#Rugby – Nationale / L.Guillaume (Albi) : «C’est avec des victoires comme celle-là que l’on construit une équipe.»

Lucas Guillaume, le 3e ligne aile du Sporting Club Albigeois nous a livré ses impressions quelques minutes après la victoire des tarnais en terre francilienne (34-27). Solide en conquête malgré une entame diesel, les albigeois ont su gérer la physionomie d’un match, qui avait pourtant bien mal débuté (21-9 pour Suresnes au bout de 28 minutes). A l’image de Lucas Guillaume (un des sauteurs de l’alignement albigeois), la touche jaune et noire fut une des fondations de la victoire albigeoise, tout comme la mêlée. Mais le capitaine de l’équipe d’Espagne n’a pas manqué de souligner , la prestation XXL du jeune ouvreur bigourdan Théo Vidal, auteur de 29pts au pied dont un drop et deux pénalités de plus de 50 mètres. Avec cette victoire les joueurs de Mathieu Bonello s’ancre au quatuor de tête de la Nationale. (VRDR, Chambery, Massy et Albi).

Crédit photo Pierre Bras

Un match face à Suresnes qui, en 1ère période, a quand même été assez compliqué pour le SCA et où quelques mauvais souvenirs du passé ont dû remonter à la surface ?

 

On a eu 20 minutes compliquées. On savait qu’ils jouaient sur un nouveau stade et qu’ils avaient à cœur de faire une grosse entame, ils n’ont pas menti. En plus, ils l’avaient annoncé dans les journaux donc on ne va pas dire qu’on a été surpris car on savait que ça allait être dur mais on a fait le dos rond. Prendre deux essais en première main, ça fait quand même un peu râler mais peut-être que c’est aussi ce qui nous a permis de rentrer dans notre match. On ne s’est pas affolé en première, on aurait pu car il y a eu des moments où on était sur la corde mais c’est tombé du côté, et on tourne à -6 à la mi-temps. Au vu de ce qu’on a produit et de ce qu’eux ont produit, c’est bien payé. Pour le reste, on a été propre en 2e mi-temps et on a su repasser devant et contrôler ce match. 

 

La conquête, le combat, l’intensité ont été gagnés par le Sporting Club Albigeois ? 

 

Oui, je crois qu’on a fait le job devant en mêlées, en mêlées fermées, on ne s’est pas mal déplacé en défense. Comme je l’ai dit, on a su faire le dos rond et en touche, ça s’est bien passé aussi, on les a mis à la faute sur les mauls. J’ai souvenir d’un contre en touche en première mi-temps qui s’est bien passé donc on a été costaud devant sur les fondamentaux, ce qui est la base d’un match à l’extérieur. 

Après le match contre Dax, on a entendu vos coachs vous houspiller un petit peu sur le manque de maîtrise tactique et de maîtrise tout court. Là, vous avez répondu présents ? 

 

Clairement. Je pense qu’une fois de plus, malgré l’entame qui laisse à désirer, notre charnière qui est jeune et qui se voit parfois reprocher son manque d’expérience a pris les clés du camion aujourd’hui. Théo a fait le match parfait à l’extérieur, il a marqué les points qu’il fallait au pied, on a scoré à chaque fois qu’on est venu chez eux, chose que l’on n’arrivait pas trop à faire sur les matchs à l’extérieur jusqu’à présent. C’est un match assez abouti pour un match à l’extérieur. 

 

On sait que pour un ouvreur soit mis en lumière, il faut qu’il y ait de bons 3es lignes qui le protègent bien. C’est donc que tu as fait ta part du boulot ? 

 

Des 3es lignes mais surtout un pack de devant qui a su être dominant et qui a dominé dans les phases statiques. Ce n’était pas un match à grandes envolées et malgré le terrain synthétique qui prêtait à envoyer du jeu, en général, on n’a pas fait plus de 4 phases de jeu. On allait de la touche à la mêlée et de la mêlée à la touche en passant par la pénalité et c’est un match qui nous allait bien, pour nous équipe visiteuse. On a fait le boulot devant mais il fallait mettre les pénalités, il en met deux de plus de 50 mètres et parfois en coin, un drop. Le petit a fait un bon match ! 

Il n’y a rien de pire que de finir un bloc avec un peu la gangrène dans la tête. Là, vous allez le terminer avec la conscience tranquille, vous faîtes un beau rapproché au classement et on va dire que tout est au vert pour recevoir Valence-Romans au Stadium dans les meilleures conditions pour ce choc de la 8e journée de Nationale ? 

 

Ça va être un choc mais c’est un match comme les autres, on ne va pas se mettre plus de pression. On sait où on veut aller et on va continuer à travailler, la copie aujourd’hui n’est pas non plus parfaite : on a pris deux essais en première intention, on a été mise à mal par l’équipe joueuse de Suresnes au début du match et les autres équipes qui vont regarder les vidéos vont regarder ça. Donc, on a encore beaucoup de travail, on est encore un groupe en construction mais c’est avec des victoires comme celle-là que l’on construit une équipe et on est sur la bonne voie.

 

Bientôt la trêve du fait des matchs internationaux qui arrivent. On peut compter te revoir encore avec l’équipe d’Espagne ? 

 

Je l’espère tout comme j’espère que la petite blessure d’aujourd’hui ne soit pas grand-chose. On va en discuter avec le club et le staff pour voir sur quel match je peux être libéré car, c’est vrai qu’il y a des matchs importants qui arrivent avec l’équipe d’Espagne notamment ceux pour la qualification pour la Coupe du Monde ainsi qu’un test-match contre les Fidjis. Ce sont des moments importants dans une carrière mais on va trouver un terrain d’entente avec le club parce-que le projet du club me tient aussi à cœur, ce sont deux projets que je mène de front depuis toujours. On va en discuter dans les jours qui viennent. 

Dernière question un peu plus personnelle : on sait que l’année dernière, tu as fait un stage en interne au club pour aider dans la communication et, entre autres, à structurer le club. Est-ce qu’avoir les mains dans le cambouis t’a encore plus donné l’âme jaune et noir ? 

 

C’est toujours intéressant de voir ce qu’il se passe dans les bureaux. C’est vrai qu’on est parfois un peu éloigné des bureaux, la partie administrative est séparée de la partie sportive. C’était une année Covid donc pas la meilleure pour se rendre compte de comment fonctionne une SASP mais j’ai pu voir ça de l’intérieur et aussi me rendre compte des difficultés qu’ils avaient. J’ai pu me rendre compte du travail qu’ils fournissent et qui est parfois un peu le travail de l’ombre, on a l’impression que quand on arrive sur le terrain, on a juste à mettre le maillot et ça roule mais il y a beaucoup de travail en amont. C’était sympa de travailler avec les filles du bureau, super ambiance et j’ai appris beaucoup, j’ai fini mon stage mais c’était très bien.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s