#Rugby – Nationale / J.Dumoulin (Narbonne) : «Il faut assumer notre statut et montrer notre vrai visage!»

Pour cette seconde interview de  » l’avant-match  » lors de l’émission « Le #MagSport by H2G » du 12 février 2021, nous sommes aller du côté de Narbonne . Les oranges et noirs vont se déplacer à Aubenas ce dimanche lors de la 17ème journée de Nationale. Il n’y aura pas de public à dugradus, mais un déplacement en Ardèche est toujours périlleux pour des audois qui voudront impérativement conserver leur invincibilité. Le 3e ligne du RC Narbonnais, Julien Dumoulin, nous a livré ses impressions à l’aube de ce second bloc 2021, son sentiment sur le début de saison mi figue mi raisin, tout en faisant un petit clin d’œil à son ancien club , le RC Vannes actuel leader de Pro D2.

 

 

Julien, j’imagine qu’à Narbonne, on a la banane avec ce premier bloc qui a été assez radieux ? 

 

C’est clair. On a repris correctement, on a retrouvé un état d’esprit donc on a plutôt le sourire en ce moment. 

 

Vous avez un peu remis l’église au centre du terrain ? On ne va pas se mentir, vous aviez fait un début de saison un peu mi-figue mi-raisin et depuis un petit mois, vous marchez sur l’eau ? 

 

On peut carrément dire que nous n’avons pas commencé notre saison avant cette 2e reprise. On avait fait des matchs en demi-teinte, on n’a pas su s’exprimer avec les joueurs que l’on avait et montrer notre vrai visage. C’est vrai qu’avec cette pause et cette reprise, on a retrouvé un état d’esprit et je pense que nous nous sommes recentrés sur les vraies choses, sur ce qu’il fallait travailler et mettre en avant avec le potentiel de cette équipe. Maintenant, ça commence à marcher et c’est agréable de jouer au rugby avec cette équipe-là. J’espère que l’on va continuer parce qu’il reste quand même encore quelques matchs et quelques gros matchs. 

 

Quand il y a eu le recrutement narbonnais cet été, tout le monde a été impressionné par sa qualité. Mais beaucoup de suiveurs disaient que le danger pour Narbonne était qu’il y avait trop eu de brassage d’effectif et qu’il faudrait sûrement que la mayonnaise prenne. On dirait que maintenant, la mayonnaise a bien pris et que vous êtes vraiment lancés vers l’objectif que vous avaient donné les présidents, à savoir essayer d’accrocher les play-offs ? 

 

C’est ça. Il y a du coup des turn-over qui se font, plus ou moins importants au niveau de chaque club. C’est vrai que pour Narbonne, ça a été un gros chantier, de nombreuses recrues. 

 

Dont toi

 

Oui, dont moi qui suis arrivé cette année. Le Covid n’a pas permis de faire beaucoup de rendez-vous cohésion et je pense que ça peut faire partie du fait que ça n’a pas trop pris du côté de Narbonne dès le début. Il a fallu prendre son mal en patience et laisser le temps au temps et aujourd’hui, on peut se rendre compte que ça commence à bien marcher. 

 

On va faire un retour sur ce premier bloc 2021 avec un premier match à Tarbes, à Trélut, une forteresse d’habitude quasiment imprenable. Il y avait eu un gros match d’hommes que vous aviez gagné, ce qui avait ravi votre co-président Marc Delpoux. Ce match est quand même fondateur ? 

 

On va jouer à Tarbes, une grosse équipe, sous un temps avec beaucoup, beaucoup de neige. Donc, on savait très bien que ce serait un match assez rustre et assez rude. Dans les têtes, ça nous a permis de préparer ce match sur de bonnes bases, des bases où il fallait être vaillants mais surtout gagner le combat devant. De toute façon, ça faisait partie de ce qui nous était reproché, le fait qu’on se faisait beaucoup manger devant et là, on a rectifié ça. On s’est retrouvé, on a retrouvé une certaine solidarité devant et ça a permis de se retrouver avec toute l’équipe. Même les 3/4 derrière se sont mis à jouer les ballons, ça s’est mis à avancer et donc, forcément, plus d’homogénéité sur le rugby avec l’équipe. 

 

https://www.aristow.com/fr/

Après ont suivi un match face à Dax et une réception de Suresnes avec entre une rencontre contre Cognac. C’est là que l’on voit que, quand on met les bons ingrédients et la bonne énergie, on a aussi la chance qui peut tourner dans le bon sens. Car, vous étiez plutôt mal engagés dans ce match à Cognac et à la fin, avec des Cognaçais qui se sont un peu tirés une balle dans le pied, vous avez pu faire carton plein sur ce bloc avec 4 victoires en 4 matchs ? 

 

Il fallait que l’on confirme en recevant Dax, chose que nous avons réussi à faire et assez proprement. Ça nous a mis en confiance pour aller aborder ce match à Cognac où, comme tu le dis, on a commencé à jouer à la 50e si je me souviens bien. On a réussi à ne pas se faire lâcher au score et même à gagner là-bas. C’est vrai que, même si on a parfois des petits moments d’absence, cette bonne dynamique-là fait que l’on a de la réussite donc on est content. Quant à Suresnes, on sait que c’est une bonne équipe de la poule, une équipe qu’il faut respecter et le fait de gagner avec autant de points d’écart nous a aussi mis en confiance. On a pu partir en vacances la tête libre, on revient et on verra ce que ça va donner sur ce match-là. 

