#Foot – Il était une fois… en 1998, le premier but de S.Dalmat en D1

C’est un soir froid au Stade Gaston-Petit de Châteauroux. Les Castelroussins, avant-derniers au classement, se doivent de réagir après un très lourd revers 5-0 au Havre. Pourtant face à des Sang & Or détonnants, les troupes de Victor Zvunka ne partent clairement pas favoris. Le coach des locaux va cependant compter sur une de ses jeunes pépites, Stéphane Dalmat qui revient sur cette rencontre historique dans sa carrière de footballeur…

C’était votre première année dans l’élite et en pro. Au moment de rencontre Lens votre équipe est en difficulté, contre un adversaire à plein régime. Qu’est ce qui vous a permis de les battre ce jour-là ?

Oui, nous jouions le maintien. Rencontre ceux qui étaient je crois leader du championnat à ce moment de la saison (Lens était quatrième), nous a permis de jouer sans complexe. Nous leur sommes rentrés dedans. Ce jour-là, je pense que chaque joueur de Châteauroux s’est battu et nous avons réalisé un grand match. Ce qui nous a permis d’obtenir la victoire finale.

Pour vous cette rencontre demeure importante car vous marquez votre premier but en pro. Plus de 20 ans plus tard, quels souvenirs en conservez-vous ?

Lors des précédentes rencontres, tout le monde attendait mon premier but. A chaque match, j’ai eu pas mal d’occasions, mais ça ne rentrait pas. Là contre Lens, je me rappelle parfaitement de l’action. C’était juste avant la mi-temps et le score était encore nul. Jusqu’à cette action, nous subissions et voyions la différence de niveau. Frédéric Déhu était au marquage sur moi. Je reçois une passe et je fais un contrôle orienté du pied droit qui me permet de mettre Déhu hors course. Derrière, j’enchaîne d’une frappe croisée du droit à ras de terre qui vient battre Guillaume Warmuz. Là j’explose de joie. Lorsque l’on regarde la physionomie du match, on le refait dix fois, on le perd dix fois, mais ce jour-là, c’était notre jour.

Ce soir là il s’agit de la dernière défaite du RC Lens en championnat, est-ce que pour vous il était évident que les Sang & Or connaîtraient un tel final en apothéose ?

Oui, ça ne faisait aucun doute. Sur toutes les équipes que nous avons rencontré, Lens était clairement celle qui produisait le plus de jeu et était sur une spirale positive en championnat grâce à des joueurs de très grande qualité. Le titre était amplement mérité.

Est-ce à partir de ce soir là que les appels de pieds ont commencé de la part des Lensois pour vous voir intégrer leur équipe ?

Ils avaient déjà éprouvé le désir de me recruter. Mais ce match a confirmé la volonté du club de me vouloir absolument au prochain mercato. De mon côté, l’envie de rejoindre les Sang & Or est arrivée à la fin de la saison. J’avais de nombreux clubs, et mêmes certains clubs étrangers, qui me faisaient des offres. Mais j’ai senti l’envie de Daniel Leclercq, Gervais Martel, Jean-Luc Lamarche ainsi que Francis Collado (respectivement coach, président, responsable recrutement, et directeur administratif du RC Lens) de me recruter coûte que coûte. Alors, j’ai dit oui.

Malgré ce succès précieux, les semaines suivantes ne seront pas à l’avantage de votre équipe qui tombera finalement en Division 2. Qu’est-ce qui vous a manqué pour vous sauver ?

Un point important déjà je pense : le fait d’avoir perdu Ferdinand Coly sur blessure pendant un long moment. Ça plus le fait qu’il nous manquait un grand buteur, sinon, selon moi, nous aurions eu le niveau pour nous maintenir.

Malgré cette descente, vous vous êtes révélé comme l’un des hommes forts de la Berrichonne durant cette saison. Sur un plan personnel, vous deviez être sur un petit nuage pour une première saison en pro non ?

Oui. Je passais des -17 ans au milieu pro. Pendant toute la saison, j’ai joué comme si j’étais au quartier ce qui m’a permis de n’avoir aucun complexe et m’a donné l’envie de me frotter aux plus grands sur le marché.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s