouali (Montauban) « tout le département derrière nous »

Ce dimanche, Montauban recevra La Roche VF, pensionnaire de N3, pour le compte des 32èmes de finale de la Coupe de France. C’est un palier que les Montalbanais rêvent de franchir. Ça serait là l’une des plus belles pages de l’histoire du club. Pour le coach Tarn-et-Garonnais, Chaib Ouali, ses joueurs devront avant tout rester concentrés sur la rencontre et non sur l’événement s’ils veulent faire perdurer l’aventure.

Crédit MFCTG

Ce week-end vous jouez un 32èmes de finale de Coupe de France contre La Roch VF. C’est une possibilité de vous offrir Noël avant l’heure pour vous !

Ecoutez je pense qu’on s’est offert un match de Noël avant l’heure en se qualifiant pour ce 32èmes de finale qui est pour nous une chose historique. C’est la septième fois que le club se qualifie à ce niveau-là. En effet, on n’a jamais passé ce tour. C’est une opportunité qui s’offre à nous, pour tout un club et tout un département.

Vous-même en tant que coach, comment essayez-vous d’appréhender ce rendez-vous pour ne pas le louper mais également en profiter un maximum ?

Après certes c’est un rendez-vous historique qui attend les joueurs et qui m’attend moi en tant que coach, mais c’est aussi une rencontre qui doit se préparer sans appréhension et stress. On doit préparer ce match en toute humilité, en connaissant les qualités et les faiblesses de notre adversaire et justement en mettant en place ce que nous savons faire. Il n’y a pas d’appréhension particulière. C’est historique, mais il faut garder la tête sur les épaules et garder cette sérénité pour créer un nouvel exploit. C’est peut-être un 32è que nous ne vivrons peut-être qu’une seule fois dans notre carrière de coach et de joueurs, mais il ne faut pas non plus sacraliser ce match. C’est vraiment un match parmi tant d’autres, tout en liant le fait que c’est historique.

Vous évoquez le fait qu’il s’agit d’un match parmi tant d’autres et qu’il ne faut pas le sacraliser pour jouer votre chance à fond. Quand on regarde un peu, c’est un peu la Coupe de France de tous les exploits. On voit pas mal de gros qui se sont faits sortir par plus petit. Il y a de quoi vous mettre du baume au coeur avec de telles perspectives !

En effet c’est la Coupe de tous les possibles. Comme le dit le slogan dans la Coupe de France. Mais après, il y a eu de réels exploits réalisés par le passé. De ce fait, cette année aussi. Nous n’allons pas jouer ce match en nous disant que nous n’aurons pas de chances. Nous connaissons nos chances. Nous savons comment faire mal à l’adversaire. Pour une fois sur les sept derniers matchs en Coupe, nous étions à l’extérieur. Là c’est une bonne chose de recevoir. Nous aurons notre public, tout le département derrière nous, nous aurons la chance de jouer dans un stade qui prend plus de 11 000 personnes. On espère que le monde répondra pour pouvoir nous soutenir à fond. Nous sommes prêts. En tout cas, si nous passons, ça ne sera pas un exploit, ça sera le fait du travail bien abouti.

Tout à l’heure, vous avez évoqué le fait de pointer les faiblesses de votre adversaire. Est-ce que vous les avez déjà ciblées avec vos joueurs ?

Je ne vais pas vous dire les faiblesses que nous avons notées. Tous les médias se lisent. Sachez que nous avons travaillé sur cette équipe. Je pense qu’eux aussi ont travaillé sur nous. C’est l’équipe qui aura le plus d’humilité qui passera sur ce match-là.

Cette rencontre fait également écho à vos résultats en championnat, et votre ambition de montée en Régional 1. Vous avez pour l’heure accumuler un peu de retard sur le leader Biars Bretenoux, certes avec des matchs en retard du fait de votre parcours en Coupe. Pour l’instant quel bilan faites-vous sur cette première partie de championnat ?

J’ai un groupe de vrais compétiteurs. La Coupe, je leur ai dit en début d’année qu’ils en faisaient ce qu’ils voulaient. Ce sont des compétiteurs. Eux, ils veulent jouer tous les matchs à fond sur cette Coupe. En effet, sur cette Coupe de France, nous avons laissé certaines plumes qui ont fait que nous n’avons pas gagné les matchs en championnat. Ensuite, il faut garder à l’esprit que notre principal objectif est de monter en R1. Tout est encore possible. Nous restons invaincus. Nous sommes sur quatre nuls et quatre victoires. Je pense que maintenant nous avons trouvé l’équilibre qu’il fallait pour pouvoir arriver à nos objectifs.

Sachant que vous avez encore deux matchs en retard, qui pourraient virtuellement vous placer à la deuxième position en cas de succès. La victoire contre Cahors aura prouvé que vous n’avez pas oublié vos objectifs de montée cette saison !

Certains joueurs peuvent avoir l’esprit à la Coupe de France, de ne pas se blesser, de ne pas se donner à fond pour jouer cette Coupe à fond. Mais nous avons pris conscience que les victoires s’enchaînaient que ça soit en Coupe de France comme en championnat. Il nous tenait à coeur de réaliser le match qu’il fallait contre cette équipe de Cahors, dauphin de Biars. Biars qui est devant avec dix victoires en dix matchs. Mais nous, nous faisons le nécessaire pour recoller le plus rapidement possible. A savoir que nous n’avons pas encore joué le match aller contre Biars et il nous manque encore deux matchs en retard par rapport à cette équipe. Tout est jouable, on travaille petit à petit plutôt que partir fort et finir mal.

D’autant que malgré les quelques points de retard sur Biars Bretenoux, vous restez, au même titre que le leader, encore invaincus cette saison !

Oui, après pour moi il est important d’être efficaces offensivement et défensivement. Déjà quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre. C’est important d’être solides défensivement et de faire mal quand il faut offensivement. Nous, on ne veut que la victoire. Même le match nul nous frustre par moment et je pense que le groupe a les qualités pour avoir le plus de victoires possibles.

Dernière question, on va revenir sur la rencontre de ce week-end contre La Roche VF. Quel sera le mot d’ordre pour vous ?

Le mot d’ordre sera de vraiment faire venir tous les sympathisants, les amis au Stade pour pouvoir nous soutenir. Je pense que le douzième homme sera la clé de ce match-là et nous donnera potentiellement des ailes pour aller chercher la qualification.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s