#Rugby – Nationale / M.Bonello (Albi) : «On est resté aux vestiaires!»

Après ne pas avoir « été invité » face à Valence Romans (défaite 13-21 à domicile lors de la J8), ce coup-ci, le manager du Sporting Club Albigeois estime que les jaunes et noirs «sont restés aux vestiaires» face à une équipe de Soyaux Angoulême qui a surclassé les Tarnais dans leur antre du Stadium Municipal d’Albi (défaite 10-30). Dominés dans tous les secteurs de jeu par les ex pensionnaires de Pro D2, les Albigeois sont rentrés aux vestiaires sous les huées du public, chose qui n’avait plus été entendue depuis la saison 2016-2017 et la relégation en fédérale 1 Elite. Mathieu Bonello était fort mécontent après cette désillusion où, en une mi-temps, les charentais ont anéanti toutes les espérances des gars de la cité épiscopale. Pour l’ex coach de Lavaur et de Massy : le SCA a été notamment dominé dans les collisions et l’état d’esprit ce qui lui faisait faire l’amer constat d’une équipe « À bout de souffle ». Malgré les excuses de l’ex Talonneur du Castres Olympique auprès du public de la préfecture tarnaise, certaines voix s’inquiétaient hier soir d’une défaite qui laissera des traces. Mais le duo Bonello/Albouy, au-delà la frustration d’une prestation que le premier nommé jugeait « fantomatique », ne compte pas déroger à son leitmotiv : construire le nouveau projet et faire un bilan à la 13eme journée. Un premier coup d’arrêt de l’ère Bonello, qui va obliger le Sporting à une réaction d’orgueil en Berjallie, lors d’un déplacement le week-end prochain, qui sera irrémédiablement scruté par les suiveurs des jaunes et noirs.

Mathieu Bonello et Alexandre Albouy étaient désabusés ce samedi au Stadium face à la domination du SA XV/ Crédit photo Jacques Massine

Ce soir Soyaux était largement au dessus ?

Très belle équipe de Soyaux-Angoulême et on est resté aux vestiaires, moi, c’est l’esprit qui m’a dérangé ce soir. C’était un gros match ce soir, on a joué les deux qui descendaient de Pro D2 et deux fois on n’est pas invité donc, pour l’instant, on n’est pas au niveau de ces équipes-là. Mais c’est surtout l’esprit qui me dérange.

 

Comment tu analyses cette première mi-temps où, au bout de 10 minutes, ils prennent vraiment l’ascendant et on voit qu’Albi ne peut plus rien faire ? 

 

Ils nous ont battus dans l’impact physique, dans tous les impacts ce qu’on appelle maintenant les collisions, on a tout le temps été battus. On a tout le temps reculé, ballon en main, en défense, partout alors qu’au rugby, le premier truc, c’est avancer. On a reculé et on n’a pas eu l’âme pour remettre la marche en avant, j’ai trouvé qu’on s’était effrité et qu’on n’était pas là ce soir et ça, ça me pose problème. Jusqu’à présent, même si on avait perdu contre Valence, on était là, on avait beaucoup bossé mais il faut bosser. Attention, on est en construction et on fera le bilan le 13, à la 13e journée, ce n’est pas loin mais, je le répète, c’est l’esprit qui me dérange ce soir. 

http://debardautomobiles.com

Défaillance collective alors ? 

 

Oui et non car il y en a deux ou trois qui ont sorti leur épingle du jeu. Ce soir, j’ai trouvé une équipe à bout de souffle, qui n’avait pas envie de se révolter et ça, dans notre rugby avec Alex, ça me pose un problème. 

 

On a vu en seconde période que vous essayiez de récupérer des touches et de prendre le leadership sur ce secteur. Mais même là, il n’y a rien qui va ? 

 

On les a bien contrés en touche en 2e mi-temps mais on n’en a rien fait et quand il y a le score, on veut jouer, jouer et on se trompe d’objectif. Ça, je ne le regarde pas forcément car c’est notre première mi-temps qui nous met dans cette situation. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

De quoi va t’on se servir dans ce match pour progresser car c’est le but ? 

 

Dans le match, on ne va rien garder par contre, il y a une chose que l’on sait, c’est que l’on n’est pas au niveau de ces équipes. Il faut assumer par le travail, il faut bosser et je présente mes excuses au peuple albigeois et aux supporters qui viennent aux matchs. Qu’on gagne ou qu’on perde, peu importe mais c’est l’esprit et ça me fait chier qu’ils repartent avec un mauvais sentiment. C’est notre faute, je m’excuse parce-que le rugby, c’est d’abord mouiller un maillot. 

 

Est-ce que tu vas te servir de cette bronca à la mi-temps comme levier pour un peu piquer les joueurs car c’est rare ? 

 

Non, c’est normal. On a été fantomatique en première mi-temps donc c’est normal, il n’y a rien à dire. Je ne m’en servirai pas, je dirai juste que les images parlent d’elles-mêmes. 

http://les-freres-lecointre.fr

Tu n’as pas l’impression que Soyaux-Angoulême nous avait étudiés sur le bout des doigts et qu’il connaissait quasiment par cœur le projet de jeu ? 

 

Si mais on n’a pas fait ce qu’on voulait faire. C’est ça qui me pose un peu problème, de ne pas être allé au bout de nos intentions mais ce soir, on n’était pas invité. 

 

On va également oublier la seconde période car il n’y a pas eu de rugby ? 

 

Non, il n’y a rien eu, c’était une bouillie de rugby. Il y a des comportements sans rugby que je n’ai pas appréciés mais on verra plus tard. 

 

Il faut maintenant aller à Bourgoin ? 

 

On verra, on va d’abord discuter avec les joueurs, on va lancer des gars et on verra.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

https://www.eurinvest.fr/wave-park
http://roux-carrosserie.fr
http://debardautomobiles.com
http://debardautomobiles.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s