 

Suresnes, Aubenas, il y a des analogies. Ce sont deux équipes qui vous avaient tapés sur la phase aller et on connaît l’esprit de compétiteur d’un rugbyman. Vous deviez l’avoir un peu en travers de la gorge et montrer ce que Narbonne avait dans le ventre ? 

 

C’est ça. Pour aborder ce match d’Aubenas, on s’est dit qu’on s’était fait taper à la maison par eux, justement en se faisant bouffer sur le combat. Maintenant que nous avons rectifié les choses là-dessus, je pense que nous allons proposer quelque chose de plus sérieux là-bas et, à mon avis, ça va faire un sacré match. Même si Aubenas n’a pas son public, je pense que ça reste quand même une équipe assez dure à jouer. Ce sont des joueurs pénibles et il faut y aller très, très costaud. 

 

Il y a beaucoup de suiveurs et même de coachs qui disent que ce premier bloc de 2021 est celui qui a permis un peu de déceler les dynamiques et que ce second bloc va commencer à remettre un peu toutes les équipes à la place où elles devraient être. Ce second bloc finit pour Narbonne avec ce qu’on va appeler un carrefour de votre saison, le déplacement à Albi et c’est aussi là que l’on va voir les ambitions narbonnaises. Si vous arrivez à faire un résultat au Stadium, pour l’instant inviolé, Narbonne sera vraiment dans la bonne corde pour aller chercher les play-offs ? 

 

Nous concernant, on a la plus grosse partie du travail qui va arriver incessamment sous peu car c’est vrai que nous avons joué des équipes qui n’étaient pas les plus denses physiquement ni les équipes qui proposaient le plus de jeu. On va terminer ce bloc avec un match au Stadium à Albi et on peut le voir sur les vidéos quand on travaille les matchs, Albi est une équipe qui est très dense physiquement et qui derrière, quand ils arrivent à se trouver, peut mettre beaucoup de vitesse avec les 3/4 qu’ils ont, ils ont même de gros physiques à l’aile aussi et je pense que ça va être un premier bon test. On a déjà beaucoup de déplacements sur ce bloc et il va falloir terminer par Albi qui est un gros de cette poule et confirmer sur notre bonne dynamique. 

 

Surtout qu’après, vous avez du lourd avec Bourgoin, Bourg et Nice. Ça va aussi être épais ? 

 

C’est ça, on reçoit tout le haut du tableau sur les deux derniers blocs donc il ne faut pas se tromper. L’objectif qui a été établi avec les présidents est d’aller chercher cette qualif et ça passe par ça. A nous maintenant de ne pas gâcher la bonne dynamique que l’on a réussie à avoir avec les matchs précédents. 

 

Tu arrives de Vannes et de la Pro D2. Est-ce que la Nationale est un bon galop d’essai pour la Pro D2 ? Tu penses qu’un club qui en sort arrivera à exister en Pro D2 l’année prochaine ? 

 

Je peux te garantir qu’il y a des affiches qui n’ont rien à envier à la Pro D2. En Nationale, il y a beaucoup d’équipes qui ont de la densité physique, il suffit après de travailler un peu le collectif et la vitesse de jeu pour se mettre en place offensivement mais on n’a rien à envier à la Pro D2, si ce n’est une question de clubs et de structures. Cette poule Nationale permet justement à certains clubs de se préparer à cette montée et pour ceux qui ne montent pas, de continuer à tutoyer un certain niveau et laisser au club le temps de se structurer pour essayer d’avoir une pérennité si jamais la montée est accessible. 

 

En parlant de Vannes, ton ancien club, ils sont en train de faire une saison stratosphérique en Pro D2. J’imagine que ça doit te faire plaisir de voir les copains un peu rouler sur le championnat ? 

 

C’est clair. Franchement, depuis que je suis parti, je regarde tous leurs matchs, je les ai souvent au téléphone plus quelques textos par ci, par là. C’est vrai que je suis content pour eux qu’ils dominent cette année cette Pro D2 et c’est agréable de les voir jouer. Je discute aussi avec les joueurs qui jouent contre Vannes pour avoir un aspect extérieur et ils me disent que c’est une équipe qui reste vraiment dure à jouer. Ça propose un bon jeu, c’est assez solide donc, les mecs sont marqués par cette équipe de Vannes. En plus, malgré le Covid, Vannes arrive à bien négocier ses finances et arrive même à voir plus loin. Au niveau des structures et autres, je peux même te garantir que ça commence à voir très loin. 

 

On s’est projeté sur ton passé et sur votre futur que l’on souhaite radieux à Narbonne. On va revenir sur le présent avec le mot d’ordre pour cette rencontre face à Aubenas ? 

 

C’est montrer notre vrai visage. Maintenant que l’on a réussi à se retrouver sur les points fondamentaux du rugby, il faut assumer notre statut et montrer notre vrai visage. Il va falloir aller se déplacer à Aubenas, montrer que nous ne sommes pas là pour rigoler mais qu’on est surtout là pour jouer la qualif. Donc, à partir de ce moment-là, il faut gagner un maximum de matchs et ça passe par Aubenas ce dimanche. 

 

On te remercie et on te donne rendez-vous sous l’œil de nos caméras pour le dernier match du bloc entre Albi et Narbonne, en espérant proposer à nos téléspectateurs une belle passe d’armes

 

Merci, on se verra à Albi. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

https://youtu.be/Kq1JWAt8kAE

Retrouvez en replay l’épisode 1 de l’émission « Le #MagSport by H2G » du 12 février 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s